Nous allons pouvoir sortir, les librairies vont rouvrir…. Quelles bandes dessinées lire en priorité ? Un bijou d’autodérision sur l’ignorance sexuelle ? La recherche improbable d’un chanteur racontée comme un polar ? L'histoire incroyable de la bombe atomique ? Notre sélection pour le retour à la vie sociale...

10 BD à lire après le confinement : Le Chanteur perdu, La Bombe, L'Hommme qui tua Chris Kyle, Pucelle, Un Travail comme un autre, Peau d'Homme, Quatorze juillet, J'aurais voulu faire de la BD, Béatrice
10 BD à lire après le confinement : Le Chanteur perdu, La Bombe, L'Hommme qui tua Chris Kyle, Pucelle, Un Travail comme un autre, Peau d'Homme, Quatorze juillet, J'aurais voulu faire de la BD, Béatrice © Glénat, Dargaud, Denoël, Casteman...

"Pucelle", des ravages de l’ignorance dans la construction d’une femme

Élevée dans une famille traditionnelle où on « ne parle pas de ces choses-là », Florence sent dès son plus jeune âge que la sexualité, cette chose mystérieuse dont l’Eglise lui répète que c’est le mal, n’est pas anodine… La dessinatrice raconte avec talent, honnêteté et autodérision sa construction psychologique rendue compliquée par le tabou et la culpabilité… C’est drôle, touchant et universel.

Pucelle de Florence Dupré la Tour est publié chez Dargaud

"L'Homme qui tua Krys Kyle", Bruno et Nury refont l'enquête sur la mort de l'American sniper

Portrait de l'ancien militaire Chris Kyle. Cet ultra pro-armes, auteur du livre American Sniper, a tué plus de 200 personnes dans des conflits où les Etats-Unis sont impliqués. Revenu au pays après l’Irak, il aide des anciens marins, victimes de syndrome post-traumatique. Jusqu’au jour de 2013 où il se fait assassiner par l’un d’eux, Eddy Ray Routh. La veuve du héros américain prend le relais du discours pour les armes.

Détail d'une planche de L'Homme qui tua Chris Kyle de Nury et Brüno
Détail d'une planche de L'Homme qui tua Chris Kyle de Nury et Brüno / Dargaud

Derrière cette histoire, c’est un portrait d’une certaine Amérique blanche qui se dessine. Clint Eastwood en avait tiré un film ambigu. Nury, lui, refait l’enquête, et fournit les éléments pour comprendre, refaire le puzzle. Bruno dessine avec brio de quoi nous faire une opinion. C’est passionnant, très malin, et ça se lit comme un polar. 

ECOUTER | La chronique de Bulles de BD sur la BD

L'Homme qui tua Chris Kyle de Brüno et Nury est paru chez Dargaud

"Peau d’homme", doublement émouvant

Au Moyen-âge, une demoiselle, Bianca, un peu naïve doit épouser un jeune homme, Giovanni, que cela n’enchante guère. La jeune fille fait la découverte d’un costume qui lui permet de se transformer en homme. Déguisée en Lorenzo, elle va expérimenter son changement d’identité sexuelle… Et c’est travestie qu’elle va coucher avec son mari qui ne la reconnait pas… De là découle une série de quiproquos, et de scènes cocasses.

Ce livre superbement écrit est le manifeste anti-homophobie posthume d’un scénariste de talent décédé en février dernier, Hubert. Mais ce n’est pas la seule raison de plonger dans ce livre aux allures de conte médiéval. Le propos sur la tolérance, est servi par un dessin délicieux, pétillant qui pose des questions plus vastes sur le couple, le mariage, ou, plus généralement, les relations humaines.

Peau d’homme d’Hubert et Zanzim chez Glénat dans la collection 1000 feuilles

"La Bombe", l’histoire de son invention à quelques semaines des 75 ans d’Hiroshima et Nagasaki

Un livre somme (450 pages) sur l’un des plus gros bouleversements de notre ère : la bombe atomique, et sa fission nucléaire… A travers la Bombe, on revit de l’intérieur la course à sa conception et la concurrence entre les scientifiques américains, mais aussi allemands, anglais, japonais…, les enjeux économiques… 

On apprend un tas de choses dans cette BD. Il s’en est ainsi fallu d’un cheveu que Kyoto ne soit bombardée plutôt que Hiroshima : l'ancienne capitale nippone ne doit d’avoir été épargnée qu’à la présence dans le comité de décision d’un amoureux de la ville. Le propos est ultra documenté, le dessin en noir et blanc, très fluide, et efficace.

ECOUTER | Bulles de BD sur La Bombe

La Bombe d"Alcante, Denis Rodier et Laurent-Frédéric Bollée chez Glénat

"Le chanteur perdu", une enquête menée tambour battant sur les traces d’un artiste

Sur la piste d’un chanteur perdu de vue depuis belle lurette. Et pourtant, à une époque, les paroles de ses chansons avaient plu à Georges Brassens, Pierre Perret... et au dessinateur Didier Tronchet. Le créateur de Raymond Calbuth et de Jean-Claude Tergal raconte cette histoire vraie avec talent. Un road trip nostalgique et très sympathique.

