Pour la première fois depuis des années, les bookmakers, qui ne se trompaient que rarement, ont vu leurs pronostics déjoués. Ils annonçaient Chypre devant Israël, c’est l’inverse. Ils voyaient la France, le Royaume Uni et la Suède, ce sera l’Autriche, l’Allemagne et l’Italie. La France est 13e, en milieu de tableau.

Israël, devancée par Chypre selon les bookmakers, l'a finalement emporté.
Israël, devancée par Chypre selon les bookmakers, l'a finalement emporté. © AFP / PEDRO FIUZA / NURPHOTO

Les drapeaux s’agitent dans l’Arena de Lisbonne. C’est une ambiance de mondial de foot. Ou même de cérémonie d’ouverture de Jeux Olympiques avec le défilé des candidats. L’issue est incertaine. Tout le monde parie sur Chypre mais on sent une certaine fébrilité et tout parait possible. 

Alors que la sécurité était ultra renforcée, tout a semblé possible à un individu qui a échappé à la sécurité pour grimper sur scène alors que SuRie, la candidate du Royaume Uni chantait. Il a cherché à lui arracher le micro des micros avant d’être éjecté par les vigiles. Dans l’histoire de l’Eurovision, jamais une intrusion de cette nature avait eu lieu. Le règlement du concours prévoit un deuxième passage mais SuRie a décliné la proposition des organisateurs. 

La France loin du top 5 prédit

Quand Emilie et Jean Karl sont arrivés sur scène, une osmose avec le public s’est formalisée immédiatement. Le courant est passé. Mais ça n’a pas suffi. Madame Monsieur finit loin du Top 5. Pas un objectif pour le duo français, mais des espoirs donnés aux Français par les bookmakers. 

En terminant 13ème, dans la première moitié du tableau, il y a la satisfaction légitime d’avoir porté une telle chanson sur la scène de l’Eurovision. Et pour l’élégant duo électro-pop l’aventure ne s’arrête pas là. 

La grande gagnante est Israël. Ironie du sort, la délégation avait annoncé son retrait du concours après la faillite de la chaine publique qui portait le projet. Et puis en octobre, un autre groupe de média s’est emparé du dossier. 

Netta, un air de Beth Dido de Gossip porte le #MeToo en Israël. Elle mime la poule sur scène en chantant qu’elle n’est pas un jouet pour garçon stupide. L’Eurovision ira donc en Israël à Tel-Aviv, même si Netta a un penchant pour Jérusalem, sa capitale. Il fallait bien un débat raccord à l’actualité pour clore ce concours. 

La surprise italienne

Un mot des Italiens qui ont créé la surprise en terminant 5ème avec une chanson contre le terrorisme inspirée d’un texte d’Antoine Leyris, écrit au lendemain des attentats à Paris, Vous n’aurez pas ma haine. Non mi avete fatto niente, chantée alors que sur les smartphones, les alertes de rédaction donnaient les détails de l’attaque au couteau à Paris quartier Opéra. L’écho est retentissant. "Vos guerres inutiles ne sont pas les miennes. Vous ne me changerez pas." 

Un  mot du Portugal irréprochable dans son organisation, avec une candidate charismatique Claudia Pascoal, interprète d’une très belle chanson qui se classe dernière et bonne dernière du concours. Ce n’est pas le seul fait inexplicable de la soirée. Sans doute les charmes assumés de l’Eurovision qui reste imprévisible.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.