Une uchronie, une aventure impériale au Mexique, un récit post-apocalyptique très sombre, un frère et une sœur dans le milieu impressionniste, une ado piquante, un loser amoureux, un recueil de nouvelles, ou un manga au ton désabusé ? En BD aussi, les séries font le printemps. Sélection de sortie de confinement.

Couvertures des suites de séries BD : Swan, Michel, Sengo, Transperceneige, Pandora, Charlotte impératrice, Cahiers d'Esther, et Dernier Atlas
Couvertures des suites de séries BD : Swan, Michel, Sengo, Transperceneige, Pandora, Charlotte impératrice, Cahiers d'Esther, et Dernier Atlas © Gallimard BD, L'Employé du mois, Allary, Dupuis, Casteman, Dargaud

Le dernier Atlas Tome 2 : un thriller uchronique toujours aussi trépidant

On avait laissé le truand nantais, Ismael Tayeb, sur un embarquement probable à bord d’un Atlas (un robot géant), alors qu'au même moment, un bébé naissait avec une marque étrange sur le front… On retrouve les personnages sur une tentative d’enlèvement du bébé de la journaliste François Halfort, et notre bandit, à bord du dernier robot de type Atlas : Le George Sand. Du sang, de l’action sur fond de guerre bactériologique… Les péripéties se succèdent dans un récit où les racines algériennes de cette uchronie se dévoilent un peu plus. 

LIRE | Le dernier Atlas, une bande dessinée haletante

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Le dernier Atlas, Tome 2, de Vehlmann, de Bonneval, Tanquerelle, Blanchard et Croix, est paru chez Dupuis.

Charlotte Impératrice, Tome 2 : L’Empire, on avait hâte

On piaffait. On avait laissé Maximilien d’Autriche, et son épouse Charlotte, en direction du Mexique. Et leur couple battait sévèrement de l’aile. À l'arrivée du couple impérial à Vera Cruz, rien ne se passe comme prévu. Maximilien, toujours aussi décevant, lâche vite l'affaire pour aller s'encanailler. Charlotte, toujours aussi malheureuse, se jette dans la gestion d'un pays pas si docile et plus pauvre qu'imaginé. Et la nuit, elle rêve de son aide de camp. L'histoire de Charlotte impératrice continue sur un rythme trépidant, le dessin de Matthieu Bonhomme reste exquis... Si les personnages sont déçus par leur traversée, pas nous ! 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

=> LIRE | Bande dessinée, Bonhomme et Nury : « Charlotte Impératrice », naissance d’une femme d’Etat

Charlotte Impératrice, Tome 2 : L’Empire de Nury et Bonhomme, chez Dargaud.

"Extinctions" numéro 2 : toujours aussi noir

La suite d'un prequel du Transperceneige, un récit post apocalyptique imaginé par Jacques Lob et dessiné par Jean-Marc Rochette en 1984. Après avoir été adapté magistralement au cinéma par Bong Joon-ho en 2013, et à quelques jours des débuts de la série sur Netflix, il faut lire ce deuxième opus, imaginé par Matz, et dessiné par le créateur d'origine. On y évoque un monde après une catastrophe - et cela ne peut que nous parler -, où il est question de sélection, de rapports humains réduits à l'essentiel. C'est puissant.

LIRE | Avec Le Loup et un prequel du Transperceneige, Jean-Marc Rochette met l'écologie au cœur

_Transperceneige, Extinctions N_uméro 2 de Jean Marc Rochette et Matz

Troisième tome des aventures de Michel : toujours aussi drôle

Michel et le grand schisme, quand notre loser rencontre l’amour… Troisième épisode des aventures de Michel, le héros décalé qui nous ressemble tant, avec, en plus des galères habituelles de boulot, des coups pendant les manifs, la découverte du sport et l’inadaptation au monde numérique… Avec son dessin qui va à l’essentiel, Pierre Maurel continue de passer l’époque au microscope un peu noir. Plaisant.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Michel et le grand schisme de Pierre Maurel chez L’employé du Moi.

Les Cahiers d'Esther : toujours aussi rafraîchissant

Pari tenu pour Riad Sattouf. Tous les ans depuis ses 10 ans, il suit Esther, une pré-ado devenue une ado tout court, qu'il croque avec humour et acuité. Au cinquième opus, l'envie de prendre des nouvelles d'Esther et de connaître sa vision de notre société est toujours présente. Sans rien « divulgâcher », Esther a maintenant 14 ans dans ce cinquième opus. Comme elle pose un regard sur l'époque, il sera question de l'incendie de Notre-Dame et des gilets jaunes, mais, aussi, de sujets plus personnels : l 'arrivée d'un nouvel être dans la famille, la hantise des dimanches soirs... Voir mûrir Esther sous l'œil humoristique de Riad Sattouf reste toujours aussi touchant, et agréable.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Les Cahiers d'Esther : Tome 5, de Riad Sattouf chez Allary éditions.

Swan 2 : Le Chanteur espagnol de Néjib, on est accro

Paris au XIXe siècle. On retrouve Swan et Scottie Mardeley. Cousins éloignés de Degas, les deux jeunes étudiants américains étudient aux Beaux-Arts. Swan, déguisée en homme pour être acceptée dans l’école, progresse, pendant que Scottie, lui, déprime : il est moins bon que sa sœur et son ami est décédé. On suit cette plongée dans le monde de l’Impressionnisme aux côtés des plus grands (Monet, Caillebotte, Cézanne, Pissarro) avec toujours autant de plaisir. Le talent narratif de Neijb sait faire rebondir ses personnages dans un milieu en apparence feutré, mais où les coups tordus sont légion. 

Swan 2 : Le Chanteur espagnol de Néjib, chez Gallimard BD. 

Sengo 3 : Tient les promesses des deux précédents tomes

Dans le Tokyo en ruine de l'après-guerre, des couples en sont réduits à exhiber leurs ébats contre deux sous et des enfants vendent des écrevisses dans les rues. On retrouve le duo de vétérans de Sansuke Yamada avec un Kuroda recueillant des orphelins, se faisant raser la barbe, se bagarrant dans des bouges ou se faisant arrêter par la police… Ce troisième opus est à la hauteur des précédents.

LIRE | Sengo de Sansuke Yamada, amère camaraderie dans le Japon vaincu

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Sengo, Tome 3 : Familles de Sansuke Yamada tome 3 paraît chez Casterman.

Pandora, de mieux en mieux

La couverture, une élégante à chapeau, est réalisée par Christophe Blain. Le nouveau Pandora compte presque 300 pages et il est très riche : une BD courte sur les petites phrases qui rabaissent, d’Anne Simon, un très mauvais rêve féminin, signé Matthias Lehmann, une nouvelle d’Aude Picault qui résume notre situation actuelle, un clash temporel d’Hugues Micol, quelques croquis de notre temps par Nicolas de Crécy… 

La revue aborde des thèmes aussi variés que la construction de la Muraille de Chine (Vacances de Thomas Gosselin) ou les dessous chimiques de la production de vin (La Vigne dans le Sang, les Racines d’un Combat, signé Sicaud et Murat). Un cinquième volume à picorer tout l’été, et avec plus d’auteurs peu connus à découvrir. 

Pandora, le numéro 5, chez Casterman

ET AUSSI : 

LIRE | Que lire après le confinement ? 

ALLER PLUS LOIN :

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.