Six jours après des César dans un cadre prestigieux mais dans une ambiance lourde, ce mercredi soir se tenait la deuxième cérémonie des Pégases (l'équivalent pour les jeux vidéo), sans public et diffusé sur Internet, mais dans une ambiance bien plus joyeuse.

Éric Chahi, légende du jeu vidéo français, se voit remettre le Pégase d'Honneur 2021 par la ministre de la Culture Roselyne Bachelot
Éric Chahi, légende du jeu vidéo français, se voit remettre le Pégase d'Honneur 2021 par la ministre de la Culture Roselyne Bachelot © Lora Barra / Webedia

C'est sans doute le secteur de la culture qui se porte le mieux en France, même après un an de Covid. Le jeu vidéo français a vécu une année 2020 très riche, avec une augmentation fulgurante du nombre de joueurs en France (notamment avec la Covid) et des créations très variées et mondialement célébrées. Le chiffre d'affaires du secteur a augmenté de 11,3 % en 2020.

Longtemps regardé de haut par les autres arts, le petit Poucet "jeu vidéo" a donc fait un sacré chemin, au point que la ministre de la Culture Roselyne Bachelot, quasi invisible lors de César bien plus moroses, était l'une des invités d'honneur de ces Pégases (la deuxième cérémonie du genre), assumant même être "la ministre des Jeux Vidéo".

"Le jeu vidéo est une expression culturelle majeure, il a donc toute sa place au ministère de la Culture." (Roselyne Bachelot)

Une reconnaissance qui tombe bien, en ce très bon millésime pour le jeu vidéo français, économiquement et créativement. La cérémonie a ainsi récompensé aussi bien le mastodonte "Flight Simulator", succès mondial du studio bordelais Asobo, que l'étonnant "Haven", qui vous fait vivre les aventures (et la vie de couple) de deux amoureux en cavale, ou "Tell Me Why", enquête touchante menée par deux jumeaux, dont l'un est transgenre.

Sans oublier le Pégase d'honneur pour Éric Chahi, pionnier du jeu vidéo depuis près de 40 ans ("Another World", "Heart of Darkness", "From Dust", et plus récemment la pépite en réalité virtuelle "Paper Beast"), une légende dans son domaine, tout ému par ce prix. En toute modestie, il a remercié "les joueurs", "parce que tous ces jeux, je les ai faits pour vous, vraiment pour vous. Alors merci infiniment d'avoir plongé dans ces univers. J'espère encore partager beaucoup de projets avec vous."

Bref une cérémonie qui a montré à nouveau l'insolente vitalité du jeu vidéo français.

Le palmarès complet et détaillé

  • Pégase d'honneur : Éric Chahi
  • Pégase de la personnalité de l'année : ZeratoR (Adrien Nougaret)
  • Pégase du meilleur jeu vidéo : "Microsoft Flight Simulator"
  • Pégase du meilleur jeu vidéo indépendant : "Haven"
  • Pégase du meilleur jeu vidéo mobile : "Ordesa"
  • Pégase du meilleur premier jeu vidéo : "Shady Part of Me"
  • Pégase du meilleur jeu vidéo étudiant : "Symphonia"
  • Pégase "Au-delà du jeu vidéo" : "Tell Me Why"
  • Pégase de l'excellence visuelle : "Microsoft Flight Simulator"
  • Pégase du meilleur univers sonore : "Streets of Rage 4"
  • Pégase de l'excellence narrative : "Tell Me Why"
  • Pégase du meilleur game design : "There Is No Game: Wrong Dimension"
  • Pégase du meilleur univers de jeu vidéo : "Paper Beast"
  • Pégase du meilleur personnage : "Haven"
  • Pégase du meilleur service d'exploitation (game as a service) : "Microsoft Flight Simulator"
  • Pégase du meilleur jeu vidéo étranger : "Ori And The Will Of The Wisps"
  • Pégase du meilleur jeu vidéo indépendant étranger : "Hades"
  • Pégase du meilleur jeu vidéo mobile étranger : "If Found..."