Fabien Nury et Mathieu Bonhomme publient le deuxième tome de « Charlotte impératrice », "l’Empire", un biopic toujours aussi humain et vivant sur Charlotte de Belgique. La suite des aventures d’une femme au destin exceptionnel.

Détail de la couverture de "Charlotte impératrice", tome 2, "L'Empire" de Fabien Nury et Matthieu Bonhomme
Détail de la couverture de "Charlotte impératrice", tome 2, "L'Empire" de Fabien Nury et Matthieu Bonhomme © Dargaud

On piaffait. On avait laissé Maximilien d’Autriche 1er, et son épouse Charlotte, en direction du Mexique. Leur couple battait sévèrement de l’aile. Il faut dire qu’il y avait eu méprise : elle était amoureuse, lui, pas. Il n’avait fait que son devoir, avait négocié la dot et était vite retourné à sa vie d’avant : pleine de beuveries, de rencontres avec des prostituées.  À l'arrivée du couple impérial à Vera Cruz, rien ne se passe comme prévu. 

Maximilien, toujours aussi décevant, lâche vite la politique pour aller s'encanailler. Charlotte, toujours aussi malheureuse, se jette dans la gestion d'un pays pas si docile et plus pauvre qu'imaginé. Elle va prendre des mesures assez progressistes pour son époque. La nuit, abandonnée par son époux, elle rêve de son aide de camp.

L'histoire de Charlotte impératrice, une héroïne étonnamment moderne, continue sur un rythme trépidant. Le dessin ligne claire avec de somptueux aplats de Matthieu Bonhomme reste exquis, et se fait plus cinématographique... Si les personnages sont déçus par leur traversée, pas nous ! 

Détail d'une planche de  "Charlotte impératrice", tome 2, "L'Empire" de Fabien Nury et Matthieu Bonhomme
Détail d'une planche de "Charlotte impératrice", tome 2, "L'Empire" de Fabien Nury et Matthieu Bonhomme / Dargaud

Trois questions à Matthieu Bonhomme

Charlotte ?

« Il a fallu que je me pose la question de ce à quoi l'impératrice allait ressembler. J’ai beaucoup insisté sur la taille de ses yeux : c’est un attribut de la féminité et de la jeunesse. J’aurais pu la dessiner comme elle était à l’époque. C’était d’autant plus facile que sur cette période historique qu’il existe une documentation énorme (photos, peintures réalistes) qui permettent de retrouver sa morphologie. Mais lorsque j’ai vu les photos de Charlotte, j’ai été déçu. Je ne l’ai pas trouvée très jolie. J’imagine que les canons de beauté ont beaucoup changé depuis. Mais je voulais qu’elle soit belle, comme une Sissi, comme une vraie princesse. Et impériale.»

L’aventure mexicaine ? 

«Pour Charlotte, l’enjeu était de se faire aimer, et cela la rend touchante. Sa démarche est louable, même si c'est difficile d'arriver dans un pays, de dire : « je ne vous connais pas, mais je vais vous diriger ». Qu’elle le veuille ou non, elle se retrouve toujours du côté du méchant : l'occupant.

J’ai trouvé l’arrivée de Charlotte et Alfred Van der Smissen dans un village après que leur armée l'a décimé, intéressante à dessiner. Il y a un côté western : la poussière, la crasse, les ruines, la mort, et par contraste, leur petit carrosse brillant. Et ce jeu sur les opposés, c’est la marque de fabrique de Fabien Nury : quelque chose de très calme, de très fleur bleue et aussitôt après, des éléments ultra violents. C’est ce qui va donner beaucoup de valeur à la scène.»  

Le statut des auteurs ?

«Au début du confinement, cela a été catastrophique. Le système d’aides accordées aux indépendants ou aux intermittents n’était pas du tout adapté à notre situation. On pourrait se dire que c’est darwinien : on n’aide personne, et seuls les meilleurs resteront. Mais ce n’est pas du tout comme cela que cela se passe. Les meilleurs n’ont pas forcément de quoi vivre correctement. Par ailleurs, la culture française s’exporte à l’étranger, je trouve étonnant qu’on ait de l’argent pour les armes et les avions, mais pas pour la culture.»

Matthieu Bonhomme  : "Comment dessiner Charlotte impératrice ?, la leçon de dessin confinée

Charlotte Impératrice, Tome 2 : L’Empire de Nury et Bonhomme, chez Dargaud.

ALLER PLUS LOIN 

Détail d'une planche de "Charlotte impératrice", tome 2, "L'Empire" de Fabien Nury et Matthieu Bonhomme
Détail d'une planche de "Charlotte impératrice", tome 2, "L'Empire" de Fabien Nury et Matthieu Bonhomme / Dargaud
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.