Parue il y a un an, la BD raconte l'histoire de deux sœurs très différentes et opposées. Clara est peureuse, et doute de tout. Axelle, anarchiste et militante, est en révolte contre tout. "Flippette et Vénère", dessiné à la palette graphique, figure dans la compétition officielle du Festival d'Angoulême 2021.

Détail de la couverture de "Flipette et Vénère" par Lucrèce Andreae, un album en compétition à Angoulême en 2021
Détail de la couverture de "Flipette et Vénère" par Lucrèce Andreae, un album en compétition à Angoulême en 2021 © Delcourt

L'occasion d'une rencontre virtuelle avec l'autrice. 

A travers deux destins très différents, Flippette et Vénère livre un instantané de la jeunesse avec ses doutes et ses emportements. Lucrèce Andreae nous en dit plus sur sa vocation d'autrice et la conception de sa BD.  

Illustration et animation 

Lucrèce Andreae : "Je baignais dans ce milieu-là : ma mère a étudié aux Beaux-Arts et mon père (Jean-Baptiste Andreae) est auteur de BD. J'ai obtenu un bac Arts appliqués et me suis d'abord tournée vers l'illustration. J'étais assez sûre de moi. Je voulais faire l'école Estienne. J'ai commencé... et je me suis rendue compte que je n'avais pas la maturité graphique ou intellectuelle pour faire de l'illustration aussi tôt. Je me suis alors orientée vers l'école des Gobelins. C'est donc par un hasard complet, cette envie de m'améliorer techniquement, que j'ai été prise d'amour pour le cinéma d'animation. J'ai réalisé Pépé le morse en 2017." 

Un passage à la BD après "Pépé le morse" 

"Je suis passée à la BD parce que je me suis pas mal essoufflée sur mon court-métrage qui m'a demandé quatre ans et demi de travail. La BD me semblait un bon compromis pour raconter une histoire plus longue, en moins de temps et plus librement, en étant seule aux commandes.  

J'ai écrit Flipette et Vénère pour faire une pause et me régénérer avant de repartir vers l'animation. Et finalement, cela m'a énormément plu. C'est un exercice très différent, mais il y a des liens entre BD et animation. On est vraiment plus libre. C'est plus léger, il y a moins de monde à convaincre, et personne n'est sur votre dos à vous demander d'être plus dans la cible". 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Les influences 

"Mon père ne m'a pas conseillée. Il n'est pas du tout intrusif, il ne l'a jamais été. Au point que petite fille, j'étais un peu frustrée. Je lui demandais qu'il m'apprenne à dessiner mais il ne le faisait pas vraiment, très respectueux de ma manière de faire mon petit chemin.  

Mon influence principale pour Flippette et Vénère est Paul Jacoulet. J'ai eu la chance de voir une exposition sur lui au Musée du Quai Branly. C'était un occidental immigré au Japon qui a réalisé des estampes. Il dessinait des Polynésiens. C'était très beau, très distingué et en même temps, il avait une manière un peu étrange, de représenter des yeux globuleux avec des traits du visage pas forcément gracieux.  

J'ai pensé à lui pour les couleurs, pour le dessin des yeux, lorsque j'appuie les cernes, quand je fais des personnages un peu grotesques et dans la ligne très claire. 

Planche de "Flipette" et Vénère de Lucrèce Andreae
Planche de "Flipette" et Vénère de Lucrèce Andreae / Delcourt

Une BD née d'un tiraillement intérieur 

"J'ai eu envie de raconter mon tiraillement intérieur entre une partie de moi qui est plutôt Clara et une autre plutôt Axelle.  

À un moment j'étais préoccupée par des questionnements politiques. Comme mon héroïne, je m'en voulais de ne pas agir, de ne pas savoir comment me sentir utile, et de me poser des tas de questions sur l'intérêt de mon métier. Complètement "flipette", en somme… Et en même temps, mon côté "vénère" vient me botter les fesses avec mon tempérament de gauche, révoltée par la pauvreté, et pleine de culpabilité liée à ma vie confortable.  

Détail d'une planche de "Flipette et Vénère" de  Lucrèce Andreae
Détail d'une planche de "Flipette et Vénère" de Lucrèce Andreae © Corbis / Delcourt

Je me suis totalement livrée. Flippette et Vénère, c'est moi de A à Z, autant un côté que l'autre. J'avais besoin de faire un bilan que je redoutais depuis longtemps. J'avais envie de me confronter à quelque chose de politique et en même temps, je ne me sentais pas légitime. Avec ce livre, je me suis autorisée à évoquer la politique, les frustrations liées à mon métier en me disant que j'allais le faire le plus honnêtement possible. Raconter ce que je vois depuis mon milieu, c'était la manière la plus sûre d'avouer les choses sans tomber dans la banalité.  

L'écriture du scénario a été compliquée, en particulier les dialogues. La possibilité de m'étaler sur autant de pages m'a posé problème… Il a fallu que je m'empêche d'écrire trop long. 

J'ai enquêté, interviewé des personnes, suivi des stages d'observation et je me suis engagée dans des associations. J'ai pu récolter plusieurs sons de cloche pour ne pas caricaturer les militants ou les personnes engagéesé. 

Détail d'une planche de "Flipette et Vénère" par  Lucrèce Andreae
Détail d'une planche de "Flipette et Vénère" par Lucrèce Andreae / Delcourt

L'avenir 

"J'aimerais jongler entre le cinéma et la BD. J'aspire aussi à faire du cinéma en prises de vues réelles ou des formats radiophoniques, et même des livres pour enfants".  

Un Fauve à Angoulême ?  

"En obtenir un changerait les choses, car j'avoue que je faisais la BD un peu en récréation. Ne me sentant pas légitime, je ne me présentais pas comme autrice de BD. Comme l'album est bien reçu, je me sens davantage à ma place. Mais un prix au festival de la BD d'Angoulême me donnerait d'autant plus envie de chercher ce qu'on peut faire de ce médium-là." 

LIRE | Bande dessinée, Festival d'Angoulême 2021 : la sélection officielle

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix