L'alpinisme a ceci de particulier : la naissance de ce sport a été beaucoup photographiée. Plusieurs raisons à cela, explique Pierre-Henry Frangne au micro de Philippe Collin dans "L'Œil du Tigre".

« La crevasse (Départ) » : photographie des frères Bisson. Prise de vue de 1862, lors de l'ascension du Mont Blanc, sur le chemin du grand Plateau. / Aucun(e)
« La crevasse (Départ) » : photographie des frères Bisson. Prise de vue de 1862, lors de l'ascension du Mont Blanc, sur le chemin du grand Plateau. / Aucun(e)

Photographie & alpinisme : mêmes époques

La première raison, évidente, qui explique pourquoi l'alpinisme a été beaucoup photographié, est que les débuts des deux pratiques concordent globalement dans le temps

  • La date de naissance officielle du daguerréotype est le 7 janvier 1839, annoncé par François Arago au monde entier. 
  • On considère généralement que l'alpinisme commence en 1786 avec l'ascension du Mont-Blanc par Balmard et Paccard. Mais la pratique sportive prend véritablement son essor dans la deuxième moitié du XIXe siècle, connaissant notamment un "âge d'or" entre 1854 et 1865 : création de refuges de haute montagne, création du métier de guide de haute montagne, nombreux sommets sont gravis pour la première fois…

Dès 1854, les premiers daguerréotypes de haute montagne sont pris par John Ruskin : il photographie la Mer de la Glace l'Aiguille Verte, les Drus. 

Mer de Glace à Chamonix, photo faite par John Ruskin en 1854 (collection The Ruskin Library)
Mer de Glace à Chamonix, photo faite par John Ruskin en 1854 (collection The Ruskin Library)

L'un des grands noms de l'alpinisme, Edward Whymper, a lui aussi abondamment photographié ses courses. Cet alpiniste est resté célèbre parce qu'il a conquis un nombre impressionnant de sommets dans les années 1860. Il découvre la montagne à 20 ans : il est illustrateur et son éditeur l'envoie à Chamonix pour faire des croquis… Il se passionne alors pour l'alpinisme et fait de nombreuses expéditions. Au passage, il prend des photos. Les éditions du Mont-Blanc nous permettent de redécouvrir ses images dans un livre, ainsi que dans ce diaporama :

La dimension documentaire

Une autre raison qui explique que la montagne ait été autant photographiée : c'est que cet "art de l'instantané" permet, par essence, de documenter le monde. 

Et même, encore mieux, de montrer un spectacle inédit : c'est le cas notamment lorsque les frères Bisson réussissent à photographier le sommet du Mont-Blanc en 1861 et partagent la vue qui s'offre au regard à 4810 mètres d'altitude… Il faut imaginer qu'ils ont fait l'ascension, accompagnés de porteurs, avec la chambre photographique, le collodion et tous les moyens pour développer dans les tentes obscures, les clichés qu'ils prenaient. 

La dimension scientifique

Enfin, la photographie a également une dimension scientifique : "l’alpinisme est né de la volonté d'arraisonner le monde d'un point de vue de la pensée scientifique" souligne Pierre-Henry Frangne, "enregistrer le réel afin de le connaître." 

Horace-Bénédict de Saussure, naturaliste genevois, est le troisième à gravir le Mont-Blanc, en 1787, et il fait cela à des fins scientifiques. Il consacre sa vie à étudier la géologie, la botanique, la physique, la microscopie, la glaciologie, etc., dans les montagnes d'Europe -  et notamment dans les Alpes. Il raconte ses Premières ascensions au Mont-Blanc, entre 1774 et 1787, à découvrir dans un livre encore publié aujourd'hui, aux éditions de La Découverte.

Sur le même sujet

🎧 ECOUTER - Monter, gravir, prendre de la hauteur et penser tout là-haut : Philippe Collin revient dans l'Œil du Tigre avec ses invités sur l'histoire de l'alpinisme.

🎧 ECOUTER - Au micro de Daniel Fiévet, Patrick Wagnon nous emmène explorer les toits du monde.

📖 LIRE - Le livre de Pierre-Henry Frangne : De l'alpinisme.

📖 LIRE - Les photographies prises par Edward Whymper et rassemblées dans un beau livre aux éditions du Mont-Blanc.

📖 LIRE - Le livre de Horace-Bénédict de Saussure : Premières ascensions au Mont-Blanc, 1774-1787.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.