Criss et Cross, deux frères, rescapés d’une guerre, retournent sur les lieux qu’ils avaient dû fuir, en quête de souvenirs et des traces de l’avant. Ils reviennent aussi chercher une paire de chaussures. Pas n’importe quelle chaussure à la petite semelle, non, la reine des chaussures. Celle que l’on exhibe fièrement les soirs de fête, les soirs de frime : la Weston !

A cette quête de l’objet précieux abandonné répond celle, plus absolue, de la mémoire : celle d’une famille qui a vécu l’indicible, celle d’une ville meurtrie, celle d’un pays ravagé par la folie des hommes.

Au pays de la SAPE où le paraître est roi, Julien Mabiala Bissila joue du symbole et aborde l’Histoire par le petit côté de la talonnette, par le dérisoire, comme pour mieux exorciser les douleurs, conjurer le sort, vaincre les terreurs.

Texte et mise en scène Julien Mabiala Bissila

Avec Julien Mabiala Bissila , Marcel Mankita ,Criss Niangouna

Scénographie Delphine Sainte-Marie

Costumes Marta Rossi

Lumière Xavier Lazarini

Musique et son Frédéric Peugeot

Conseil à la mise en scène Jean-François Auguste

Réalisation des costumes Sophie Manach

Mots-clés :
Articles liés
Culture
Biscuits à l’anis vert
20 octobre 2017
Culture
Roulés de poulet au paprika
20 octobre 2017
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.