Pour vos lectures de vacances vous serez plutôt changement de peau ou histoire fournie de la bombe H ? Parcours chaotique et courageux d’un migrant syrien ou Sniper américain ? Vous piocherez parmi les BD d'humour ou dans les pépites des d'éditeurs indépendants ? On vous aide à choisir. Sélection.

Le plein de BD pour l'été et après
Le plein de BD pour l'été et après © Getty / Peter Cade

"Pucelle" ou les ravages de l’ignorance

L’histoire autobiographique du tabou familial de la sexualité et ses conséquences sur la construction psychologique de l'autrice. Écrit et dessiné avec justesse, ce passionnant exercice de mise à nue est une grande bande dessinée.

Pucelle de Florence Dupré la Tour (Dargaud)

"La Bombe", l’instructif et passionnant récit de la bombe H

Un livre-somme sur l’un des plus gros bouleversements de notre ère : la bombe atomique, fruit de la fission nucléaire… Quatre cent cinquante pages pour découvrir l’aventure historique, scientifique et politique de sa construction. Un propos ultra-documenté sur un dessin fluide, en noir et blanc, à la plume, très efficace.

LIRE | Bande dessinée : La Bombe, le livre à lire pour tout savoir sur les bombardements d'Hiroshima et Nagasaki.

La Bombe d'Alcante, Denis Rodier et Laurent-Frédéric Bollée (Glénat)

"Peau d’homme", BD délicieuse sur la tolérance 

Changement de peau, et d’identité sexuelle. Ce livre superbement écrit est le manifeste anti-homophobie posthume d'Hubert, un scénariste de talent décédé en février dernier. Le propos humaniste sur la tolérance de cette fable médiévale est servi par le dessin clair, lumineux et pétillant de Zanzim. 

Peau d’homme d’Hubert et Zanzim (Glénat)

"Aldobrando", très joli conte initiatique

Luigi Critone a dessiné un superbe récit initiatique au Moyen Âge, écrit par Gipi. Il met en scène un jeune ado envoyé chercher une herbe improbable. Grâce à son périple et à ses rencontres, il va pouvoir mûrir.

Aldobrando de Gipi et Luigi Critone (Casterman)

"L'Homme qui tua Chris Kyle", l’Amérique blanche d’aujourd’hui

Sous couvert de nous raconter un fait divers violent, comme seuls les Américains en fabriquent, ce duo ultra-talentueux, dessinateur et scénariste, nous donne les clefs de l’Amérique blanche réactionnaire, celle qui a porté Donald Trump au pouvoir et qui, aujourd’hui, se réjouit de la mort de George Floyd. C’est passionnant.

L'Homme qui tua Chris Kyle de Fabien Nury et Bruno (Dargaud)

"Payer la terre", reportage chez les peuples autochtones

Dans Payer la terre, Joe Sacco retrace l’histoire d’un peuple autochtone, vivant au Nord-Ouest du Canada, et invite à s'interroger sur la colonisation, la mémoire, le progrès et l'avenir. Un album indispensable, plus que jamais d'actualité.

LIRE | Joe Sacco : "Sur l’environnement, nous avons beaucoup à apprendre des peuples autochtones"

ECOUTER | Joe Sacco, invité de Boomerang, et la chronique sur la BD dans Bulles de BD

Payer la terre de Joe Sacco (Futuropolis)

"L’Odyssée d’Hakim", un périple à travers l’Europe d’un migrant syrien

Fabien Toulmé clôt l'histoire d'Hakim, ce Syrien contraint de quitter son pays en guerre, aujourd'hui, réfugié en France. Trois ans de voyage, huit frontières franchies. Le récit est bouleversant. Dans ce troisième tome, on retrouve Hakim avec Hadi, son fils. Ils sont en train de quitter la Grèce, direction la Macédoine. 

ÉCOUTER | Bulles de BD sur L'Odyssée d'Hakim

LIRE | L'Odyssée d'Hakim de Fabien Toulmé (Delcourt)

Des chefs-d'œuvres de la BD 

Le Piano de Zeina Abirached, Polina de Bastien Vivès, Blankets de Graig Thompson, L’Autoroute du soleil de Baru, Kiki de Montparnasse de Catel et Bocquet, Quartier lointain de Jiro Janiguchi : six chef-d’œuvres de la BD sont réédités en petit format chez Casterman. Les puristes vont hurler au scandale ! Derrière le coup estival, saluons la volonté louable de mettre à la portée de toutes les bourses de grands classiques du genre. Les jeunes, petits lecteurs de BD franco-belges devraient pouvoir être séduits par ces petits livres pas si éloignés du format manga.

