"Grand Est" : le roman graphique de Denis Robert

"Il y a en Lorraine des blessures dans le sol et dans le cœur des hommes" , écrit Denis Robert dans son Grand Est , qui parait chez Dargaud. Adaptation du livre Vue imprenable sur la folie du monde , cette bande dessinée est la réflexion douce-amère d’un journaliste devenu spécialiste des milieux financiers et de leurs scandales. Ce road trip en Lorraine, avec un père et son fils, est aussi l’autopsie d’une région qui se meurt.

Denis Robert :

J'ai repris le principe du roman initial, et j'ai changé beaucoup d'ingrédient. C'est un roman graphique sur l'écriture et la création. C'est surtout une histoire sur la transmission, comment on réussit à faire grandir ses enfants, les protéger en les laissant s'ouvrir aux autres. La Lorraine sert de décort de théâtre à ce face à face père fils. Il y a une sorte de parallèle avec ce qui se passe aux Etats-Unis. Il y a dans certaines villes là-bas il y a plus de chômage que dans l'Est, mais je vois poindre en France les mêmes problèmes de violence dans les lycées ou les mêmes problèmes de psychiatrie. Le dessin permet de manière magique de montrer des choses intimes, par des techniques de voix off, ou des commentaires sur de grandes images.

La Lorraine voit son sol s’effriter, fissuré par des milliers de kilomètres de galeries souterraines et par les déchets stockés en sous-sol.

Les Vosges c’est la mort tellement douce et silencieuse de l’industrie textile qu’elle en devient mystérieuse.... Les gens ne parviennent plus à entrevoir un avenir dans la brume ambiante. Ceux qui se projettent imaginent des catastrophes. Extraits

Le personnage principal est un écrivain en panne, et en stage pour récupérer ses points de conduite. C'est un père qui essaie de se raconter à son fils, de lui faire découvrir sa région, une histoire sociale de cette terre, celle du petit Grégory. C'est le père et le fils en terre désolée comme ceux de Cormac McCarthy, dans La route . Sa femme et ses filles vivent aux Etats-Unis, le pays du rêve et de la réussite.

Ce père de famille est le double de Denis Robert, journaliste qui a révélé l'affaire Clearstream mais aussi écrivain et artiste.

Ici se résume la folie du monde

Il se souvient et évoque Jérôme Cahuzac mentant aux télespectateurs, droit dans les yeux.

Ce système (appelons pour faire court : le capitalisme) peut simuler sa mort, l’annoncer, faire croire à sa renaissance sans que rien de fondamental n’ait bougé. Nous sommes dans un jeu vidéo où tout est vrai. Extrait

Comme une ode à sa région, Denis Robert fait dire à son personnage des choses comme :

La vue est imprenable sur la folie du monde ... La terre se dérobe sous les pieds des lorrains, mais le héros de cette non-histoire n’a jamais réussi a quitté son berceau. Extraits

Ce Grand Est devait s'appeler Le colorado en plus petit, mais c'est plutôt dans le ventre du monde que l'on a l'impression de descendre en parcourant cette vallée de la Fensch, comme si l'humanité, autant dans son intimité que dans son histoire y était résumée et concentrée. Grand Est laisse sur le lecteur l'empreinte de sa mélancolie.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.