Affiche Alias Caracalla
Affiche Alias Caracalla © Radio France
**Les 25 et 26 mai, France 3 diffusera l’adaptation en deux parties de l’œuvre autobiographique de [Daniel Cordier.](http://www.franceinter.fr/personne-daniel-cordier)** Le téléfilm historique est un exercice risqué : soit il privilégie la pédagogie, mais prend des libertés avec l’Histoire, soit il respecte la vérité historique, mais risque l’ennui. **Alias Caracalla, au cœur de la Résistance** trouve l’équilibre. Daniel Cordier fut le secrétaire particulier de [Jean Moulin](http://www.franceinter.fr/personne-jean-moulin) pendant la Résistance. Une expérience qui allait marquer toute sa vie. Le film est son histoire. **Le récit de l’engagement d’un très jeune homme (19 ans) dans la Résistance pour « bouffer du boche »** . Parti pour l’Afrique de Nord avec des camarades, il se retrouve à Londres pour un entraînement militaire de deux ans, où il apprend, entre autres, le métier de radio, et les bases du métier d’agent secret à la BCRA (bureau central de renseignement et d’action). Il croise, entre autres, le **Général de Gaulle, Raymond Aron et Stéphane Hessel** . Puis parachuté en France, à l’origine pour seconder Georges Bidault, il est recruté pour s’occuper du courrier de Rex (alias Jean Moulin), gère ses liaisons radio avec Londres, et une partie des finances de la Résistance.
Alias Caracalla
Alias Caracalla © France Télévision
Engagé à l’Action française, on assiste à son évolution politique. **Peu à peu, au contact du résistant, Daniel Cordier déconstruit le discours de propagande subi toute son enfance** . A la base antisémite, on lui demande un jour de cacher un Juif. Il le fait de mauvaise grâce. Mais une fois son invité endormi, il le scrute, et se rassure en constatant qu’il n’est pas différent de lui. **Jules Sadoughi** est Daniel Cordier. Le très jeune comédien porte sa détermination avec justesse. Il dit avoir préparé son rôle en faisant des aller et retours entre le livre autobiographique du résistant et le scénario. **Eric Caravaca** campe, lui, un Jean Moulin surprenant d'humanité, loin de la figure habituelle du saint laïc.
Eric Caravaca et Jules Sadoughi alias Jean Moulin et Daniel Cordier dans le téléfilm Alias Caracalla
Eric Caravaca et Jules Sadoughi alias Jean Moulin et Daniel Cordier dans le téléfilm Alias Caracalla © France Télévision
Ses difficultés **pour unifier la Résistance** (Libération, Combat, et Franc Tireur sont des réseaux distincts et opposés politiquement) sont ici palpables. Les coups qui venaient de son propre camp, « d’où voulez-vous qu’il viennent ? » répond-il à son jeune secrétaire, sont ici bien montrés. Mais il réussit**le 27 mai 1943 à organiser le 1er Conseil National de la Résistance, quelques jours seulement** avant son arrestation à Caluire.
Le résistant et son secrétaire se retrouvaient souvent pour organiser les communications et les finances de la Résistance
Le résistant et son secrétaire se retrouvaient souvent pour organiser les communications et les finances de la Résistance © France Télévision / Alias Caracalla
A la fin de la guerre, Daniel Cordier n’a pas cru à sa mort et longtemps, il est allé attendre au train son mentor. Et plus incroyable encore, c’est bien après encore qu’il a appris l’identité de celui qu’il avait servi. _________________________________________________________________________________ **Alias Caracalla, au cœur de la résistance** , un téléfilm en deux épisodes : **Les rebelles du 17 juin 1940** , et**Rex (Jean Moulin), mon patron** . Diffusion le 25 et 26 mai 2013 à 20h45 sur France 3. Réalisé par Alain Tasma, sur un scénario de scénario de Raphaëlle Valbrune, Daniel Cordier et Georges-Marc Bénamou, d'après _Alias Caracall_ a, de Daniel Cordier (Gallimard). Avec Eric Caravaca en Jean Moulin, Jules Sedoughi en Daniel Cordier... Sortie en double DVD (avec 27 minutes de bonus) le 20 juin 2013. [Pour regarder Alias Caracalla en replay sur le site de France Télévision ](http://pluzz.francetv.fr/videos/alias_caracalla_au_coeur_de_la_res.html) ### Présentation vidéo du téléfilm, avec une interview de Daniel Cordier :
### **Aller plus loin :** Mercredi 22 mai, Daniel Cordier était l'invité du 7/9 de Patrick Cohen. Il a livré ses impressions sur le téléfilm, et a raconté ce que sa vie a été après la Résistance. Pour réécouter l'émission, c'est[ ici](http://www.franceinter.fr/emission-le-79-daniel-cordier) Après la guerre, Daniel Cordier a été marchand d'art et collectionneur. Avec Christine Siméone, il a évoqué, en avril 2012, sa carrière et son goût pour l'Art moderne. La série d'interviews est à retrouver sur[ le blog de Christine Siméone.](http://www.franceinter.fr/blog-le-blog-de-christine-simeone-daniel-cordier-pour-lart-et-pour-memoire-15)
Daniel Cordier - 22.05.2013
Daniel Cordier - 22.05.2013 © France Inter / Anne Audigier
Lundi 20 mai, François Busnel recevait dans le Grand Entretien, le comédien Eric Caravaca, interprète de Jean Moulin. Cliquez [ici](http://www.franceinter.fr/emission-le-grand-entretien-eric-caravaca) pour (ré)écouter. Dans [Downtown](http://www.franceinter.fr/emission-downtown-alias-caracalla-au-coeur-de-la-resistance-avec-alain-tasma-et-georges-marc-benamou), Alain Tasma et George-Marc Benamou ont présenté le 22 mai leur travail de mise en scène et de rédaction du scénario sur le téléfilm. Enfin, Guillaume Erner est revenu sur [les valeurs de la Résistance ](http://www.franceinter.fr/emission-service-public-les-valeurs-de-la-resistance)au cours de son émission Service public vendredi 24 mai. ### Et aussi : Jusqu'au 29 décembre, une exposition sur Jean Moulin se tient au Musée de Général Leclerc de Hauteclocque à Paris. Elle met en lumière la fibre artistique du résistant :
Lien redécouvrir Jean Moulin
Lien redécouvrir Jean Moulin © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.