Une chronique en BD du quotidien des bénévoles au sein de l'association caritative créée par Coluche en 1985, à travers l'expérience du dessinateur qui a lui-même participé à des distributions et des maraudes dans Paris.

Couverture d'"Un coin d'humanité" par Kek
Couverture d'"Un coin d'humanité" par Kek © La vie en bulles First

Kek est arrivé pour aider aux Restos du cœur par hasard. Mais cela ne l'a pas empêché d'empoigner la cause avec sincérité et sérieux. Son voisin d'atelier, un artiste comme lui, était bénévole. Kek ne le savait pas jusqu'au jour, où il lui a proposé de venir lui donner un coup de main. Le dessinateur s'est alors retrouvé à distribuer du café à des hommes et des femmes sans ressources dont il ne soupçonnait jusque-là pas l'existence. Il a ensuite prolongé l'engagement. 

Dans Un coin d'humanité, Kek raconte le choc face aux personnes aidées qui pourraient être un ami, un collègue tant rien ne les différencie du reste de la population. Il explique les relations chaleureuses entre aidants qui compensent la dureté des situations croisées… 

Surtout, il rend visible des invisibles, ces personnes vivant dans la rue qu'on ne finit par ne plus voir. 

Planche d'Un coin d'humanité par Kek
Planche d'Un coin d'humanité par Kek / La vie en bulles First

Un hommage en finesse aux pauvres dont la crise sanitaire, évoquée à la fin de l'album, a fait exploser le nombre. Avec son dessin dans les tons gris, entrecoupé d'aquarelles colorées signées Marielle Durand, Kek a trouvé la bonne distance pour raconter ces moments de solidarité : sans misérabilisme, et avec même, parfois, de l'autodérision. Ce qui fait de cette BD, un excellent reportage sensible. 

Kek : comment dessiner "Un Coin d'humanité" ?  

Un coin d'humanité par Kek, editions La vie en bulles First - La totalité des droits d'auteur et d'éditeur sont reversé à l'association des Restos du cœur.

Planche d'Un coin d'humanité par Kek
Planche d'Un coin d'humanité par Kek / La vie en bulles First