Ce lundi, TF1 met à l'antenne sa nouvelle série "Je te promets", adaptation française de "This is us", l'une des séries les plus acclamées de ces dernières années. Avant cette série, de nombreux autres concepts, ayant connu le succès aux États-Unis ou au Royaume-Uni notamment, ont été transposés en France.

La série "Je te promets" commence ce lundi soir sur TF1
La série "Je te promets" commence ce lundi soir sur TF1 © TF1

Ce lundi, la chaîne TF1 lance son nouveau programme : la série "Je te promets", avec entre autres Camille Lou, Hugo Becker, Marilou Berry et Narcisse Mame. L'histoire, qui se veut pleine d'émotion, d'une fratrie de trois enfants nés au début des années 80, racontée sur deux époques, les trois enfants étant amenés à prendre des décisions capitales dans leur vie, 37 ans plus tard. 

Le synopsis vous rappelle quelque chose ? C'est normal : "Je te promets" est l'adaptation de "This is us", série lancée en 2016 par la NBC, lauréate de deux Emmy Awards et d'un Golden Globe. Acclamée dans le monde entier, la série a été diffusée dans un premier temps sur Canal + en France. Problème : lors de son passage en clair sur M6 l'an dernier, le programme n'a pas "trouvé son public" : la chaîne a diffusé la troisième saison (après que sa petite sœur 6ter a diffusé les deux premières)... et c'est tout. Faute d'audience, la chaîne n'a pas diffusé les saisons 4 et 5 de la série. Pour TF1, le défi est donc de taille : faire adhérer un public à l'adaptation française d'un contenu qu'il a boudé en version originale il y a quelques mois.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Avant "This is us" devenu "Je te promets", et plutôt saluées par premières critiques ce lundi, plusieurs séries britanniques ou américaines à succès ont fait l'objet de versions françaises, avec plus ou moins de succès. Retour sur quelques-unes de ces tentatives. au fil des années.

"Maguy" (1985), adaptation de "Maude", sur Antenne 2

Adapter des séries étrangères à succès, ce n'est pas tout neuf. Dans les années 80, Antenne 2 mettait à l'antenne l'une des sitcoms devenues cultes de la décennie : "Maguy", avec Rosy Varthe dans le rôle-titre de femme au foyer, de sa famille et de ses amis, et de sa femme de ménage. Suivie par près de 7 millions de téléspectateurs au plus fort, et couronnée par un 7 d'Or en 1987, la série était en fait l'adaptation d'un format américain qui avait connu le succès dix ans plus tôt ! 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Entre 1972 et 1978, "Maude", diffusé aux États-Unis, dans laquelle une femme remariée plusieurs fois vit avec le patron d'un magasin d'électroménager – exactement comme le personnage de Jean-Marc Thibaut dans la série française.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

"Les années bleues" (1998), adaptation (non-officielle) de "Friends", sur TF1

La série culte des années 90 par excellence, c'est "Friends", l'histoire de ces six jeunes adultes, presque colocataires, qui vivent des histoires d'amour, de travail, et s'amusent beaucoup. Mais vous souveniez-vous des "Années Bleues" ? Après que France 2 a commencé à diffuser (en 1997) la série américaine, TF1 lance l'année suivante "Les Années Bleues", une production AB. Si elle est officiellement la suite des "Années Fac" elles-mêmes suite de "Premiers baisers", c'est surtout une adaptation tout à fait non-officielle de "Friends". Six jeunes adultes, trois gars et trois filles, qui vivent dans le même immeuble et partagent leurs joies et leurs peines... le rapprochement est évident, jusque dans le générique de la série. Lancée le 2 février 1998, elle s'achève à peine un mois plus tard après la diffusion de 22 épisodes.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

