Leonora aimait follement les chevaux. Max, lui, était fasciné par les oiseaux

Sculpture de Leonora Carrington
Sculpture de Leonora Carrington © Getty / Hanneke Luijting

Leonora Carrington, naquit le 6 avril 1917 à Clayton-le-Woods au Royaume-Uni et mourut le 25 mai 2011 à Mexico, à 94 ans, après une longue vie emplie de création, de passion et de révoltes, une vie elle-même surréaliste .

Max Ernst était né, lui, le 2 avril 1891 à Brühl en Allemagne et il mourut le 1er avril 1976 à Paris, après avoir créé tant d’œuvres surréalistes, peintures, sculptures ou collages.

Vingt-six années les séparaient mais ils vécurent un amour passionné pendant quelques années de l’entre-deux guerres.

Que reste-t-il aujourd’hui de ces deux artistes surréalistes ?

Plusieurs des sculptures de Leonora Carrington ornent la plus grande avenue de Mexico, le Paseo de la Reforma. L’artiste passa la majeure partie de sa vie au Mexique et l’écrivaine mexicaine Elena Poniatowska a vu enfin son livre Leonora, traduit en français aux éditions Actes Sud.

Max Ernst, dont les cendres reposent au Père Lachaise, a donné son nom à une petite rue du vingtième arrondissement, tout près du cimetière sus-nommé. Si l’artiste est plus connu que Leonora, son nom ne vient pas tout de suite aux lèvres lorsqu’on évoque le mouvement surréaliste.

Alors, pour que l’on n’oublie jamais ces deux-là qui s’aimèrent à la folie, on peut écouter dimanche prochain, à 21h, sur France Inter, l’émission Autant en emporte l’Histoire, au cours de laquelle vous pourrez écouter une fiction de Jean-Benoît Patricot, intitulée 1940, Max Ernst et Leonora Carrington, l’Amour en Temps de Guerre. Au cours de l'émission, Stéphanie Duncan recevra également Julia Drost, directrice de recherche au centre allemand d’histoire de l’art à Paris, baptisé centre Max Ernst.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.