blogcs vu lu pris
blogcs vu lu pris © Radio France / C Siméone

Où il est question de l'apport d'Arman dans le domaine de la sculpture en particulier.

Je reviens ici sur le très beau livre d'Anne Tronche paru aux Editions Hazan, "Chroniques d'une scène parisienne, l'art des années 60". Anne Tronche y raconte ses découvertes dans les galeries, ses rencontres avec les artistes comme César, Buren, Tinguely.

Au sujet d'Arman, elle écrit ceci:

Chronique d'une scène parisienne
Chronique d'une scène parisienne © Editions Hazan / Christine Siméone

" Ayant exploité des techniques peu prisées dans le domaine de la sculpture, du moins dans les années 1960, tels que la résine polymère, et , plus tard, le béton, le travail d'Arman fut souvent inventif, et doté, dans son approche du rebut comme de la destruction, d'une allégresse libertaire. Aimant expérimenter, il n'eut pas toujours la sagesse de savoir contrôler sa production abondante.

....

Il était fier de ce succés financier et ne se cachait pas d'aimer le confort, et plus. Toutes ses oeuvres ne manifestèrent pas les mêmes ambitions, c'est un fait, mais celles, nombreuses, qui traduisent de belles intuitions méritent une sérieuse relecture. Car cet artiste talentueux a participé très activement à une réorientation de la sculpture."

J'ai donc demandé à Anne Tronche ce qu'elle entendait par là. Voici la réponse

Anne Tronche a plusieurs fois rencontré Arman en tant qu'inspecteur général adjoint de la création artistique à la délégation aux Arts plastiques (DAP)au ministère de la Culture.

Anne Tronche n'est pas la seule à proposer cette réévalution du travail d'Arman. Prochain billet avec l'avis du galeriste Georges-Philippe Vallois

blogcs signature C Simeone
blogcs signature C Simeone © Radio France / C Siméone

Pour ce blog, Textes © Christine Siméone

Photos © Christine Siméone sauf indication

Ce blog se nourrit sur la toile

Pour les collections d’art présentes en France

Pour les collections aux Etats-Unis

Au sujet d’Arman, le site historique

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.