Les araignées ne sont pas des monstres poilus mais des animaux très surprenants qui méritent bien une exposition. Celle du Muséum national d’Histoire naturelle s’attaque aux clichés qui ont forgé leur mauvaise réputation et décline les caractéristiques de ce prédateur efficace, maillon important de la chaîne alimentaire.

Le parcours est conçu comme une découverte progressive pour mieux faire connaissance avec les araignées, sans omettre la part d’imaginaire et les raisons, réelles ou mythiques, de la peur qu ’elles inspirent. Des zones, bien définies par la scénographie, montrent l’aspect effrayant des araignées, en prenant soin d’avertir le visiteur.

L’exposition aborde le monde des araignées de façon ludique, artistique et bien sûr scientifique. L’ambiance est claire et lumineuse. L’objectif est de développer l ’intérêt de tous les publics pour ces animaux surprenants par leurs comportements et leurs capacités.

Quelques notions à connaître et quelques idées à oublier

Araignées ou mieux aranéides

Le groupe des araignées ou aranéides fait partie de la classe des Arachnides qui comprend également d’autres groupes comme les scorpions, les acariens, les opilions (“faucheux” ) et les solifuges (qui ont tous 8 pattes).

Les Arachnides font partie de l ’immense ensemble des Arthropodes, animaux dont le corps est formé de segments articulés et qui comprend notamment tous les insectes. Araignées et insectes ont en commun un squelette externe et des pattes articulées mais les différences sont nombreuses : la forme du corps, le nombre d’yeux, la présence ou non de crochets à venin et d’organes de production de soie et surtout le nombre de pattes (6 pour les insectes, 8 pour les araignées).

Diaeadorsata - Au fil des araignées
Diaeadorsata - Au fil des araignées © Radio France / Sebastien Damoiseau

Une mauvaise réputation non justifiée…

L’araignée serait forcément grosse, noire, velue, dangereuse et installée dans une toile sale. Erreur : la majorité des araignées sont minuscules, inoffensives et propres ; quelques-unes sont même jolies. Si toutes fabriquent de la soie, certaines ne tissent pas de toile et utilisent d ’autres techniques de chasse.

Minuscules . Le corps de plus de la moitié des espèces ne dépasse pas quelques millimètres. Pattes étalées, la tégénaire de nos maisons mesure quelque 5 cm, les plus grosses mygales 30 cm. La taille moyenne des araignées est de 5 mm… pas de quoi avoir peur.

Inoffensives pour l’homme (à l’exception de quelques espèces que l’on a peu de chances de rencontrer sous nos latitudes). Ainsi, sur 41 000 espèces d’araignées répertoriées dans le monde, seulement une centaine peut provoquer une réaction chez l’homme et moins d ’une dizaine sont véritablement dangereuses. Les araignées, même les plus grosses, mordent très rarement l’homme, la morsure est une attitude de défense, utilisée en dernier recours. La majorité est incapable de percer notre peau.

Toile rosée - Au fil des araignées
Toile rosée - Au fil des araignées © Radio France / F-G Grandin DJBZ-MNHN

Propres . Elles se nettoient très régulièrement et la poussière dans la toile n’est pas de leur responsabilité.

Jolies ? Certaines sont colorées, arborant des couleurs vives : jaune, verte, rouge

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.