C’est peut-être le plus célèbre des phares français. Ar men, au large de l’île de Sein, est un lieu maritime connu pour sa dangerosité. Emmanuel Lepage en raconte l’histoire en BD avec son dessin magnifique en mêlant histoire, fiction, reportage et légende bretonne.

Détail de la couverture d'"Ar Men" d'Emmanuel Lepage
Détail de la couverture d'"Ar Men" d'Emmanuel Lepage © Futuropolis

C’est l’histoire d’un lieu dont l’édification même fut un exploit. Au milieu du XIXe siècle, après un ultime naufrage, il avait été décidé de construire un phare pour guider les navires à l’extrême ouest de la Bretagne. Située dans la chaussée de Sein (prolongement granitique de l’île), la roche de la base du phare n’affleure que quelques heures par an. Le bâtiment est inauguré en 1881, il aura fallu 16 ans pour achever cette construction miraculeuse… 

Fiction et réalité mélées

Détail d'une planche d'"Ar Men" d'Emmanuel Lepage
Détail d'une planche d'"Ar Men" d'Emmanuel Lepage © Corbis / Futuropolis

Dans Ar Men, Emmanuel Lepage raconte le phare en mêlant réalité et fiction – les légendes de la ville engloutie d’Ys, le Bag Noz (le bateau fantôme). Il varie aussi les époques, de la période de la construction au quotidien des derniers gardiens (jusqu’en 1990, le phare était occupé par des hommes qui veillaient à son entretien). Un mélange qui permet une immersion complète, dans ce qui ressemble à un symbole breton.

Planche d'"Ar Men" d'Emmanuel Lepage
Planche d'"Ar Men" d'Emmanuel Lepage / Futuropolis

Après Tchernobyl (Un Printemps à Technobyl) et l'Antarctique (La Lune est blanche) Emmanuel Lepage continue ici son exploration des lieux extrêmes. Pour l'aventure humaine surtout, et même si le phare d’Ar-men lui est plus familier - le dessinateur habite en Bretagne – ce dernier n’est pas le moins dangereux. A l’aquarelle, le dessinateur restitue comme personne la mer dans tous ses états - bouillonnante, belle , violente. Une évocation instructive, poétique et magnifique. 

Rencontre avec Emmanuel Lepage

Emmanuel Lepage
Emmanuel Lepage / JL.Bertini/Futuropolis

Ar Men, l'enfer des enfers est une rêverie

Ecouter Emmanuel Lepage :

Ce que j'aime dans ces endroits exceptionnels, c'est l'humain sans fard

Ecouter Emmanuel Lepage : 

Dessiner la mer, c'est plus physique qu'intellectuel 

Ecouter Emmanuel Lepage :

La leçon de dessin d’Emmanuel Lepage : 

Comment j’ai dessiné Ar Men, l'enfer des enfers :

Feuilletez quelques pages d'Ar Men, l'enfer des enfers

ECOUTER I Bulles de BD, la chronique de Laetitia Gayet

Ar Men, L’Enfer des enfers, d’Emmanuel Lepage est publié chez Futuropolis

►►► Emmanuel Lepage, invité de Radio France fête le livre 2017

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.