"Le Bureau" (2006), adaptation de "The Office", sur Canal +

Au début des années 2000, la BBC lance une série pas comme les autres, un faux documentaire sur les coulisses d'une entreprise, qui suit le quotidien de ses employés de bureau et de son patron (jouée par Ricky Gervais) persuadé d'être ultra-populaire auprès de ses troupes (spoiler : il se trompe). L'image crue de la série, filmée plus comme un reportage que comme un objet de cinéma, les répliques adressées à la caméra, et surtout l'humour absurde du programme, lui rapportent un succès considérable.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Adaptée aux États-Unis avec Steve Carrell et encore plus de succès, elle débarque en version française en 2006, produite par Canal +, sous le titre "Le Bureau". C'est le duo Nicolas & Bruno, connu pour les "Messages à caractère informatif" et l'univers très bureaucratique de la Cogip, qui se charge de l'adaptation. Pourtant, malgré la présence de François Berléand au casting dans le rôle du patron insupportable, la mayonnaise ne prend pas, et la série s'arrête après la diffusion de six épisodes. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

"Paris, enquêtes criminelles" (2007), adaptation de "New York : section criminelle", sur TF1

Voici un cas particulier de série adaptée en France par son créateur américain : le producteur Dick Wolf, connu pour l'univers des séries "New-York : unité spéciale", "New-York : section criminelle", et consorts. Entre de nombreuses déclinaisons (Los Angeles, Londres, etc.), il lance en 2007 l'adaptation à Paris de "New-York : section criminelle" sous le nom "Paris, enquêtes criminelles". Tous les épisodes, sauf un, sont de strictes adaptations de scénarios américains. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Problème : la série s'éloigne du format classique (les fameux jingles présentant chaque scène de l'action), et surtout, la série originale repose sur le système judiciaire américain, fait de négociations, de rebondissements, d'accusés qui plaident coupable ou non coupable... autant d'éléments qui n'existent pas en France. Au final, l'adaptation ne fonctionne pas aussi bien qu'espéré. La série tient malgré tout trois saisons, puis tire sa révérence. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

"Doc Martin" (2011), adaptation de... "Doc Martin", sur TF1

Vous pensiez que cette série, avec Thierry Lhermitte dans la peau d'un médecin phobique du sang arrivant dans un petit village breton, était une création bien française ? 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Détrompez-vous ! L'idée originale est anglaise : dès 2004, la chaîne iTV mettait en scène les aventures de ce médecin qui a quitté le bloc d'opération pour son village d'origine. La série, un carton au Royaume-Uni, a été adaptée non seulement en France mais aussi dans sept autres pays, dont les États-Unis. Si la version originale est tout juste sur le point de s'arrêter avec une saison 10 qui doit être diffusée cette année, la VF s'est arrêtée en 2015 après quatre saisons.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

"Le Secret d'Élise" (2015), adaptation de "The Oaks", sur TF1

Encore un cas particulier, une série française adaptée d'une série américaine... qui n'a jamais vu le jour. En 2008, la Fox tourne un pilote pour une nouvelle série, "The Oaks", qui raconte, sur plusieurs générations, l'histoire de familles connectées par les esprits qui habitent la maison dans laquelle elles ont toutes vécu. La Fox ne donne finalement pas naissance à la série... mais les Britanniques de iTV s'en emparent et créent "Marchlands", avec le même concept : une maison, et trois générations de personnages qui y vivent à trois époques différentes (en 1968, 1987 et 2010). 

C'est cette adaptation qui donne lieu à la mini-série diffusée sur TF1 en 2016, "Le Secret d'Élise". Si la version britannique a eu une suite, "Lightfields", ce n'est pas le cas de la version française.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

"La Flamme" (2020), adaptation de "Burning Love", sur Canal +

En 2012, une web-série nommée "Burning Love" connaît un fort succès outre-Atlantique. Co-produite par Ben Stiller, elle parodie de façon délirante les émissions de télé-réalité extrêmement codifiées, comme le "Bachelor"

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Quelques années plus tard, en France, Jonathan Cohen, Jérémie Galan et Florent Bernard reprennent le format et l'adaptent en français, sous le titre "La Flamme", pour en faire l'une des séries les plus délirantes de 2020. La série est une adaptation très proche de la version américaine, à l'exception d'un épisode qui a amené dans la série une fête traditionnelle bien franchouillarde, la Jean-Guile.

Et aussi...

De très nombreuses séries ont adapté leur concept de programmes venus d'ailleurs : c'est le cas par exemple des programmes courts "Un gars, une fille" (venu du Québec) et "Scènes de ménage" (créé en Espagne). Ou encore des séries de Canal + "WorkinGirls", adapté d'un concept néerlandais, ou "Tunnel", adaptation d'une série suédo-danoise.