Sur le papier, il n'y a aucun rapport entre Picasso et l'art des Petits Mickey. Et pourtant... Une très jolie et instructive exposition au Musée Picasso montre les liens surprenants entre l'artiste espagnol et le 9e art.

Dans l'exposition Picasso et la BD au Musée Picasso à Paris
Dans l'exposition Picasso et la BD au Musée Picasso à Paris © AD/FI

On ne le sait pas toujours, mais Picasso aimait la BD 

N’avait-il pas déclaré à France-Soir en 1973 :  

Le seul regret de ma vie, c’est de ne pas avoir fait de la bande dessinée.

Seuls quelques spécialistes avaient vent de son goût pour le neuvième art. Et encore, ce pan de sa formation artistique n’a pas beaucoup été étudié.  On sait aujourd’hui que Pablo Picasso avait dessiné des caricatures sous un pseudonyme, comme beaucoup d’artistes des années 1930 pour gagner leur vie.  

On a retrouvé des bandes dessinées dans sa succession 

Picasso était imprégné du 9e art qu’il avait découvert grâce à son amie Gertrude Stein - l'écrivaine américaine lui avait prêté des journaux de New York dans lesquels figurent des strips de BD.  

Il a ainsi été formé à la bande dessinée par la lecture de _Pim, Pam, Poum (_en anglais The Katzjammers Kids) de Rudolph Dirks, Krazy Cats de George Herriman et Little Nemo de Winsor Mc Cay dont des planches sont montrées dans l’exposition.  

Little Nemo in Slumerland de Winsor Mc Cay dans l'exposition Picasso et la BD au Musée Picasso
Little Nemo in Slumerland de Winsor Mc Cay dans l'exposition Picasso et la BD au Musée Picasso / AD/FI

Parmi les BD retrouvées dans son legs, figurent des albums de Rodolphe Töpffer (précurseur suisse de la bande dessinée au XVIIIe siècle), La Revue Comique de Cham, des magazines espagnols (Pulgarcito, Papitu) i

Son attrait pour la BD va plus loin : Picasso auteur  

"Histoire claire et simple de Max Jacob" par Pablo Picasso dans l'exposition Picasso et la BD au Musée Picasso à Paris
"Histoire claire et simple de Max Jacob" par Pablo Picasso dans l'exposition Picasso et la BD au Musée Picasso à Paris / AD/FI

On découvre dans l’exposition que Picasso s'est aussi essayé à la BD.

Enfant, il a dessiné quelques saynètes pour ses sœurs Lola et Conchita dans les années 1880. 

Surtout Pablo Picasso a produit au moins deux véritables bandes dessinées. Une séquence de six vignettes réalisée en 1906 raconte comment lui et un ami catalan, Sebastia Junger Vidal, montent à Paris vendre des tableaux à Durand-Ruel, le marchand d’art. 

Puis en 1907, dans L’histoire claire simple de Max Jacob (visible dans l’exposition), Picasso se moque de l’ascension de son ami qui vend ses manuscrits aux éditeurs, reçoit des prix et les palmes académiques, et pavane chez Maxim’s et sur les Champs-Élysées.  

En 1937, il créé Songes et mensonges de Franco. Produit avant Guernica, c’est une série de vignettes non pas organisées en séquences, mais en un récit illustré qui pourrait presque s’apparenter à de la BD.

La BD pourrait avoir eu une influence sur son art. Ses yeux de portraits parfois exorbités pourraient provenir de l’art de la caricature en BD. 

L’impressionnant impact du maître sur la BD 

Dessin du Chat de Geluck dans l'expositon Picasso et la BD au Musée Picasso
Dessin du Chat de Geluck dans l'expositon Picasso et la BD au Musée Picasso © Radio France / AD/FI

Certains auteurs de BD comme Art Spiegelman, Manara ou Serge Clerc, revendiquent un amour inconditionnel de Picasso. Au point que son art et son œuvre irriguent la BD. Ses tableaux apparaissent dans une case de Floc’h, dans un dessin du Chat de Geluck, dans Vol 714 pour Sydney d'Hergé où un homme d’affaire enchérit sur un tableau de Picasso, dans un tableau de Bilal, dans Le Piège diabolique d’Edgar P. Jacobs… 

Détail d'une planche de "Le Salon" de Nick Bertozzi
Détail d'une planche de "Le Salon" de Nick Bertozzi / Cambourakis

Consécration ultime, Picasso devient lui-même un personnage de BD. On le trouve chez Gotlib, présenté de façon satirique et amusante. Et outre l’exceptionnelle biographie Pablo signée Clément Oubrerie et Julie Birmant, il est également mentionné chez Guido Crapax dans son album Valentina : La Discesa et le peintre apparaît dans The Salon de Nick Bertozzi où Picasso rencontre Gertrude Stein… Et ce n’est sans doute pas fini, tant le maître prolifique peut être inspirant. 

Détail d'une peinture de "Pablo" de Clément Oubrerie et Julie Birmant chez Dargaud, dans l'exposition Picasso et la BD au Musée Picasso à Paris
Détail d'une peinture de "Pablo" de Clément Oubrerie et Julie Birmant chez Dargaud, dans l'exposition Picasso et la BD au Musée Picasso à Paris / AD/FI

=>>> Picasso et la Bande Dessinée au Musée Picasso à Paris jusqu’au 3 janvier 2021. On peut également y voir : des dessins créés pour l’exposition inspirées par Picasso et des dessins de Kiki Picasso. 

Aller loin

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.