Willy Ronis est mort presque centenaire, le 11 septembre 2009. Il a mené une vie modeste qu'il racontait avec élégance. Une vie passée dans les rues, les ateliers, les usines, à regarder ses contemporains, à les photographier en noir et blanc, avec des Rolleiflex, des Foca et un Pentax.

Belleville Ménilmontant
Belleville Ménilmontant © Radio France / willy ronis

Dès la fin des années 40, le photographe humaniste a rejoint régulièrement Belleville et Ménilmontant, en moto. Il se faufilait partout dans ce quartier placé en haut d'une colline, où la végétation abondait alors, permettant aux Parisiens de profiter de l'été chez eux, avec le sentiment d'être sinon à la campagne, du moins, perchés dans un village.

Un livre célèbre de Willy Ronis, "Belleville, Ménilmontant'" a souvent été réédité. Didier Daenincks est l'un des deux auteurs à l'avoir préfacé, après Pierre Mac Orlan. Il était un ami de Ronis.

Pour se souvenir de l'artiste engagé, nous avons déambulé avec le romancier dans ce beau quartier de l'Est de Paris et nous vous proposons, le samedi 9 septembre à 19h 20, "l'Atelier fantôme de Willy Ronis".

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.