La Salle des États, connue pour accueillir notamment La Joconde de Léonard De Vinci au Louvre, rouvrira au milieu du mois d'octobre. En travaux depuis le début de l'année, elle a été repeinte et rénovée, et commence à accueillir ses premiers tableaux.

La Salle des Etats, au Louvre, va passer du jaune au bleu
La Salle des Etats, au Louvre, va passer du jaune au bleu © AFP / JEAN-PIERRE MULLER

Dans l'immense salle de 17 mètres de haut, une dizaine de personnes s'active sur des échafaudages, et face aux tableaux. Sur le mur, à gauche des "Noces de Cana" de Véronèse, qui à lui seul mesure 60 mètres carrés, "Esther et Assuérus" est en place. On raccroche "La Belle Nani", entre la Cruxifixion et la Vierge à l'Enfant. Et cela se fait au centimètre près : "Un centimètre, ça peut changer l'impression que l'on a d'un tableau. Même sur une échelle qui est celle de la Salle des États, il y a un travail de précision", explique Sébastien Allard, directeur du département des peintures au musée du Louvre.

Les échelles et chevalets en bois, appelés traînards, qui supportent les tableaux en attente, vont et viennent. Sébastien Allard fait placer et déplacer les tableaux, installe "Les Pélerins d'Emmaus" entre "Le couronnement d'épines" et "L'homme au gant".

Bleu de Prusse

Les couleurs claquent sur l'audacieux mur bleu de Prusse travaillé à l'éponge avec du noir. "La couleur jaune précédente tuait un peu ce qui fait la caractéristique de Venise, c'est-à-dire la couleur de Véronèse, de Titien, de Tintoret, etc". explique Sébastien Allard, qui ajoute que le travail de rénovation a été complet : "Nous avons décadré tous les tableaux, nettoyé voire changé les verres, nous avons aussi remplacé le verre de la vitrine de la Joconde, pour le remplacer par un verre plus moderne."

La magnifique collection des vénitiens et florentins installés, la Joconde pourra y revenir en souveraine, pour recevoir ses milliers de visiteurs. Son déplacement, au milieu de l'été, dans une autre vaste salle du musée, avait suscité la colère d'une partie des visiteurs, les files d'attente pour y accéder étant rallongées.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.