Derrière les paillettes, la maltraitance ancienne des Afro-Américains. Le duo publie un livre à l’histoire et au dessin vertigineux qui, tout en dénonçant l’intolérance vis-à -vis des minorités, nous promène dans le cinéma produit par les Etats-Unis.

Détail de la couverture de "Black-out" de Loo Hui Phang et Hugues Micol
Détail de la couverture de "Black-out" de Loo Hui Phang et Hugues Micol © Futuropolis

Comment évoquer le racisme qui traverse tout le cinéma américain ? En le faisant raconter par Maximus Wyld. Un personnage imaginaire - mais on ne le découvre pas tout de suite... - aux origines variées à qui on ferait jouer tous les rôles « ethniques ».  

Un héros qui tiendrait le rôle d’un Indien dans La Flèche brisée, de Delmer Daves, d'un Latino dans Vertigo d’Alfred Hitchcock, d'un Africain dans Le Faucon maltais de John Huston…  Mais aussi d'un Egyptien dans La Terre des pharaonsNulle trace de son nom dans les génériques de ces classiques. Une façon de dire que les personnes de couleurs, ou d’origines étrangères sont inexistantes, ou pire, interchangeables…  

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Une violence parmi d’autres évoquées dans ce livre

Détail d'une planche de "Black-out" de Loo Hui Phang et Hugues Micol
Détail d'une planche de "Black-out" de Loo Hui Phang et Hugues Micol / Futuropolis

Rien n’est trop beau pour Hollywood : arrachage de dents, changement de noms… Un traitement extrêmement violent qui résonne avec la discrimination contre les Afro-Américains d’aujourd’hui qui a déclenché le mouvement Black Lives Matter.  

Loo Hui Phang (Nuages et pluie avec Philippe Dupuy, L'Odeur des garçons affamés avec Frederik Peeters...) est partie d’une photo d’un de ses ancêtres asiatiques aux traits négroïdes. Elle a ensuite tiré le fil d’une histoire érudite où tous les étrangers seraient invisibilisés. Et livre une intéressante réflexion sur le rôle du 7e art dans la culture américaine.  

Hugues Micol (Scalp, Saint-Rose à la recherche du dessin ultime) se surpasse dans son dessin - même s'il admet en avoir bavé ! On se perd avec délice dans des pages tourbillonnantes au noir et blanc hyper contrasté. Un trait qui s’adapte parfaitement à cette relecture magistrale de l’histoire du 7e art américain.  

Comment dessiner Black-Out ? La leçon de dessin d'Hugues Micol

Black-out de Loo Hui Phang et Hugues Micol est paru chez Futuropolis

Aller plus loin 

Détail d'une planche de "Black out" de Loo Hui Phang et Hugues Micol
Détail d'une planche de "Black out" de Loo Hui Phang et Hugues Micol / Futuropolis