Pour les 90 ans de Tintin, pas moins de quatre expositions auront lieu dans le monde. L’une d’elles, "Hergé, une vie, une œuvre" se déroule dans un incroyable château en Moselle, à deux pas de Metz et des frontières allemandes et luxembourgeoises. On vous explique pourquoi elle mérite le détour.

Réplique de la fusée de Tintin dans la cour du Château de Malbrouck
Réplique de la fusée de Tintin dans la cour du Château de Malbrouck © Radio France / Anne Douhaire/France Inter

Voir des originaux de Tintin est toujours un plaisir

Dès l’entrée du château de Malbrouck, une réplique haute de six mètres de la fusée d’Objectif lune et d'On a marché sur la lune, vous accueille. Les deux albums, en cette année anniversaire des premiers pas de l’homme sur la Lune, revêtent un sens particulier.

Sur 1500 m2 dans les dix salles du château, on peut admirer des documents originaux (planches, photographies, lettres, carnets, croquis préparatoires, acte de naissance d’Hergé…), des reproductions, des pièces rarement montrées au public, le bureau et des archives personnelles d'Hergé. Parmi eux, des planches originales de Coke en stock, ou de l’un des 23 autres albums de Tintin, avec les émouvants « repentirs » (les erreurs corrigées, dans le jargon de la bande dessinée) du maître.

L'exposition propose aussi une leçon de BD signée Hergé. Le dessinateur donne sa vision des différentes étapes : de l’idée de base avec un fil conducteur à la production et à la distribution des albums, en passant par la documentation, le découpage, le crayonné, l’encrage, et la couleur (toujours en aplat pour plus de lisibilité). Tout est dit : pour le maître de la ligne claire, l’objectif est d’être immédiatement compréhensible. C'est l'une des clefs du succès de ses BD.

Ceux qui auraient vu l’exposition Hergé du Grand Palais en 2016, ne seront pas déçus pour autant. Si elle présente des similitudes, l'exposition du château de Malbrouck, présentée dans un autre ordre, davantage centrée sur Hergé (et ses amis : Jacobs, VanMelkebeke, Guy Dessicy, Raymond Leblanc…) et moins sur ses relations avec l’art contemporain, peut aussi surprendre. Notamment dans l'évocation de son amitié avec Edgar P Jacobs.

Dans l'exposition "Hergé, une vie, une oeuvre" au Château de Malbrouck, la correspondance entre Hergé et Edgar P. Jacobs
Dans l'exposition "Hergé, une vie, une oeuvre" au Château de Malbrouck, la correspondance entre Hergé et Edgar P. Jacobs © Radio France / AD/FI

L’écrin de l’exposition « Hergé, une vie, une œuvre » est magnifique et chargé d’histoire

Cour du Château de Malbrouck en Moselle qui accueille l'exposition "Hergé, une vie une oeuvre" jusqu'au 30 novembre
Cour du Château de Malbrouck en Moselle qui accueille l'exposition "Hergé, une vie une oeuvre" jusqu'au 30 novembre © Corbis / AD/FI

Le cadre du château de Malbrouck est aussi exceptionnel que l'œuvre d'Hergé. Surplombant le village de Manderen, on y pénètre en franchissant un porche d’où l’on découvre un fort magnifique et imposant. On le croirait tout droit sorti d'un conte de Perrault avec ses tours "de la sorcière", "de la lanterne" ou "du rocher chauve", son chemin de ronde, son four et son corps de logis.

Restauré pendant plus de sept ans à partir de 1991 selon les préceptes respectueux de la charte de Venise (cadre international pour la préservation et la restauration des bâtiments anciens), l’édifice est impressionnant de justesse. En particulier, les charpentes en bois de la salle de projection ou des tours. Comme les matériaux ont été choisis avec attention, on s’y sent bien, ce qui n’est pas toujours le cas dans les bâtiments anciens, souvent sombres.

Le château fort a été construit à partir de 1420 à une époque où cette architecture était passée de mode depuis un petit moment, à l'initiative d'Arnold VI de Sierck, un comte du Saint-Empire Romain Germanique qui vécut 89 ans. Pourquoi l'a-t-il fait édifier ? Comme signe de réussite sociale ? Par besoin de se faire respecter ? Des restes de plomb, de mercure et de l’antimoine font penser que le propriétaire était également alchimiste…

En 1705, le château est le lieu d’un épisode de la Guerre de succession d’Espagne. Le Britannique John Churchill, duc de Marlborough (ancêtre de Winston Churchill) établit ses quartiers dans le château face au duc de Villars. Ce dernier, moins bien fourni en troupes, use de ruses pour faire croire à son ennemi l’inverse. Au bout de quinze jours, l’Anglais décampe… Et Malborough va devenir le fameux Malbrouck de la comptine.

Pendant la Révolution, le château, après être passé de mains en mains, est vendu comme bien National. Il devient une ferme. Classé monument historique en 1930, il est acheté par le département de la Moselle en 1975, et c’est lui qui sera à l’origine de cette prestigieuse rénovation quelques années plus tard.

Détail d'un croquis préparatoire d'Hergé à l'album "On a marché sur la lune" dans l'exposition "Hergé, une vie une oeuvre" au Château de Malbrouck
Détail d'un croquis préparatoire d'Hergé à l'album "On a marché sur la lune" dans l'exposition "Hergé, une vie une oeuvre" au Château de Malbrouck © Radio France / AD/FI

►►► Hergé une vie une œuvre au château de Malbrouck à Manderen en Moselle jusqu'au 30 novembre : tarif : 7€ par personne, 5,5€ tarif réduit et gratuit pour les moins de seize ans.

Quelques images de l'exposition

Entrée du Château de Malbrouck pendant l'exposition "Hergé, une vie, une oeuvre"
Entrée du Château de Malbrouck pendant l'exposition "Hergé, une vie, une oeuvre" © Radio France / AD/FI
Sur les débuts d'Hergé dans l'exposition "Hergé, une vie, une oeuvre" au Château de Malbrouck
Sur les débuts d'Hergé dans l'exposition "Hergé, une vie, une oeuvre" au Château de Malbrouck © Maxppp / AD/FI
Dans l'exposition "Hergé, une vie, une oeuvre" au Château de Malbrouck en Moselle
Dans l'exposition "Hergé, une vie, une oeuvre" au Château de Malbrouck en Moselle © Corbis / AD/FI
Depuis le chemin de ronde du Château de Malbrouck en Moselle, pendant l'exposition "Hergé, une vie, une oeuvre"
Depuis le chemin de ronde du Château de Malbrouck en Moselle, pendant l'exposition "Hergé, une vie, une oeuvre" © Radio France / Anne Douhaire/France Inter

►►► A venir, le 8-10 juin le Festival de BD de Malbrouck. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.