Anne Golon est morte ce vendredi à 95 ans. Elle était l'auteure de la série littéraire "Angélique Marquise des Anges", adaptée au cinéma, en manga et même à l'opéra.

Anne Golon, l'auteure de la saga "Angélique Marquise des Anges", est morte à 95 ans.
Anne Golon, l'auteure de la saga "Angélique Marquise des Anges", est morte à 95 ans. © Maxppp / Christophe Morin

Anne Golon, de son vrai nom Simone Changeux, est morte ce vendredi à 95 ans, des suites d'une péritonite à Versailles. Elle était l'auteur de la série "Angélique Marquise des Anges", l'une des grandes réussites littéraires du XXème siècle, mais pas seulement.

Près de 100 millions d'exemplaires vendus

La série "Angélique Marquise des Anges" a été publiée en treize épisodes, traduite en une trentaine de langues, vendue à près de 100 millions d'exemplaires, du premier épisode paru en 1956 au dernier paru en 1985, "La victoire d'Angélique". La saga raconte les amours d'Angélique, fille d'un noble du Poitou qui, à 17 ans, est mariée au comte Joffrey de Peyrac, plus âgé qu'elle, un homme avec une cicatrice sur le visage.

L'histoire de la belle et le balafré, l'un des couples les plus improbables de la littérature, se déroule au XVIIe siècle, sous Louis XIV. Cette histoire d'amour et le caractère bien trempé de l'héroïne, une jeune rebelle insoumise, ont été les clés du succès. La saga devient rapidement culte.

Des livres au cinéma en passant par la comédie musicale et l'opéra

La saga Angélique Marquise des Anges a été adaptée au cinéma, cinq films tournés entre 1964 et 1968 avec Michèle Mercier et Robert Hossein, un sixième tourné en 2013. Des adaptations "misogynes" selon Anne Golon, mais qui ont également eu énormément de succès, et ont été multi-diffusées.

Cinq films sur la saga ont été tournés entre 1964 et 1968.
Cinq films sur la saga ont été tournés entre 1964 et 1968. © Maxppp / Maxppp

Première adaptation au cinéma en 1964

La dernière en 2013

Dans les années 90, elle engage des poursuites judiciaires contre ses éditeurs, car selon elle, Hachette lui versait des sommes dérisoires sans rapport avec les ventes. Par ailleurs, elle s'était aperçue qu'à l'étranger ses textes étaient parfois modifiés, assaisonnés même de "pornographie" selon elle. "J'ai été un auteur assassiné. Angélique est un personnage de combat et moi je me sens prête à rejouer David contre Goliath", disait-elle lors d'un des procès. En 2006, elle récupéra les droits, et publie en 2009 une version définitive de la série. Pour Anne Golon, Angélique est une femme luttant pour sa liberté, et non pas la "petite putain" et la "niaise" qu'en a fait selon elle le cinéma.

"Angélique" sera également adaptée en comédie musicale, opéra et même manga.

Mots-clés :
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.