La direction de France Télévisions a annoncé ce jeudi le retour, la saison prochaine, de l'émission culte Le Grand Échiquier. Vingt-neuf ans après son arrêt, l'émission culturelle reviendra, présentée par Anne-Sophie Lapix.

Jacques Chancel et Serge Lama sur le plateau du Grand Echiquier en 1973.
Jacques Chancel et Serge Lama sur le plateau du Grand Echiquier en 1973. © AFP / ROBERT PICARD / Ina

Ce sera l'un des événements de la nouvelle saison télévisuelle : le retour du Grand Échiquier, la célèbre émission culturelle de la télévision française. Aux commandes de cette émission, Anne-Sophie Lapix, qui présentera quatre émissions exceptionnelles tout au long de la saison. 

Produite par Pierre-Antoine Capton (Troisième Oeil Productions) avec l'accord de Martine Chancel, la veuve de Jacques Chancel et détentrice de la marque "Grand échiquier", cette émission est l'une des nombreuses, parmi les programmes cultes de la télé française, à revenir dans une version actualisée. Tour d'horizon des précédents, des come-back plus ou moins réussis. 

L'école des Fans : 11 ans d'interruption

L'original (1977-1998) : "Les enfants sont merveilleux", disait chaque dimanche Jacques Martin depuis le Théâtre de l'Empire, "sous vos applaudissements", quand les tout petits qui venaient chanter les tubes de leurs idoles s'avançaient sur scène. Succès d'audience pendant des années, l'émission prend fin lorsque Jacques Martin est victime de problèmes de santé. 

La reprise (depuis 2009) : après un bref "revival" c'est sur la chaîne Gulli que l'Ecole des fans est revenue en 2009, présentée cette fois par Philippe Risoli. En 2014, l'humoriste Willy Rovelli a repris les rênes de l'émission. Aujourd'hui, l'émission ressemble plus à une Nouvelle Star pour enfants, avec un jury de professionnels, qu'à la bonne vieille école ou tout le monde avait 10/10.

Sacrée Soirée : 13 ans d'interruption

L'original (1987-1994) : Cette émission de variétés, diffusée chaque mercredi soir, a fait les belles soirées des premières années de TF1 après sa privatisation. Marquée par son générique culte, produite par Gérard Louvin et présentée par Jean-Pierre Foucault dans la grande tradition des variétés à la télévision, elle réservait souvent des surprises à ses invités. 

La reprise (2007) : Pour les 20 ans de l'émission, TF1 programme une émission spéciale en 2007. Un succès d'audience, que la chaîne tente de reproduire en faisant une deuxième, puis une troisième... mais les audiences fondent et TF1 décident de ne pas remettre le couvert. Même échec en 2013 quand la tournée "Sacrée Soirée, le spectacle" est annulée après seulement une date. 

Les Minikeums : 15 ans d'interruption

L'originale (1993-2002) : Le programme culte de toute une génération. Prévu pour durer un peu plus d'une heure au départ, ce concept de marionnettes pour encadrer les dessins animés de France 3 s'est rapidement retrouvé étendu à plusieurs heures, voire à des matinées entières où les marionnettes de Coco, Jojo ou Vaness' lançaient les séries préférées des jeunes avec leurs sketches et leurs chansons.

La reprise (depuis 2017) : Le b.a.BA d'une émission pour enfants, c'est qu'elle ne grandit pas avec son public. Ainsi, en 2017, les Minikeums sont revenus dans une version qui a déçu les fans de l'époque... mais qui ne s'adressait pas à eux. Et pour cause, les nouvelles marionnettes représentent les idoles des jeunes d'aujourd'hui comme Louane, Norman ou Paul Pogba. Même le générique n'a plus la saveur d'antan.

Burger Quiz : 16 ans d'interruption

L'originale (2001-2002) : En 2001 sur Canal +, un OVNI débarque grâce à Alain Chabat. Un jeu qui se déroule dans un faux fast-food, avec des épreuves aux noms aussi évocateurs que "Nuggets", "Sel ou poivre" ou "Menus" et des questions totalement loufoques. En une seule saison, Burger Quiz devient l'un des jeux les plus marquants de ces années. 

