Alors que les libraires ont été sommés de fermer leurs portes pour ce deuxième confinement, et que même les rayons livres des grandes surfaces sont interdits de vente, il reste de quoi commander auprès de votre libraire préféré du quartier (ou d'ailleurs) : internet, les réseaux sociaux, ou le bon vieux téléphone.

Les librairies sont fermées pendant le reconfinement mais mettent en place le click and collect. Les clients payent en ligne et viennent récupérer leur commande sur place, comme ici à Montreuil
Les librairies sont fermées pendant le reconfinement mais mettent en place le click and collect. Les clients payent en ligne et viennent récupérer leur commande sur place, comme ici à Montreuil © AFP / NOÉMIE COISSAC / HANS LUCAS

Les livres sont-ils plus essentiels qu'un sèche-linge, une cafetière ou un tube de dentifrice ? Certains auteurs répondent par l'affirmative et réclament l'ouverture des librairies pendant l deuxième confinement. D'autres, a contrario, s'insurgent contre les risques que les salariés et les lecteurs peuvent encourir. Des libraires enfin ont exprimé à haute voix leur "victoire" et leur satisfaction en apprenant que les livres ne pourraient plus être vendus à la Fnac ou en grande surface pendant qu'ils le restent sur le site d'e-commerce Amazon. Et les lectrices et lecteurs ? Ils peuvent se résigner à lire tous les livres qui dorment chez eux, sans avoir été jamais ouverts, ou plus pragmatiquement, si l'acquisition d'un livre leur semble essentiel, ils ont moultes possibilité de faire flamber la CB sans passer par Jeff Bezos. 

Les libraires en ligne comme Decitre

C'est le plus simple pour ceux qui abhorrent Amazon ou la Fnac. Une myriade de petites sites en ligne permettent de chiner en ligne et de se faire livrer à domicile sans passer par le géant américain. Les sites de vente en ligne montés par des libraires existent depuis fort longtemps.

Decitre. Citons Decitre qui, depuis 1997, met à disposition les services des libraires et les stocks d'un réseau de 11 librairies en Rhône-Alpes, et récemment en région parisienne. Les adeptes d'internet et de littérature connaissent decitre.com depuis aussi longtemps que la fnac.com. Sur le site de la Fnac, rappelons-le, ce sont les internautes-lecteurs qui remplissent le rôle d' "éclaireurs" dans les rayons virtuels du libraire en ligne, et on obtient leurs avis en lisant le blog Le cercle littéraire. 

Librairiesindependantes.com. Incontournable également de la vente en ligne auprès des indépendants, librairiesindependantes.com s'affiche comme le premier moteur de recherche de livres en vente en France. Il fédère 16 portails de libraires indépendants, nationaux, régionaux ou spécialisés, soit plus de 1000 librairies dans l'hexagone. Si vous y cherchez un titre, vous serez dans quelles librairies il est disponible, et vous pourrez le commander sur le site de votre choix. 

Librest par exemple, est un des sites vers lequel librairiesindependantes.com pourrait vous diriger. Librest fédère un réseau de 13 librairies de l'est parisien. Même type de fonctionnement pour librairies93.fr qui rassemble les librairies Folies d'encre de la région parisienne et quelques magasins de Seine-Saint-Denis.

Glose.com. Depuis quelques années sont arrivés sur le marché un nouveau type de librairies, purement numériques. C'est par exemple Glose.com, site qui se dit "distributeur de livres et magazines", et où l'on peut commander ses livres, partager ses avis avec d'autres lecteurs.

Le fameux "click and collect"

C'est la star de ce deuxième confinement : pour ceux qui savent à peu près où ils veulent acheter leurs livres par avance, ou qui connaissent déjà l'une des 3200 librairies indépendantes de France, il y a le système du "click and collect". Partagés entre l'obligation de maintenir un chiffre d'affaires correct et celle de protéger les salariés des risques de contamination, ils n'ont pas d'autre choix que d'utiliser les circuits de ventes en ligne.

La librairie Maupetit à Marseille. Comme partout ailleurs, cette librairie a remis au goût du jour ce procédé ."Ce service concerne les commandes payées sur notre site internet. Venez récupérer vos livres à l'entrée du magasin le lendemain de votre commande, du mardi au samedi de 14h à 18h. Les commandes non réglées et passées avant le confinement sont récupérables à condition de régler en carte bleue uniquement" explique-t-on sur le site internet de la librairie. 

Globalement toutes les librairies disposant d'un site internet pratiquent ce système. Cliquez ici pour consulter la carte des librairies concernées mise à jour par Livres Hebdo.

Pour ceux qui savent encore téléphoner

Connaissez-vous encore cet objet, le téléphone ? Il se cache dans votre smartphone, là où vos enfants enregistrent leurs vidéos Tik Tok. Avec cet objet vous pouvez parler directement à un libraire, échanger vos voix, et faire part de vos désirs. 

La Bailleuloise. Cette librairie de Bailleul, petite commune entre Lille et Dunkerque, par exemple, prend les commandes par téléphone, courriel, sur Messenger, sur son site internet, et propose de mettre à disposition les livres au magasin, directement à domicile, ou encore de les envoyer par La Poste. 