=>>> Plus de bandes dessinées à lire cet été et après

10 BD à lire après le confinement : Le Chanteur perdu, La Bombe, L'Hommme qui tua Chris Kyle, Pucelle, Un Travail comme un autre, Peau d'Homme, Quatorze juillet, J'aurais voulu faire de la BD, Béatrice
10 BD à lire après le confinement : Le Chanteur perdu, La Bombe, L'Hommme qui tua Chris Kyle, Pucelle, Un Travail comme un autre, Peau d'Homme, Quatorze juillet, J'aurais voulu faire de la BD, Béatrice / Glénat, Dargaud, Denoël, Futuropolis, Sarbacane, Casterman...

Et aussi : L’oasis de Simon Hureau et Carnet d’un voyageur immobile de Fred Bernard, l’invitation au jardin

Un peu d'humour

  • Open bar 2 de Fabcaro (Delcourt collection Pataquès), l'auteur de Zai zai zai zai : le recueil toujours aussi absurde et parfois trash des pages publiées dans Les Inrockuptibles. Vous ne verrez plus les réunions de copropriété de la même façon. 
  • Même s'il est question ici d'installation d'un temple dédié à l’athéisme, un récit de Lapinot est toujours la promesse d'un bon moment. Une nouvelle aventure de Lapinot, Prosélytisme et Morts-Vivants de Lewis Trondheim.
  • Stéphane Trapier n'est pas que le talentueux dessinateur des affiches de spectacle du Théâtre du Rond-Point à Paris. Dans Mes plus grands succès (Casterman), il met en scène le couple vieillissant de ses parents âgés dans des scénettes entrecoupées de moments de cinéma détournés. L'effet de ce désopilant chef-d'œuvre de l'absurde est garanti.
  • Absurde, scatologique... une compilation d'Edika (Anthologie Edika volume 1 1979-1984, Fluide Glacial) cela ne se refuse pas. Tout comme la réédition de Voyage au bout de la Lune de Goosens chez le même éditeur. Une parodie des aventures lunaires de Tintin qui prend un nouveau sens avec les désirs actuels de coloniser la Lune.

=> Plus de Leçons de dessin sur France Inter

Chez les éditeurs indépendants 

Les éditeurs indépendants, durement touchés par la crise sanitaire, font un travail formidable et c'est souvent grâce à eux que les auteurs se font connaître. Parmi les pépites récentes, on vous conseille :

  • Gousse et gigot d’Anne Simon (Misma) : Après Boris l'enfant patate, l'autrice Anne Simon poursuit sa saga Les contes du Marylène avec ce quatrième épisode, toujours aussi drôle, décalé, et féministe. Jalousie, complicité, expérience de la sexualité, il raconte le passage à l'âge adulte vu par deux sœurs.
  • La Mécanique du sage de Gabrielle Piquet (Atrabile) : Dans un dessin un peu rétro, cet ovni se moque de la quête très contemporaine du bonheur à travers le destin de Charles Hamilton. En perpétuelle recherche d'un gourou ou d'une ligne directrice pour sa vie, il va aller d'échec en échec. Ironique, très joliment dessiné, très plaisant à lire. Inratable. Chez Atrabile, cette fabuleuse maison d'édition suisse, on lit aussi : l’étrange, Les Poupées sanglantes, de Benoît Pretesseille sur le fantasme, l'image du corps et la création.
  • Longue vie de Stanislas Moussé (Le Tripode) : au Moyen Âge, un gentil berger se fait attaquer par des soldats du roi. Il s'enfuit. Au cours de son périple, les aventures seront multiples. C'est dans un dessin en noir et blanc touffu, aux multiples détails dans lesquels il faut aller se perdre, que Stanislas Moussé nous emmène en voyage. En plus d'être beau, l'ouvrage est très poétique.
  • Dépôt de bilan de compétences de David Snug (Nada), ou le travail et la recherche d'emploi dans toute leur absurdité, par ceux qui l'ont vécu. C'est réaliste, bien raconté, terriblement désabusé, et drôle. Le tout servi par un dessin très sympathique en noir et blanc, parfaitement ajusté au propos..
  • Michel et le grand schisme de Pierre Maurel (L'Employé du mois). Le dessinateur publie la troisième aventure de son héros, véritable loser sympathique. Regarder la leçon de dessin : 

Aller plus loin

On pioche parmi les précédentes sélections : 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.