Grand rendez-vous des fans de BD, le 41ème festival d’Angoulême ouvre ses portes cette semaine. Pendant 4 jours les amoureux de la BD se donnent rendez-vous. Sous la présidence de Willem, place aux expositions (Tardi, Gus Bofa, Willem…), aux rencontres, aux dessins-concert, aux dédicaces.

Angoulême est l’occasion de vous présenter trois BD que nous avons choisies dans les sélections du festival :

"Mauvais genre" de Chloé Cruchaudet (Ce livre a obtenu le Prix du public Cultura 2014)

"Mauvais genre" de Chloé Cruchaudet
"Mauvais genre" de Chloé Cruchaudet © Editions Delcourt

Au départ, se travestir était une nécessité, déserteur, il fallait qu’il se cache. Puis c’est devenu un plaisir. Mauvais Genre , la BD de Chloé Cruchaudet raconte le parcours de Paul Grappe, devenu Suzanne pour échapper à une condamnation pendant la guerre 14-18.

Cette expérience lui ouvre une certaine liberté sexuelle.

Sa compagne, Louise Landy, le suit. Jusqu’au drame. A travers cette une histoire vraie, racontée par les historiens Fabrice Virgili et Danièle Voldman dans « La garçonne et l’assassin » l’auteur nous fait revivre avec talent le Paris populaire des années folles.

Des dessins sombres, sensuels et efficaces, des personnages attachants font la réussite de ce livre déjà plusieurs fois primé.

Le 9 décembre, Chloé Cruchaudet a présenté son livre dans l'émission Ouvert la nuit :

Et aussi retrouvez la chronique de Colombe Schneck

"Mauvais genre" est paru chez Delcourt

Chloé Cruchaudet lors de la remise officielle du Prix de la critique BD
Chloé Cruchaudet lors de la remise officielle du Prix de la critique BD © Anne Douhaire/France Inter

"La tendresse des pierres" de Marion Fayolle (sélection officielle)

Couverture de "La tendrese des pierres"
Couverture de "La tendrese des pierres" © Magnani

Parler de choses graves avec une forme légère ? C’est le pari réussi de Marion Fayolle. La jeune illustratrice de 25 ans décrit dans «La tendresse des pierres» la longue maladie de son père. Elle raconte avec une écriture, et des dessins, presque enfantins. Avec justesse, et délicatesse, on suit l’évolution du symptôme, le quotidien du malade à la maison, la prise en charge par le corps médical (les hommes en blanc) et les réactions des proches.

Marion Fayolle a mis deux ans à écrire ce quatrième album après sa sortie de l'École des arts décoratifs de Strasbourg, tant le sujet était douloureux. Le ton est intime, mais la forme, naïve, met de la distance, tout en rendant son histoire universelle. Elle pratique l’allégorie avec tact, elle ne dit pas, il souffre du poumon, mais « on a enterré un poumon de papa. ».

« Je voulais que mes personnages soient comme avec des poupées de papier avec lesquelles je m’amuse dans une maison ». Quelques jours avant le festival d'Angoulême, Marion Fayolle a répondu à notre question sur le point de départ de ce livre.

Elle a d’abord commencé par dessiner des "poumons sac-à-main", ou des "nez-pendentifs", puis a longuement hésité, avant d’écrire des textes, et de les assembler. Mais le déclic a été l’évolution de la maladie, mais aussi l'analogie entre ses dessins, et les symptômes de son père.

Lire l'intégralité de l'interview de Marion Fayolle

Feuilletez quelques pages :

[Publish at Calameo](http://www.calameo.com/) or [read more publications](http://www.calameo.com/browse). La tendresse des pierres est paru aux Editions Magnani en 2013 ### « Jane, le renard et moi » d’Isabelle Arsenault et Fanny Britt (sélection jeunesse)
Couverture de Jane le renard et moi
Couverture de Jane le renard et moi © Editions de la Pastèque
« Hélène pèse deux cent seize (livres) » : la grosse inscription à la peinture noire dégouline sur la porte des toilettes de l’école. Hélène est l’héroïne de « Jane, le renard, et moi », une BD des Québécoises Isabelle Arsenault et Fanny Britt présentée dans la sélection jeunesse du Festival d’Angoulême 2014. Une adolescente harcelée, à l’écart de la bande de filles dans laquelle il faut être, pour être bien vue. Timide, peut-être un peu ronde, et écartée, cette montréalaise des années 80 se réfugie dans la lecture de _Jane Eyre_ de Charlotte Brontë. Et prend sa revanche, comme l’héroïne du livre autobiographique de la romancière britannique. Ecrite en noir et blanc, l’histoire se colore lors de ses plongées livresques. L’écartée redoute l’arrivée de « l’immersion anglaise », sorte de classe verte avec du tir à l’arc. Cela commence par l’achat complexant du maillot de bain, et se poursuit par une exclusion de la tente de la bande, et s’achève par des vexations... Mais elle fait deux rencontres qui vont colorier sa vie. Le récit, touchant et juste, est superbement illustré. [**► ► ► Retrouver l'entretien avec Isabelle Arsenault, l'illustratrice du livre, rencontrée à Angoulême** ](http://www.franceinter.fr/depeche-rencontre-avec-isabelle-arsenault-auteur-de-jane-le-renard-et-moi) Manon Trépanier de la librairie A lire à Longueil au Québec, a présenté le livre le 17 novembre dans l’émission La Librairie francophone d’Emmanuel Khérad :
**Pour voir plus d’images de [Jane, le renard et moi, cliquez sur ici ](http://fr.calameo.com/read/002473731dba03a8679d2)** L’album _Jane, le renard et moi_ est paru aux Editions de la Pastèque en 2012 et est en compétition officielle pour le Prix Jeunesse à Angoulême ### Et aussi : Retrouve[z nos reportages, émissions, et interviews sur le festival dans notre dépêche "C'était Angoulême 2014"](http://www.franceinter.fr/depeche-cetait-angouleme-2014) "C'est toi ma maman" l’introspection familiale d'Alison Bechdel, et la légendaire histoire de la jeune écrivaine américaine sourde Helen Keller de "Annie Sullivan & Helen Keller" de Joseph Lambert [dans la sélection de la Documentation de Radio France](http://www.franceinter.fr/depeche-la-selection-bd-de-la-documentation-de-radio-france-pour-angouleme). Retrouvez toute [la sélection officielle sur le site du festival](http://www.bdangouleme.com/402,selection-officielle?id_selection=16). L'un des thèmes du festival est "La BD du réel". Sur ce sujet, l’année passée nous vous avions proposé un web doc : "la bd entre l’intime et le journalisme", que [vous pouvez retrouver ici.](http://www.franceinter.fr/dossier-la-bd-sur-la-route)
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.