LIRE | Cinq bonnes raisons de lire Le Chanteur perdu de Didier Tronchet

Le chanteur perdu de Didier Tronchet est paru chez Dupuis

"Béatrice", un petit bijou graphique nimbé de poésie

Béatrice, chignon, grosses lunettes, et tailleur strict prend les transports en commun comme chaque matin. Un jour, elle découvre un sac à main et après quelques hésitations, s’en empare. Elle y découvre un album avec des photos datant des années folles. Des clichés, véritable instantanés de vie d’une femme heureuse. Béatrice part sur ses traces… 

Et suite à un rendez-vous au café « Faust » va vivre dans la peau de cette inconnue… Le pacte n’est pas loin… Une BD muette signé par un nouveau venu dans le 9e art... mais pas par un débutant dans l’art de raconter des histoires: Joris Mertens a travaillé pour la télévision et le cinéma et cela se sent.

ECOUTER | Bulles de BD

Béatrice de Joris Mertens est paru chez Rue de Sèvres

"J’aurais voulu faire de la BD" ou la question de la création

Philippe Dupuy, entouré d’un chanteur (Dominique A) et d’un musicien (Stéphan Oliva) qui ont tous les deux des affinités avec le 9e Art, interroge la démarche artistique. Qu’est-ce qu’un artiste ? Qu’est-ce que la BD ? Pourquoi en fait-on ? Quelle différence entre un artiste et un artisan ? Quels liens entre la bande dessinée et la musique ?

A travers cette balade dialoguée et dessinée, Philippe Dupuy revisite sa propre démarche, ses dessins d’enfants, ses influences, au premier rang desquelles on trouve étonnamment Philippe Druillet, son évolution…. C’est raconté simplement (le dessinateur a même laissé ses « repentirs », corrections qu'un peintre effectue en cours d'exécution d'un tableau) sous forme de dialogue avec Dominique A et Stephan Oliva, tout en mettant en scène les pouvoirs multiples de la BD. A travers ce cheminement d’artiste, on lit l’histoire d’une libération des cadres et des techniques. Passionnant.

LIRE | Bande dessinée : « J’aurais voulu faire de la BD » ou la question de la création par Philippe Dupuy

J’aurais voulu faire de la BD de Philippe Dupuy est paru chez Futuropolis

"14 juillet", l’histoire d’un flic dans un monde tremblant

Un flic un peu perdu dans un monde qui tremble… C’est l’histoire de Jimmy, policier posté dans ses montagnes, dont le quotidien est bouleversé par l’arrivée d’une famille parisienne venue se mettre au vert suite aux attentats. Dans cette BD, les deux auteurs ont voulu observer la psyché humaine quand tout bouge. Surprenant.

LIRE | Bande dessinée, « 14 juillet » de Bastien Vivès et Martin Quenehen : c’est l’histoire d’un flic…

14 juillet par Bastien Vivès et Martin Quenehen est paru chez Casterman

"Un travail comme un autre" : la dépression des années 1930 aux Etats-Unis à travers un loser progressiste

Quand l'électricité mène en prison. Roscoe T Martin est fasciné l'électricité. Mais sa femme hérite de la ferme familiale et veut faire de son électricien de mari, un fermier. Roscoe a l'idée de détourner une ligne électrique de l'Alabama Power. Une escroquerie qui fonctionne, jusqu'au jour où son branchement sauvage coûte la vie à un employé de la compagnie... 

Alex W. Inker adapte le premier roman de l’américaine Virgina Reeves, et c’est passionnant. Les relations du couple, la prison, le Sud des Etats-Unis d’après la dépression y sont parfaitement bien rendus. Le dessin inspiré des comics de l’époque complète l’immersion.

Un travail comme un autre d’Alex W. Inker d’après le roman de Virginia Reeves chez Sarbacane

LIRE | Bande dessinée, "Un travail comme un autre" par Alex W.Inker : la Grande Dépression à travers un loser éclairé

REGARDER | Alex W Inker : Comment dessiner Un travail comme un autre ? La leçon de dessin confinée : 

Une autre adaptation a retenu notre attention : Tous les héros s’appellent Phenix chez Rue de Sèvres par Jérémie Royer. Au départ c’est un livre sur la maltraitance. Deux enfants tombent sous le joug d’un immonde manipulateur pervers. Le dessin de Jérémie Royer (Sur les ailes du Monde Audubon…) s’est adapté pour rendre tout en subtilité cette histoire malsaine. 

"Freak parade" : tournage chez les acteurs différents

Hollywood année 30. Harry Monroe, un scénariste en herbe ne trouve pas de boulot. Il finit par décrocher un job d’assistant sur le tournage de Freaks, la monstrueuse parade de Tod Browning. Une tache déjà impossible, mais qui l’est encore plus dans ce film qui n’héberge que des acteurs différents : siamoises, culs de jatte, hommes tronc, nains… 

Ce traumatisé par une enfance compliquée va devoir plonger dans un milieu aussi fou qu’attachant … Freaks la monstrueuse parade sera un échec à sa sortie, mais sera redécouvert dans les années 196O. Le dessin de Joëlle Jolivet rend un bel hommage à ce tournage incroyable et à ce héros trop naïf. 

Freak Parade de Fabrice Colin et Joëlle Jolivet chez Denoël Graphic

ALLER plus loin : 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.