Batman, vs superman
Batman, vs superman © Radio France

Difficile de coincer le justicier chauve-souris au coin du bois. Personnage insaisissable, régulièrement tapi dans son manoir-refuge, il ne sort qu’en temps de crime pour sauver la nation des griffes d’un joker machiavélique ou d’un double-face schizophrène. C’est à la bibliothèque de Gotham City que nous avons pu dénicher l’oiseau rare pour sonder ses goûts littéraires alors qu'il s'apprête à mener un combat sans merci contre Superman.

De Superman au Surhomme, merci Umberto Eco

Batman - Eco
Batman - Eco © Radio France

Confronter Superman à Nietzsche, il fallait s’appeler Umberto Eco pour organiser le combat. Autant être franc : connaissant les superpouvoirs de mon ami Clark Kent, j’imaginais mal un philosophe migraineux capable de s’imposer physiquement. Mais d’esprit contre la matière, il n’en est point question dans ce recueil d’articles réhabilitant en quelque sorte la culture populaire au moment où des voix plus intellectuelles et élitistes vilipendaient l’indigence des romans-feuilletons et autres lectures simplistes. En gros, tu lisais des comics , tu étais forcément un attardé mental. Dans cet essai, De Superman au Surhomme, le sémiologue italien décrypte les astuces narratives qui se cachent derrière des intrigues aux ficelles parfois grossières et qui seront finalement empruntées par des auteurs aux aspirations plus cérébrales. En posant son regard nuancé sur ces « mécanismes d’évasions lucides » notamment basés sur les récurrences narratives, Eco souligne la contribution de la littérature dite populaire dans les formats d’écritures contemporains.

Le masque, ça change tout

Batman - Heroes
Batman - Heroes © Radio France

Il y a peu, j’ai découvert un nouveau héros masqué, dans Le masque de Fudo de Saverio Tenuta. Un dénommé Shinnosuke, issu des castes les plus défavorisées et méprisées du Japon médiéval, épris de justice avec son seul courage pour fortune personnelle. En recouvrant son visage d’un masque de bois pour défendre sa sœur agressée par un jeune notable, il va découvrir sa force et développer un sentiment de revanche sociale vis-à-vis des classes supérieures dominantes. Le parcours initiatique du héros, accompli dans la terreur et la violence, met en évidence la fragilité de nos destins. Sans l’aide de mon précieux entourage, et notamment d’Alfred Pennyworth, n’aurais-je pas basculé du côté du mal ? Quoiqu’il en soit, bienvenue à toi, Fudo, dans la confrérie des cagoulards !

American psycho : Bret Easton Ellis brouille les cartes

Batman - American Psycho
Batman - American Psycho © Radio France

Je me suis toujours demandé pourquoi Bret Easton Ellis avait appelé son héros Bateman dans American Psycho . Peut-être suis-je un peu schizo sur ce coup-là mais quand on retrouve le même acteur, Christian Bale, au cinéma, interprétant Bateman et Batman, je me dis qu’il y a des coïncidences troublantes. J’ai même lu sur un forum anglo-saxon que moi, Bruce Wayne, serai devenu un Patrick Bateman en puissance si mes parents n’avaient pas été assassinés. Pur délire, alors remettons les choses en l’état. Je suis un justicier, alors que Patrick Bateman incarne un yuppie serial killer voulant débarrasser la société de sa lie. En apparence, on peut lui trouver des similitudes avec Bruce Wayne, son côté précieux-distingué-opulent, contrôlant de manière clinique son quotidien. Mais ses intentions sont aux antipodes des miennes. J’agis pour la justice et non pas par goût de l’horreur et de l’éviscération.

Avec Geïdô, la voie des arts : Albert Palma me donne envie d'être un artiste martial

Batman - Geido
Batman - Geido © Radio France

Après le décès de mes parents, je me suis forgé une éducation par la pratique des arts martiaux auprès des plus grands maîtres. Si, question combat, j’ai tout de suite assimilé les techniques pour mettre à bas mes adversaires, j’ai atteint une dimension beaucoup plus spirituelle en cultivant une relation entre mon corps et mon esprit.

Comparée à une approche esthétique et philosophique du geste, le Geïdö est un accomplissement de soi à travers la maîtrise d’un art qui « confine à l’éveil suprême ou satori . » Autrement dit, le guerrier samouraï n’est plus seulement un expert dans le maniement du bâton ; c’est aussi un fin lettré, amateur de danse et de calligraphie. Je n’irai pas jusqu’à m’assimiler à un artiste martial mais l’idée d’en prendre le chemin pourrait me tenter.

