Ce mercredi sort dans les salles le méga-blockbuster "Avengers : Infinity war", point d'aboutissement d'une saga lancée il y a dix ans au cinéma. Avec plus de vingt super-héros à l'écran, un petit rafraichissement de mémoire s'impose.

Plusieurs costumes d'Iron Man, dans une exposition consacrée à l'univers Marvel
Plusieurs costumes d'Iron Man, dans une exposition consacrée à l'univers Marvel © AFP / Evgeny Biyatov / Sputnik

Ils sont plus d'une vingtaine de héros superpuissants à occuper l'écran pendant de deux heures et demie, dans "Avengers : Infinity war", l'énorme film des studios Marvel qui sort ce mercredi dans les salles françaises, deux jours avant sa sortie aux États-Unis. Iron Man, Spider-man, Docteur Strange, Hulk... tous les personnages (ou presque) mis en scène par les studios Marvel depuis dix ans se retrouvent dans ce blockbuster, présenté comme la première partie de l'aboutissement de l'univers cinématographique planté film après film. Il y aura une deuxième partie, en 2019 ou 2020.

Seulement, avec 67 personnages dont l'histoire a été développée en 18 films avant celui-ci, et une action qui se déroule sur terre comme dans l'espace, avant d'aller voir le film le plus cher de l'histoire (480 millions de dollars de budget), il peut être efficace de faire un rapide retour en arrière.  

ATTENTION, si vous n'avez rien vu du tout et que vous avez l'intention de regarder les 18 premiers films avant d'attaquer celui-ci, le texte qui suit est susceptible de vous divulgâcher (spoiler, si vous êtes anglophone) une partie des films. 

C'est qui, les Avengers ? 

Traduits officiellement comme "Les Vengeurs" dans les comics d'époque, les Avengers sont un groupe de super-héros dont la fonction est, pour faire (très) simple, de combattre des méchants et de sauver le monde, autant que possible. Agents du gouvernement américain dans un premier temps, ils sont placés sous le contrôle des Nations-Unies après plusieurs opérations aux conséquences désastreuses. Mais cette mise sous tutelle engendre leur schisme (c'est le thème de Captain America : Civil War).  

Dans Avengers : Infinity War, il y a donc (c'est là que ça se complique) des Avengers "officiels", des "dissidents", et ceux qui sont Avengers sans le savoir, qui se retrouvent mêlés à ce groupe de vengeurs parce qu'ils poursuivent la même cause : battre Thanos, le grand méchant de ce film (on y reviendra).  

Les premiers Avengers : Iron Man, Thor, Captain America, Hulk et les autres 

Voilà une première salve de noms à retenir, a priori les plus simples à situer, et ceux à qui sont consacrés les premiers films. Ce sont Iron Man, nom de héros de Tony Stark, un milliardaire qui se fabrique une armure superpuissante, et Hulk, un scientifique timide qui devient tout vert et super costaud, qui inaugurent la saga Marvel au cinéma. Suivent Captain America, un soldat de la deuxième guerre mondiale doté d'une force surpuissante et d'un bouclier indestructible, et Thor, dieu nordique exilé sur Terre, qui eux aussi ont leur propre film. 

Ajoutez-y la Veuve Noire et Clint Barton (surnommé Œil-de-Faucon), apparus respectivement dans Iron Man 2 et Thor. Tous ensemble, ils deviennent officiellement les Avengers dans le film du même nom, sorti en 2012, où ils collaborent pour empêcher Loki, frère de Thor, de s'emparer d'une pierre surpuissante, le Tesseract (souvenez-vous-en, on va en reparler).  

Dans Avengers 2 : l'ère d'Ultron, deux personnages importants les rejoignent : Wanda Maximoff, dotée de pouvoirs télékinésiques, et Vision, héros non-humain issu de la fusion entre Jarvis, l'intelligence artificielle créée par Tony Stark, un corps artificiel et une autre gemme superpuissante appelée Pierre de l'Esprit (souvenez-vous aussi de celle-ci). Jusque-là, vous suivez ? Ca va se compliquer.  

La scission des Avengers, Ant-Man, la Panthère Noire et Spider-man 

Comme nous l'avons dit plus haut, après quelques opérations de sauvetage du monde qui se sont payées au prix de plusieurs vies humaines, les Nations Unies proposent un accord qui encadre l'activité des Avengers. Accord que refusent une partie des Avengers, dont Captain America, suivi notamment par d'autres personnages dont Wanda, d'autres personnages dont on n'a pas parlé mais qui compliqueraient encore l'histoire, et un certain Ant-Man, l'homme-fourmi (qui a eu son propre film). Ceux-là deviennent donc "dissidents". 

