"Il avait des couilles d'Hercule, de belles couilles majuscules, mais, négligence ridicule, un certain jour au crépuscule, en pissant dans un édicule, il oublia ses testicules, c'est depuis ce temps qu'on l'encule, c'est bien fait pour son matricule ".

Georges Brassens écrit ce texte en avril 65. Etait-il destiné à devenir une chanson? On ne le saura jamais. Il est extrait du carnet de bord de l'auteur retrouvé dans une valise par Clémentine Deroudille, commissaire (avec le dessinateur Joann Sfar) de l'exposition "Brassens ou la liberté", à la Cité de la musique à Paris jusqu'à la fin août. Magnifique entreprise qui consiste à vous faire entrer dans une forêt (Brassens est souvent associé à la force de l'arbre) et à vous guider dans différents sentiers. De l'enfance à Sète aux cabarets parisiens, on voit Patachou couper la cravate du jeune chanteur timide et costaud, en passant par la célèbre impasse Florimont à Paris, dans laquelle il habite une masure avec la fameuse Jeanne et son mari Marcel, au départ, sans eau ni electricité. Avec ses cachets, Brassens apportera un peu de confort au modeste logement. Georges Brassens, mort en 1981 d'un cancer à 60 ans, affirmait pouvoir écrire n'importe où.

Auprès de mon arbre
Auprès de mon arbre © radio-france

Carnets, manuscrits, documents audiovisuels, dont des films tournés à l'impasse par le musicien, l'exposition regorge d'informations. La commissaire a rencontré des intimes du musicien, dont la veuve de René Fallet. Elle a pu bénéficier de documents rares, présentés de façon originale dans des vitrines ou sur des murs. Les dessins de Sfar (l'auteur du "Chat du rabbin"), encre ou aquarelle, accompagnent le parcours chronologique avec une distance amusée sur l'auteur du "Gorille", l'une de ses idoles, grand lecteur de Voltaire, de Villon et des philosophes, un grand gaillard un rien macho, un peu tyrannique avec ses amis proches. La Cité de la Musique propose un cycle de concerts jusqu'en août pour permettre à un nouveau public de découvrir le musicien poète que le monde entier interprète encore aujourd'hui.

plus d'infos

http://www.citedelamusique.fr/minisites/1103_brassens/index.aspx

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.