Comment surmonter un grave pépin de santé ? Le dessinateur publie pour la première fois une BD en solo qui retrace son opération cardiaque. Un témoignage vivant, émouvant et drôle.

Détail de la couverture d'"A coeur ouvert" de Nicolas Keramidas
Détail de la couverture d'"A coeur ouvert" de Nicolas Keramidas © Dupuis

Souffrant d'une malformation cardiaque (la tétralogie de Fallot), Nicolas Kérémidas a été l'un des premiers bébés opérés à cœur ouvert. Ce qui lui vaut une magnifique cicatrice qui court sur tout son torse. Ses parents lui racontent qu’on l’a ouvert pour aller chercher une bille avalée. Lui, enfant, se vante et s'invente une attaque de requin comme origine de cette immense balafre : il se serait fait dévorer par un squale...  

Mais, devenu adulte, Nicolas Kérémidas manque de s'évanouir à la lecture du compte-rendu opératoire. Il pense à raconter son expérience un jour. Puis oublie. Mais l'histoire bégaie : à 43 ans, il doit de nouveau se faire opérer. 

Le dessinateur raconte cette nouvelle aventure. Qui, alors qu'il est désormais un époux et père de famille, prend un autre relief.  

Avec la distance salvatrice de l'humour et d'un dessin pas si éloigné du cartoon, il expose avec justesse son parcours de malade. 

La douleur, ses angoisses, celles de son entourage, la nécessaire infantilisation d'un corps livré aux professionnels, les nombreux passages à l'hôpital, la rééducation… 

C’est précis. Mais joyeux. L’autodérision omniprésente n’empêche pas de raconter la peur, la souffrance de l’intérieur sans jamais tomber dans le pathos. Les ruptures de rythmes, fréquentes, font de ce récit d'un épisode pourtant difficile, une aventure profondément humaine. Qui rappellera des souvenirs à ceux qui ont surmonté une telle épreuve.

Comment dessiner À cœur ouvert ? La leçon de dessin de Kéramidas 

À Cœur ouvert de Kéramidas est paru chez Dupuis

Feuilletez quelques pages 

Plus de bandes dessinées qui évoquent la santé