La grande librairie indépendante. Sur les Grands Boulevards à Paris, cette grande librairie (citée même par les auteurs, comme Emmanuel Carrère qui lui doit son conseil de lecture du reconfinement) affiche le même genre de message, sur son site internet. "Suite aux annonces gouvernementales, notre librairie indépendante reste ouverte sur internet. Vous pouvez acheter vos livres en choisissant le retrait click and collect sans contact à la porte de la librairie de 9h à 19h du lundi au samedi, la livraison postale ... et bientôt la livraison par coursier ! Nous mettons également tout en œuvre pour vous permettre de continuer à être conseillés par nos libraires professionnels passionnés par téléphone au 01.85.01.67.30. et en nous suivant sur les réseaux sociaux".

Restez en contact : une histoire de rendez-vous (à ne pas manquer)

Au Saut du livre. À Joigny dans l'Yonne, le libraire, Christophe Marie est un poète. Il a appelé sa chienne Stratonice et annonce sur sa page Facebook d'Au saut du livre, que celle-ci rugit à l'annonce de ce second confinement :  Ce confinement, saison 2, c'est la bête noire à abattre : "« IL » est de retour mais, cette fois-ci, on va l’achever à coup de Pléiade ! " clame l'enthousiaste libraire. "Etudions les différentes stratégies à mettre en place…"  poursuit-il en listant les conseils habituels : passer commander, téléphoner ou se présenter le bon jour pour récupérer ses livres etc. Car pour que tout marche bien, il faut se présenter au moment pour récupérer un colis commander en ligne, ou bien appeler à la bonne heure pour un conseil plus personnalisé. Le tout doit bien sûr cadrer avec l'heure de sortie que l'on peut s'accorder chaque jour. "Désormais, entre vous et nous, c’est une histoire de rendez-vous… Et dire qu’on ne pourra même pas boire un petit thé…" précise le libraire, qui précise tous les détails de l'aide qu'il peut apporter aux lecteurs, "Nous nous ferons un plaisir de vous aider. Bon, vous avez presque tous lu "Une république lumineuse" mais avez-vous lu "L'Anomalie" ?". 

L'arbousier. D'une manière générale, avec les réseaux sociaux, les libraires restent joignables. Même dans le village d'Oraison (5000 habitants), dans les Alpes-de-Haute-Provence, la très investie librairie L'arbousier propose une newsletter à ses clients, ou futurs clients, et comme tous, se met en quatre pour faire découvrir des livres et des auteurs. 

Un libraire mi-robot mi-humain

Boobox. Le site annonce la couleur : "je suis ton libraire privé". Boobox, plateforme de vente a inventé Alfred, un libraire virtuel qui promet de coller à vos désirs. Là il s'agit de s'abonner pour avoir accès à un certain nombre de livres à lire sur des liseuses numériques, smartphones, ordinateurs ou tablettes. On peut être quatre co-abonnés et signaler les préférences littéraires de chacun. C'est un peu comme sur Deezer et Spotify, mais avec des livres. Contrairement aux achats pour la liseuse Kindle d'Amazon, les fichiers sont définitivement votre propriété. On cherche encore l'humain qui se cache vraiment derrière les algorithmes de Boobox, qui vous demanderont si vous préférez "les narrations à la 1ère ou la 3ème personne ? Les univers sombres ou joyeux ? Les récits plutôt passéistes ou futuristes ?", mais on veut bien tenter un bout d'expérience.

L'alternative directe à Amazon

Pour les allergiques à Amazon, il y a des alternatives possibles, même quand on est déjà sur le site du géant de l'e-commerce. Équivalent du supermarché sans âme pour les petits commerçants, la suprématie d'Amazon motive les développeurs militants à fabriquer des extensions capables de ramener les lecteurs dans le giron des libraires de quartier. C'est le cas, entre autres, d'Amazon Alternative : ce type d'extension, qui se greffe en un clic à votre moteur de recherche, se glisse aussi discrètement dans la page de votre requête Amazon, avant l'accès à votre panier de commande : un bouton "commander ailleurs" permet ainsi de bifurquer sur plusieurs sites de libraires indépendants, où il suffit ensuite de taper votre adresse pour commander le livre au plus près de chez vous.

Utilisation d'Amazon alternative, capture écran
Utilisation d'Amazon alternative, capture écran © Radio France / Radio France
Sur Amazon Alternative, un bouton déroulant indique l'accès aux plateformes de libraires indépendants
Sur Amazon Alternative, un bouton déroulant indique l'accès aux plateformes de libraires indépendants © Radio France / Radio France

L'achat sur les sites de bandes dessinées

Canalbd. Spécialisé dans la BD, vous pouvez aussi vous rendre sur ce site  qui répertorie toutes les librairies spécialisées en bande dessinée et manga. 

Sequencity. Dans ce secteur, on peut aussi avoir à faire à la nouvelle génération de libraires, ceux qui n'existent que sur le net et dans les appli pour smartphone, comme Sequencity qui propose la lecture de bd en ligne, ou Bubble qui fonctionne avec un réseau de libraires partenaires. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.