Après Building stories, chef d’œuvre couronné à Angoulême en 2015 par un prix spécial, Chris Ware revient avec un nouveau bijou. La suite de son Jimmy Korrigan raconte la vie d’un petit garçon étrange fan de super héros.

Couverture de Rusty Brown par Chris Ware
Couverture de Rusty Brown par Chris Ware © Delcourt

Cette merveille de 350 pages livre un récit émouvant à plusieurs voix qui fait intervenir le dessinateur en... professeur de dessin.

Comment résumer cet ovni ?

Ce livre somme nous transporte dans une école américaine où un certain Rusty Brown nous sert de guide. Ce petit garçon un peu différent est la risée de ses camarades jusqu’au jour où il tombe sur une personne qui lui ressemble. Derrière une histoire d’apparence banale, se dessine un récit de vie aux entrées multiples, où l'on suit d'autres personnages - Jason, et puis Jordan, Joanne… Le ton de leurs paroles est incroyablement désabusé. Voire décalé. 

Dans ce récit, on retrouve tous les thèmes chers à Chris Ware

Planche de "Rusty Brown" de Chris Ware
Planche de "Rusty Brown" de Chris Ware / Delcourt

Education, la filiation, l’influence du milieu de vie et le conditionnement irriguent son œuvre. Mais ils sont abordés de façon simple et accessible. Le dessin précis et géométrique se met au service de sa narration exigeante. Dessiné à l’ordinateur avec des couleurs en aplats, il pourrait être froid.

Il se révèle au contraire poétique, toujours en recherche de l'invention.

Chris Ware joue avec toutes les possibilités de la BD, la taille des cases en particulier. Et rend son histoire vivante grâce à de multiples petits bruits.  

Avec lui, nous sommes dans la tête des personnages et, en même temps, dans leurs vies. On voyage à la fois dans l’espace et dans le temps. Il faut prendre son temps et se perdre dans Rusty Brown. Dans les pages de paysages enneigés, mais aussi dans les scènes plus intimes. Et y revenir, tant l’ouvrage est dense, et fascinant.  

Feuilletez quelques pages

Rusty Brown de Chris Ware est paru chez Delcourt

Chris Ware : « Tout ce que vous devez avoir pour être un dessinateur, c'est un morceau de papier, un crayon et un cerveau. »

Chris Ware : « Tout ce que vous devez avoir pour être un dessinateur, c'est un morceau de papier, un crayon et un cerveau. Le cerveau est la partie la plus compliquée parce que vous devez pouvoir faire une variété de choses différentes, du dessin à l'écriture: la création d'un sens de la musique sur la page, à la poésie, à la typographie….

C'est une sorte d’une étude intensive et il y a une « longue courbe d'apprentissage », si j'ose dire. Mais en même temps, vous n'avez pas vraiment besoin d'une autre technologie que vos yeux et votre esprit. Et c'est la même chose pour le lecteur. J'ai donc l'impression que le dessin offre la plus grande possibilité de recréer les multiples couches de consciences et de textures qui se passent à tout moment dans notre esprit J'espère obtenir au moins une fraction de ça dans ce que je mets sur une page de BD. »  

Réécouter un extrait de l’ITW de Chris Ware en 2018 à l’occasion d’une exposition à la Galerie Martel :  

54 sec

De quoi a besoin un auteur pour écrire une bande dessinée par Chris Ware

Par France Inter
Planche de Rusty Brown de Chris Ware
Planche de Rusty Brown de Chris Ware / Delcourt

« Il y a beaucoup d’auteurs de BD qui tentent d'élargir leur propre approche de ce médium. 

C'est un médium très flexible qui permet beaucoup plus que ce que je pensais à mes débuts, quand je racontais des histoires maladroites qui avaient plus à voir avec des niaiseries ou des aventures.

En ce qui me concerne, j'essaie juste de saisir la façon dont nous sommes capables d'intérioriser et de comprendre tous les aspects de notre vie à tout moment, de penser à nous en tant qu'enfant, adulte et  personne âgée en même temps et sans effort. Comment nous sommes capables de penser aux choses qui sont arrivées ou d’imaginer des choses qui pourraient nous arriver. 

J'essaye de mieux comprendre les autres, pour être en empathie avec eux. C'est ce que tout le monde devrait faire, qu'il soit artiste ou non. Ce que je fais n'est pas fondamentalement différent de ce que quelqu'un d'autre essaie de faire à n'importe quel moment de la journée. La différence c’est que moi, je l’écris. 

Réécouter un extrait de l’ITW de Chris Ware :  

1 min

Etre en empathie avec les gens par Chris Ware

Par France Inter