Fragments d'une semaine éclectique :Lundi, Souchon, c'est une première dans l'émission. Yeux bleus, cheveux rares et fins, longue silhouette pointue. Un Souchon aimable et discret et pourtant, jamais vu chanteur aussi intimidant.Mardi, diffusion de Modiano à propos de la sortie d'une étude pour lycéens de son scénario de "Lacombe Lucien" de Louis Malle (chez Folio plus classique). Modiano a le bégaiement célèbre, mais il ne bégaie pas, il cherche le mot juste, le plus en phase avec sa pensée. Une intelligence si modeste qu'on voudrait passer son temps à rassurer Modiano, obsédé ce jour là par la page blanche, posée sur son bureau. N'est-il pas le meilleur écrivain d'aujourd'hui? Jeudi, diffusion de l'interview d'une star. Elle m'accorde 15 minutes, mais pas en studio, chez... son coloriste! Résultat, c'est une légende du cinéma en blouse blanche et bigoudis rouges sur la tête qui répond aux questions dans un salon branché aux couleurs rouges, jaunes, oranges. On devine un rodeur, le fantôme de Demy.Vendredi, dffusion d'une rencontre avec le Goncourt Atiq Rahimi (Pierre de patience, POL), chez lui à Montrouge, devant ses films de chevet. Il a le rire d'un enfant, des yeux bleus, une voix douce et chantante, et surtout une passion du français née de la lecture de Duras, dont il conserve le premier livre acheté en France, après son exil d'Afghanistan. Le livre est recouvert d'un film plastique, fermé aux quatre coins par du scotch devenu orange. C'est "l'Amant", Goncourt 1984, 24 ans avant le sien.

J Demy
J Demy © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.