Je ne suis pas un éphèbe bodybuildé mais...

Batman - Hero
Batman - Hero © Radio France

C’est toujours un choc mais aussi une consécration de pouvoir se voir en peinture. Cette reconnaissance picturale signifie bien des choses. D’un côté, j’accède au rang d’icône populaire comme certains se sont plu à me représenter via le courant Pop. A ce sujet, j’ai lu récemment qu’une toile de Mel Ramos s’était vendue à 173 000 dollars. Je ne connais pas la valeur de celle du couple Pierre et Gilles me montrant aux côtés d’un bel athlète au dos lacéré de coups de fouets et m’incluant dans une série de portraits kitchs d’éphèbes bodybuildés en tenue d’Adam. J'ai découvert cette œuvre dans le catalogue que la galerie parisienne Templon m'a fait parvenir (Héros – Pierre et Gilles). Sans doute a-t-elle déjà été achetée par un collectionneur pour une somme inavouable. En tous cas, je préfère de loin figurer au chapitre des beaux-arts qu’au rayon des produits dérivés sous la forme d’une brosse à dents, d’une paire de pantoufles ou de brique de lait.

Mais où se trouve donc Gotham City, à votre avis ?

Batman - 150 ans d'architecture
Batman - 150 ans d'architecture © Radio France

Tout le monde se pose encore la question à savoir où situer Gotham City sur une carte. New-York, Londres, Tokyo ? Difficile de distinguer les détails d’une ville en permanence plongée dans la pénombre, pour ne pas dire les ténèbres. Sur le sujet, les derniers chapitres de mes aventures au cinéma, se sont largement inspirés de Chicago où l’on reconnaît la Sears Tower ou le Smurfit-Stone Building. Raison pour laquelle j'ai toujours à portée de mains ce livre,150 ans d’architecture de Chicago d'Ante Glibota et Frédéric Edelmann.

Bien entendu, beaucoup de villes revendiquent l’influence de certains bâtiments dessinés dans mes comics , Big Apple la première. Du néo-gothique à l’art-déco, il y a dumelting-pot dans les lignes. Mais ce que j’aime par-dessus tout, c’est prendre de la hauteur et contempler cette atmosphère humide et vaporeuse qui règne sur cette ville comprimée sous un ciel bas.

Malgrė Surveiller et punir , Michel Foucault me comprendrait

Michel Foucault le 5 novembre 1979
Michel Foucault le 5 novembre 1979 © corbis / Bettmann/CORBIS

On parle de moi comme d’un conservateur uniquement préoccupé par les problèmes de délinquance et de sûreté. Pas seulement, puisque j’aime lire et que je dispose d’une magnifique bibliothèque. Mais vu ma position de super-héros, j’ai dû réfléchir à tous les moyens pour éradiquer la vermine de cette ville et mettre en place une technologie efficace de surveillance. Je me suis donc intéressé à cette brillante étude historique et sociologique sur les techniques de punition de l’individu et d’où il ressort que l’emploi de la discipline a évolué vers une sanction par l’isolement. Pour étayer ses propos, Foucault évoque notamment le principe du panoptique, une structure carcérale destinée à observer sans être vu. A Gotham, comme ailleurs désormais, tous les moyens sont bons pour espionner, même si mon rôle de vigie combiné de justicier est sans doute très contestable sur le plan des libertés publiques.

Dracula de Bram Stoker est finalement mon livre préféré

Batman - Dracula
Batman - Dracula © Radio France

Lui, mon cousin des Carpates ? Sûrement pas. Il y a même une aventure qui relate nos différends en BD et dans un film d’animation. En revanche, ce chef-d’œuvre du roman gothique m’a saisi par son atmosphère angoissante et fantastique. Le personnage maléfique de Dracula a largement contribué à la mauvaise réputation des vampires – autre nom des chauves-souris – en lui conférant une image à la fois monstrueuse et libidineuse. Cet aspect effrayant, je l’ai combattu pour en faire ma force et intimider les éléments nuisibles de notre société. Cette domination sur ma peur fut mon plus dur combat et ma plus belle victoire.

ALLER + LOIN |

Ce sont nos héros et ils lisent. Cliquez sur chaque image pour découvrir leurs goûts

Barbie
Barbie © Radio France

Creed
Creed © Radio France
Mickey
Mickey © Glenat
lucky - L'art de Morris
lucky - L'art de Morris © Radio France

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.