Cinq cents œuvres retracent l’histoire de la Macédoine antique depuis le XVe siècle avant notre ère jusqu’à la Rome impériale. L’exposition, dont le commissariat est à la fois grec et français, invite à découvrir la richesse du patrimoine artistique de la Grèce du Nord, un patrimoine encore méconnu du grand public tant les découvertes sont récentes.

Il a fallu attendre 1977 et la mise au jour à Vergina de plusieurs sépultures royales, parmi lesquelles celle intacte de Philippe II , le père d’Alexandre le Grand , pour prendre véritablement conscience du potentiel archéologique exceptionnel de cette région de la Grèce. Sur ce site prestigieux, identifié comme celui de la première capitale du royaume de Macédoine, les archéologues ont notamment retrouvé en 2008 un ensevelissement énigmatique qui imposera sans doute de réécrire l’histoire antique.

Portée par l’intelligence politique de ses souverains, dont le plus célèbre resteAlexandre le Grand , la Macédoine antique a pu s’imposer en tant que royaume et s’opposer ainsi à la Grèce des cités. C’est l’histoire de ce royaume au passé glorieux, à l’apogée impressionnante que dévoile l’exposition. C’est également une mise en lumière de ce qu’étaient en leur temps les tombes de la Grèce du Nord. Car les trésors mis au jour, protégés par les terres des tumuli, sont un témoignage unique de la virtuosité des artistes de l’époque.

L’exposition s’ouvre sur la reproduction d’une mosaïque à l’échelle 1:1. Exécutée à partir de galets de rivière selon la technique antique, elle représente une chasse au lion, dont l’original (dernier quart du IVe siècle av. J.-C.) est conservé au musée archéologique de Pella.

Mosaïque de la chasse au lion, dernier quart du IVe av. J.-C., Pella, Maison du Dionysos (original), Galets, H. 1,845 m, L.3,39
Mosaïque de la chasse au lion, dernier quart du IVe av. J.-C., Pella, Maison du Dionysos (original), Galets, H. 1,845 m, L.3,39 © Hellenic Ministry of Culture and Tourism / Archaeological Receipts Fund
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.