Au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris une rétrospective d'un peinture du début du XXe siècle Albert Marquet. C'est un contemporain de Matisse, un artiste beaucoup moins connu, classé comme fauve et un peu mystérieux.

Mais qui sait que cet artiste inspire beaucoup le réalisateur deTandem etLes Bronzés. En secret Leconte peint. Marquet est mort en 1947, le jour même de la naissance de Patrice Leconte. Lorsqu'il a découvert un de ses tableaux la première fois au musée de l'Hermitage à Saint Pétersbourg, il a eu un choc, un coup de coeur, qui ne s'est pas démenti depuis.

Patrice Leconte raconte Marquet

Albert Marquet, proche de Matisse, appartient à la génération du post-impressionnisme et participe en 1905 à l’exposition des « Fauves » qui fit scandale par sa vision brutale des formes et des couleurs. Chez Marquet, le « fauvisme » réside plus dans la simplification des formes que dans la palette de couleurs ; c’est notamment le cas de ses toiles parisiennes, de couleurs assez sombres et grises. En 1905, Albert Marquet emménage au numéro 25 du quai des Grands-Augustins (Paris VI), et pendant 3 ans, il va peindre ce site par tous les temps, selon un angle plus ou moins rapproché. Marquet toute sa vie a peint les même lieux, Paris, le Havre, Naples ou Alger par exemple.

L'exposition montre notamment une superbe vue de la Samaritaine vue de pont neuf et de nuit... tout démontre que Marquet était un contemplatif, et la vision de ses oeuvres apaise et suspend le brouhaha autour de nous.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.