Depuis le premier "Assassin's Creed" en 2007, Ubisoft a décliné l'univers dans 17 jeux. Aujourd'hui, c'est un film qui sort. Mais au fait, c'est quoi le "credo des assassins" ?

Image extraite du film "Assassin's Creed" avec Michael Fassbender, Marion Cotillard et Jeremy Irons. Le film est dans les salles françaises à partir du mercredi 21 décembre 2016
Image extraite du film "Assassin's Creed" avec Michael Fassbender, Marion Cotillard et Jeremy Irons. Le film est dans les salles françaises à partir du mercredi 21 décembre 2016 © 2015 Twentieth Century Fox

Ce mercredi sort dans les salles françaises Assassin's Creed, le film de Justin Kurzel avec Michael Fassbender dans le rôle titre. L'occasion pour nous de revenir sur cette question fondamentale : quel est donc ce fameux "credo" que l'on trouve jusque dans le titre du jeu ?

"Ta lame épargnera la chair de l'innocent / Tu te cacheras au cœur de la foule / Tu ne mettras pas en danger la Confrérie." Ce sont les trois phrases menant la vie de la secte imaginaire des Assassins (mais basée sur le groupe bien réel des "hashashyn", dont le premier jeu s'est largement inspiré, jusqu'à intégrer le personnage de Hasan-i Sabbâh, surnommé "le Vieux de la Montagne")

► ECOUTEZ AUSSI | Jean Lebrun revient avec l'historienne Anne-Marie Eddé sur la mystérieuse secte des Assassins dans La Marche de l'histoire

La VRAIE phrase culte du jeu

Mais la vraie phrase culte du jeu, répétée dans la plupart des épisodes, est :

Rien n'est vrai, tout est permis.

Un clin d’œil au joueur, et une façon de l'autoriser à jouer comme il l'entend : en suivant plus ou moins passivement le scénario (comme il sera obligé de le faire dans le film) ou en préférant se promener dans l'Histoire du monde.

► LIRE AUSSI | Assassin's Creed, saga doublement historique du jeu vidéo : comment Ubisoft a révolutionné les jeux vidéos avec cette saga qui permet au joueur de visiter Paris en 1792 tout aussi bien que Florence au XVe siècle, en le plongeant dans une reproduction détaillée du quotidien de ces villes.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.