André Asséo, ancien producteur à France Inter, est décédé samedi à l'âge de 91 ans. "Il a rejoint ses copains Gary, Kessel, Brassens et Nucéra" réagit Laurent Delmas, co-présentateur de l'émission "On aura tout vu".

André Asseo, enregistrant la dernière émission de "Cinéfilms", le 22 juin 2006 dans un studio de la Maison de la radio à Paris.
André Asseo, enregistrant la dernière émission de "Cinéfilms", le 22 juin 2006 dans un studio de la Maison de la radio à Paris. © AFP / Olivier LABAN-MATTEI

Ancien producteur à France Inter, André Asséo est décédé samedi à l'âge de 91 ans. Pendant plus d'une trentaine d'années, cet amoureux du septième art a animé l'émission Les étoiles du cinéma (ensuite appelée Cinéfilms) sur Inter, dont il a été le "monsieur cinéma" de 1978 à 2006

Né à Paris mais Niçois de cœur, André Asséo avait été tour à tour grand reporter à RMC, directeur des relations extérieures des disques Philips, directeur général des disques Polydor, directeur des programmes de la première chaîne de télévision. 

Laurent Delmas, co-producteur avec Christine Masson de "On aura tout vu" sur France Inter, salut un homme "capable de voir des films d'auteur et d'avoir un plaisir de jubilation au cinéma grand public". "Il assumait une cinéphilie grand format", ajoute Laurent Delmas, qui lui rend aussi hommage sur Twitter.

Il souligne aussi la "marque de fabrique" d'André Asséo à la radio : "C'était de faire des feuilletons. On diffusait sur plusieurs épisodes des grands entretiens réalisés avec des acteurs, réalisateurs, cinéastes, qui permettaient d'aller au-delà de l'actualité, dans la connaissance de ces artistes qu'il aimait beaucoup".  

Ami de Jospeh Kessel, Romain Gary, Louis Nucéra, Georges Brassens, il avait aussi écrit plusieurs ouvrages avec le cinéaste Jean-Louis Trintignant. C'est dans sa ville de cœur, Nice, qu'André Asséo avait créé le Festival du cinéma italien. Il était aussi à l'origine des Journées Georges Brassens à Sète, ainsi que du Marché de la Télévision de Monte-Carlo.

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.