La reprise (2018) : Même humour, (presque) même équipe, mêmes invités (et des nouveaux). Alain Chabat fait le choix de ne rien changer, ou presque. Et ça marche. Le Burger Quiz, passé sur TMC, redevient un rendez-vous incontournable de la télé. 

Champs-Elysées : 20 ans d'interruption

L'originale (1982-1990) : Autre émission de variétés culte des années 80 (mais sur Antenne 2 cette fois-ci), Champs Elysées a aussi marqué les esprits par son générique, son arrivée des invités en limousine, et surtout ses invités prestigieux (Phil Collins, Whitney Houston, etc.). En 1990 c'est le président de France 2 qui décide l'arrêt de l'émission, jugeant que Michel Drucker est "un homme du passé".

La reprise (2010-2013) : Ironie du sort, 20 ans plus tard "homme du passé" est toujours là, et accepte de reprendre l'émission. Partie pour durer trois numéros événementiels, elle dure finalement trois nouvelles saisons. En 2013 l'émission s'arrête, non pas en raison de ses audiences mais en raison de restrictions budgétaires. 

Le Divan : 21 ans d'interruption

L'originale (1987-1994) : En 1987, un journaliste renouvelle le genre de l'émission d'entretiens en faisant asseoir ses invités dans un divan, à la façon d'un psy qui confesse ses patients. Pendant sept ans, Henry Chapier reçoit plusieurs centaines de personnalités dans son divan. 

La reprise (2015-2018) : En 2015, l'émission est reprise par Marc-Olivier Fogiel, toujours sur France 3. Elle est mise en pause en 2017. Depuis, un seul numéro a été diffusé, avec Laurent Gerra, en mai dernier. 

Les Shadoks : 27 ans d'interruption

L'originale (1968-1973) : En 1968, le public de la télévision voit débarquer des personnages ronds aux jambes filiformes, pas franchement sympathiques ni franchement intelligents et qui ne savent dire que Ga, Bu, Zo et Meu. Les Shadoks, imaginés par Jacques Rouxel et mis en images et en sons par les labos expérimentaux de l'ORTF, divisent la France. 

La reprise (2000) : des années plus tard, Canal + reprend la série pour sa quatrième saison. Avec des couleurs plus vives et des dessins moins hasardeux, certes, mais toujours Jacques Rouxel à l'écriture et Claude Piéplu à la narration. 

L'Académie des neuf : 28 ans d'interruption

L'original (1982-1987) : C'est un jeu culte de la télé française, et un concept simple : répondre à des questions pour jouer au morion, avec un invité dans chaque case. Avec son imposant décor, l'académie des Neuf s'impose elle-même dans les années 80, présentée d'abord par Jean-Pierre Foucault puis par Yves Lecoq.

La reprise (2015) : Après une tentative de reprise du concept dans les années 90 dans Le Kadox sur France 3, l'académie revient sous son vrai nom en 2015, présentée par Benjamin Castaldi. Une reprise qui dure... trois mois. 

Mardi Cinéma : 28 ans d'interruption

L'original (1982-1988) : Après le film du mardi, pendant six ans, Pierre Tchernia et Jacques Rouland présentaient Mardi Cinéma, qui reprenait elle-même quelques séquences de Monsieur Cinéma ou de La Caméra Invisible. Une émission d'interviews, de débats et de bandes-annonces autour de l'actualité du grand écran.

La reprise (depuis 2016) : sous l'impulsion de Laurent Ruquier, France 2 relance cette émission de façon moins récurrente. De la même manière, après le film du mardi, l'animateur reçoit une tablée d'invités pour parler cinéma. 

Le Grand Echiquier : 29 ans d'interruption

L'original (1972-1989) : d'une grande longévité, la version originale du Grand Échiquier fut une porte d'entrée pour la culture à la télévision. Portée par Jacques Chancel, chaque numéro était consacré à un invitait principal et a duré jusqu'à cinq heures. 

La reprise (2018) sera donc assurée par Anne-Sophie Lapix... et c'est à peu près tout ce qu'on en sait pour l'instant !

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.