Les dirigeants du Festival de Cannes et de ses sélections parallèles ont signé ce lundi une charte en faveur de la parité entre les femmes et les hommes dans le monde du cinéma. La ministre de la Culture a de son côté annoncé la tenue, au mois de juin, des "assises de l'égalité femmes-hommes dans le cinéma".

Samedi, 82 femmes ont monté les marches de Cannes, pour symboliser les 82 femmes réalisatrices en compétition dans l'histoire du Festival
Samedi, 82 femmes ont monté les marches de Cannes, pour symboliser les 82 femmes réalisatrices en compétition dans l'histoire du Festival © AFP / Roland Macri / BELGA MAG / BELGA

Thierry Frémaux, Paolo Moretti et Charles Tesson, respectivement délégués généraux du Festival de Cannes, de la Quinzaine des Réalisateurs et de la Semaine de la Critique, ont été ce lundi matin les premiers à signer une charte en faveur de la parité entre les femmes et les hommes dans le cinéma.

Engagements de transparence

Parmi les engagements des trois dirigeants, la transparence de "la liste des membres des comités de sélection et des programmateurs", avec pour objectif de pouvoir "écarter toute suspicion de manque de diversité et de parité". Les trois signataires du document, tous trois des hommes, se sont par ailleurs engagés à mettre en place "un calendrier de transformation des instances dirigeantes des festivals pour parvenir à la parfaite parité". Pas question, en revanche, d'imposer des quotas de femmes réalisatrices.

"On espère que Cannes permettra de renforcer l'idée que le monde n'est plus le même, que le monde a changé et doit encore plus changer". (Thierry Frémaux)

Initiée par le collectif "50/50 pour 2020", cette charte prévoit toutefois qu'à l'avenir, les festivals "genrent" leur statistiques pour "accompagner le mouvement avec des données certaines". La signature fait suite à la montée des marches, samedi, de 82 femmes, symbolisant les seulement 82 femmes qui ont été présentées en sélection à Cannes.

Des "Assises de l'égalité"

Ce lundi également, la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, présidait un colloque sur la parité, au cours duquel elle a annoncé la tenue, en juin, des "Assises de l'égalité femmes-hommes dans le cinéma", qui devront déboucher sur des mesures concrètes. Six grands axes devront être couverts par ces mesures : la formation, l'égalité salariale, la prévention du harcèlement, l'accès aux postes de direction, la lutte contre les stéréotypes et la promotion de la parité par la régulation.

"J'ai décidé d'agir, d'actionner tous les leviers qui sont à ma portée, sans attendre, pour agir contre des réalités qui sont indignes de notre modèle culturel, de notre modèle de société", a prévenu la ministre, qui a expliqué que l'adhésion à la charte de la parité qui découlera de ces assises pourrait devenir une condition à l'attribution d'aides à la production par le CNC. Des bonus pourront être attribués aux équipes de production les plus méritantes. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.