Avec "Ball Trap", suivez les aventures d'animaux morts – des marionnettes – sur ARTE Creative. Cette websérie est un petit bijou à savourer gratuitement.

Le Ball Trap série d'arte creative en 10 épisodes
Le Ball Trap série d'arte creative en 10 épisodes © arte creative

Marsias le chevreuil, Silène le renard, Prince le crapaud ou Athéna la chouette, sont des marionnettes, des animaux empaillés. Ils errent dans l'au-delà sans trouver de porte de sortie. Ils sont morts mais veulent nous faire rire. Ce Ball Trap est une série au ton décalé et inattendu... voire légèrement old school : lorsqu'on entend l'un des protagoniste dire "Salut ma biche, ça boume ? ", on a l'impression d'entendre parler son grand-père.

Au volant d’une décapotable, Marsias et ses compères forment une bande de macchabées qui en veulent aux hommes. Marsias, par exemple, a été tué par un chasseur à Mauriac, au moment où il voulait rejoindre la petite fille avec laquelle il était ami. Sa bande lui propose de se venger, tout en recherchant un paradis éternel.

Inventivité et de mélange des genres

Ce petit bijou d'inventivité et de mélange des genres – marionnettes, décors et sons "réels", réparties désabusées – est signé Adam Traynor, ancien membre du groupe musical de marionnettes Puppetmastaz. Son premier long-métrage, Ivory Tower, avait été récompensé d’un prix spécial du jury du Festival de Locarno.

Contrairement à Belle, Rintintin, Flipper, et autres animaux héros de séries télé, ces bêtes-là n'ont rien de réel, ce sont des marionnettes. Et, par ailleurs, ce n'est pas par leur gentillesse qu'elles s'illustrent.

La bande à Marsias réussira-t-elle à s'imposer et à s'inscrire dans nos mémoires comme le Muppet Show, par exemple ? La mode est-elle passée de ce genre d'amusement ou reviendra-t-elle grâce au talent d'Adam Traynor ? A vous de juger.

Pour Alexandre Knetig, rédacteur en chef d'Arte Creative, Le Ball Trap est encore trop frappadingue pour qu'on le propose sur la chaîne de télé d'Arte. Il vise les publics jeunes habitués au ton du web. Ball Trap a réuni 40 000 personnes en 4 jours, et c'est très bien, une communauté s'est créée.

Toute la série est ici : Le Ball Trap

►►► Réécoutez la Semaine culturelle de Frédéric Pommier au sujet du Ball Trap

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.