À travers cette exposition-événement, organisée en collaboration avec la Fondation Giacometti, le LaM vous invite à explorer l’œuvre de l’un des plus grands artistes du 20e siècle.

Alberto Giacometti - Femmes de Venise 1956 - Fondation Giacometti Paris - Succession Alberto Giacometti
Alberto Giacometti - Femmes de Venise 1956 - Fondation Giacometti Paris - Succession Alberto Giacometti © Fondation Giacometti Paris - ADAGP Paris

Inscrites dans l'imaginaire collectif, les sculptures d'Alberto Giacometti, longilignes et fragiles, forment des silhouettes d’hommes et de femmes immobiles ou saisis en mouvement.

Réunis au sein de l’exposition Alberto Giacometti, une aventure moderne au Musée d’Art moderne de Lille, plus de 150 chefs-d’œuvre vous dévoilent le parcours sans équivalent de l’un des artistes modernes les plus mythiques.

Après des études à l’École des Beaux-Arts de Genève, Giacometti gagne Paris en 1922. Il fréquente l’atelier d’Antoine Bourdelle et s’imprègne du cubisme, qui influence ses premières œuvres.

En 1929, il se fait remarquer des surréalistes et devient leur compagnon de route pendant quelques années. De cette période datent certaines de ses œuvres les plus dérangeantes.

Alberto Giacometti - Boule suspendue 1930 1931 - Fondation Giacometti Paris - Succession Alberto Giacometti
Alberto Giacometti - Boule suspendue 1930 1931 - Fondation Giacometti Paris - Succession Alberto Giacometti / Fondation Giacometti Paris ADAGP Paris

Une sculpture n’est pas un objet, elle est une interrogation, une question, une réponse.

Alberto Giacometti

En 1935, Giacometti quitte le mouvement d’André Breton et se retourne vers la figure humaine et le portrait qui demeurent au cœur de ses préoccupations jusqu’à sa mort en 1966. Devant les difficultés de la création, Giacometti, éternellement insatisfait, lutte sans fin avec son matériau. La question de la ressemblance au modèle vivant reste centrale dans ses portraits peints et sculptés.

Alberto Giacometti - Tête de Diego vers 1937 - Fondation Giacometti Paris - Succession Alberto Giacometti
Alberto Giacometti - Tête de Diego vers 1937 - Fondation Giacometti Paris - Succession Alberto Giacometti / Fondation Giacometti Paris - ADAGP Paris

Après la Seconde Guerre mondiale, Giacometti développe le modèle de figure qu’on lui connaît. Extrêmement longilignes et fragiles, hommes et femmes immobiles ou saisis en mouvement évoluent, seuls ou en groupe. 

Dans les années 1950 et 1960, la peinture fait également apparaître des figures fantomatiques placées dans un espace à mi-chemin entre la vue d’atelier et le monde du rêve, univers parallèle où l’humain se tient tant bien que mal.

Alberto Giacometti - L'homme qui marche I 1960 - Fondation Giacometti Paris - Succession Alberto Giacometti
Alberto Giacometti - L'homme qui marche I 1960 - Fondation Giacometti Paris - Succession Alberto Giacometti / Fondation Giacometti Paris ADAGP Paris
  • Commissariat général : Catherine Grenier, directrice de la Fondation Giacometti, présidente de l'Institut Giacometti et Sébastien Delot, directeur-conservateur du LaM
  • Commissariat : Christian Alandete, directeur artistique de l'Institut Giacometti et Jeanne-Bathilde Lacourt, conservatrice en charge de l'art moderne au LaM

Source Musée d’Art moderne de Lille

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.