Quelques mois après la disparition du chanteur, la fondation qui porte son nom voit le jour. L'idée : poursuivre l'action entamée par Daniel Balavoine et Thierry Sabine au Mali, à savoir : fournir des motopompes d'irrigation pour la culture du riz.

Daniel Balavoine
Daniel Balavoine © Sipa

L'histoire commence trois ans plus tôt. En 1983, Daniel Balavoine participe au Rallye Paris-Dakar comme concurrent. Il doit rapidement abandonner suite à des problèmes mécaniques. Il décide pourtant de continuer le rallye, mais à sa façon et à son rythme. Il prend le temps de s'arrêter dans les villages, de parler avec les gens et découvre ainsi l'Afrique et ses problèmes.Quelques mois plus tard, avec le soutien de Thierry Sabine (créateur et patron du rallye), Balavoine crée "Les Paris du Cœur". L'association se servira de la logistique du Paris / Dakar pour acheminer du matériel destiné aux populations. Daniel Balavoine, très impliqué dans le projet, se rend plusieurs fois au Mali. C'est lors d'une de ces visites, pendant le rallye, qu'il trouve la mort, le 14 janvier 1986, lorsque l'hélicoptère dans lequel il a pris place aux côtés de Thierry Sabine s'écrase.

Depuis 30 ans, la Fondation Daniel Balavoine poursuit l'action entamée par le chanteur et a même élargit son champ d'action. Outre l'installation des motopompes et d'une structure qui en assure la maintenance, la Fondation a soutenu l'installation de plusieurs écoles primaires.> en savoir +

►►► POUR ALLER + LOIN

> Affaires sensibles : De Paris à Dakar, le rallye du désert

> Tout pour la musique, Michel Berger

Et aussi, Daniel Balavoine sur France Inter

> Le tribunal des flagrants délires : Balavoine vient défendre Berger

En 1980, Daniel Balavoine était passé lui aussi devant le tribunal

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.