De l'autre côté, dans le camp Iron Man, on retrouve la Veuve noire, Vision, ou encore le roi du Wakanda, pays imaginaire, sous le costume de la Panthère noire (qui elle aussi a eu son film, Black Panther, l'un des plus rentables de l'histoire). Et un autre petit nouveau : Spider-man. Lui aussi a eu son propre film dans la foulée, une nouvelle lecture de son histoire (déjà adaptée dans deux sagas), où Spider-man est un jeune lycée pas encore complètement aguerri à ses pouvoirs.  

Et pendant ce temps, Thor est parti s'amuser dans l'espace, où il retrouve Hulk, lui aussi en virée spatiale.  

Et c'est pas fini : les Gardiens de la Galaxie 

Loin, très loin de toute cette agitation terrestre, dans l'espace, une drôle d'équipe se met en place : par une suite de concours de circonstances, Peter Quill, un demi-terrien qui se fait appeler Star-Lord et commet des vols pour un employeur, se retrouve associé à une guerrière à la peau verte, Gamora, un raton-laveur génétiquement modifié et plutôt avide de violence, Rocket, une brute destructrice mais pas méchante, Drax, et une créature végétale qui ne sait dire que son nom : Groot. Petite particularité : contrairement à la plupart des autres héros, à aucun moment ils ne sont explicitement conscients de faire partie des Avengers (puisqu'il s'agit d'une organisation terrienne).

À eux cinq (ils seront rejoints par Mantis dans le volume 2), ils forment une équipe pour empêcher une sphère surnaturelle de tomber entre de mauvaises mains, et pour cause, elle contient une pierre violette aux pouvoirs superpuissants (retenez aussi cette pierre-là). 

Mais qu'est-ce qui lie tous ces gens ? 

Vous me voyez venir ? Le liant de tout cet univers, ce sont les pierres d'infinité. Nous en avons déjà évoqué trois, il y en a en réalité six, chacune maitrisant l'une des composantes de l'univers : l'espace, la réalité, le pouvoir, l'esprit, le temps, et l'âme.  

Toutes réunies, elles permettent plus ou moins de devenir le maître de l'univers, et d'avoir un pouvoir de vie ou de mort sur à peu près n'importe quoi ou n'importe qui. Et c'est justement ce que compte faire Thanos, le grand méchant de la saga, un titan violet pas franchement sympathique, qui, à la fin du dernier épisode des Avengers, s'est juré de récupérer ces six pierres tout seul. Et n'a pas vraiment l'intention de se faire barrer la route par des super-héros, si nombreux soient-ils. 

Ah, et on avait oublié le Docteur Strange (Stephen Strange de son vrai nom), chirurgien devenu maître des arts mystiques. C'est important d'en parler, parce qu'outre sa cape vivante super classe, il protège, sans le savoir d'abord, l'une de ces pierres d'infinité.  

Voilà. Quand Avengers : Infinity War commence, on en est à peu près là.  

Et avec tout ça, que vaut le film ? 

Vous n'avez rien compris à tout ce qui précède ? Ce n'est pas grave ! Vous aimerez sûrement quand même Infinity War. Car les équipes des studios Marvel ont le savoir de réaliser des films aussi intéressants si vous avez suivi le "Marvel Cinematic Universe" depuis le début, que si vous n'aviez jamais entendu parler de cette bande de gens qui volent dans les airs et frappent fort.  

Au-delà de la conclusion tant attendue de cette narration lancée il y a dix ans, Avengers : Infinity War est un divertissement efficace à tous les niveaux. Le film se base sur un scénario simple mais pas simpliste, où certains personnages – dont le méchant Thanos - révèlent une complexité plus profonde que ce à quoi on pouvait s'attendre. 

Et visuellement, il est impressionnant, et mêle avec brio les univers visuels des différents personnages, car les pouvoirs déployés par Doctor Strange, par exemple, ont un look plus mystique que ceux, très high-tech, d'Iron Man. Sans compter les décors, variés et superbes, des confins de l'univers jusqu'aux terres africaines du Wakanda.  

Le film balance habilement entre une noirceur inhérente à la taille de l'enjeu que poursuivent les personnages, et un humour ravageur, distillé par petites touches dans tout le film, l'un des autres savoir-faire de la patte Marvel. 

ALLER PLUS LOIN

Lire ► Ces super-héros qui en disent long sur nous

Écouter ► Philosophie des super-héros

Écouter ► Socrate, Spiderman et Nietzsche : même combat ?

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.