Le festival Arte Flamenco à Mont de Marsan est le plus important festival de flamenco hors des frontières espagnoles. Sarah Masson est partie à la rencontre de grandes figures de la danse, du chant et de la musique flamenca présentes au Festival...

Tous les ans, pendant la première semaine de juillet, Mont de Marsan vit au rythme andalou. On parcourt les rues de la ville à la recherche de ce « Duende », cet « état de grâce » qui saisit parfois les artistes.

La compagnie Flam'co à la Bodega
La compagnie Flam'co à la Bodega © Sébastien Zambon

Pour sa 26e édition, le festival s’inscrit au plus près de la tradition tout en renouvelant le genre. Une programmation exigeante et un public d’habitués… Sandrine Rabassa, directrice artistique du festival :

Arte Flamenco a 26 ans, et sans le public, le festival n'existerait pas. Nous essayons sans cesse de satisfaire notre public... aussi varié soit il : il y a des puristes des avant-gardistes...

Miguel Poveda, 40 ans et déjà plus de vingt ans de carrière, pour la première fois à Mont de Marsan, était la tête d’affiche du concert mardi soir :

Le public français est adrmirable, c'est comme si nous étions en Espagne. C'est un peu comme si on jouait à la maison et c'est une responsabilité. Il faut redoubler d'efforts car ici les gens connaissent bien l'art du flamenco

Miguel Poveda au Café Cantante le 1er juillet
Miguel Poveda au Café Cantante le 1er juillet © Sébastien Zambon

Manuela Carrasco, avec Antonio Canales, à Arte Flamenco le 2 juillet
Manuela Carrasco, avec Antonio Canales, à Arte Flamenco le 2 juillet © Sébastien Zambon

Au programme également, une rencontre inédite entre Manuela Carrasco et Antonio Canales, deux monstres sacrés de la danse flamenca.

Une occasion pour les artistes de se retrouver et de monter des spectacles en commun, explique Sandrine Rabassa :

Nous favorisons les rencontres entre les artistes, Le flamenco, c'est aussi le partage, l'amitié et c'est de là que naissent beaucoup de projets.

A Mont de Marsan, les artistes se croisent et échangent leurs idées. Car ce qui fait la particularité du festival, ce sont ces mélanges entre les différentes traditions. Antonio Rey, guitariste né en 1981, habitué du festival, présentait mardi soir son dernier album, Camino al alma .

Ici on est comme une famille. Chez nous c'est un peu différent, chacun va jouer au théâtre, rentre chez lui et c'est terminé. ici, on est tous ensemble et on fait de belles choses.

Antonio Rey, au café Cantante, mardi 1er juillet
Antonio Rey, au café Cantante, mardi 1er juillet © Sébastien Zambon

Arte Flamenco, à Mont de Marsan dans les Landes, jusqu’au 5 juillet prochain…

VOIR AUSSI | Le programme du festival

ECOUTER | Chaque matin à 7h20, l'actu des festivals de l'été

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.