Le Festival Off d'Avignon s'achève le 31 juillet. Une édition moins riche cette année, avec 1 000 spectacles (tout de même) au lieu de 1 500 en 2019, et une fréquentation fluctuante dans les théâtres qui étaient cette année 116 à ouvrir leurs portes, au lieu de 124 en 2019.

Logo Festival Off 2021
Logo Festival Off 2021 © AF&C

Chiffre implacable, celui des ventes de cartes d'abonnement : elles ont baissé de près de 50 % par rapport à 2019, avec 66 786 cartes vendues en 2019, contre 36 342 en 2021 à trois jours de la fermeture. Le Off n'a pas retrouvé son public. Et les choses se sont compliquées depuis le 21 juillet et l'entrée en vigueur du pass sanitaire.

Sébastien Benedetto, le président de l'association AF&C, qui gère le Off, a senti un changement de comportement chez les spectateurs. "On a reçu un petit coup de massue avec les annonces du Président de la République. Cela a été un peu compliqué pour se réorganiser. Les chiffres ont baissé depuis le 21 juillet, ce que l'on peut comprendre car les gens n'étaient pas forcément organisés. Ce n'est pas forcément être anti pass que de dire cela, mais il a fallu un peu de temps de se mettre en route."

"Ça a été un peu compliqué. Mais l'important, c'est qu'on ait pu aussi baisser les jauges selon les salles et les théâtres, et ainsi accueillir les spectateurs."

Le ministère de la Culture s'est engagé à compenser les pertes financières des compagnies. Une bonne nouvelle pour le directeur délégué du Off, Nikson Pitaqaj : "Le fait que le ministère de la Culture se positionne en disant clairement qu'il va accompagner le Festival off d'Avignon prouve que le Off d'Avignon compte dans le paysage de la culture."

En 2022, le Off espère qu'il ne retombera dans les travers de l'inflation des années précédentes : 1 000 spectacles, c'est déjà une offre pléthorique. Beaucoup militent pour un Off raisonné, pour permettre à tous les théâtres de trouver leur public.