Le dernier volume de la série autobiographique du dessinateur tient ses promesses en prenant un tournant encore plus touchant. Il confirme le talent et la finesse d’un grand chroniqueur de l’adolescence.

Détail de la couverture de L'Arabe du futur tome 5 de Riad Sattouf
Détail de la couverture de L'Arabe du futur tome 5 de Riad Sattouf © Corbis / Allary éditions

Riad Sattouf, à la fin du quatrième tome, nous avait laissés sur l’enlèvement de son petit frère Fadi par son propre père. La famille Sattouf (le père, la mère et les trois garçons) vivait alors à Rennes. Les tensions culturelles et financières rendaient la pré-adolescence des enfants, douloureuse.

Le nouvel opus traite des années 1992 à 1994

Détail d'une planche de "L'Arabe du futur" tome 5 par Riad Sattouf
Détail d'une planche de "L'Arabe du futur" tome 5 par Riad Sattouf / Allary Editions

Dans les premières pages, Riad est désormais un adolescent de 14 ans. Lui qui se trouvait si beau, désespère d’avoir des boutons et des cheveux rebelles. Même s’il a rencontré Anaïck, la femme de sa vie, il n’imagine pas embrasser une fille un jour. 

Autour de lui, les adultes deviennent fous : la mère, rongée par la douleur de ne pas voir son plus jeune fils, se tourne vers une voyante, et les grands-parents en appellent… à l’épouse du président de la République, Danièle Mitterrand. Tous tiennent des propos anti-arabes, sans tenir compte de la présence des petits qui, rappelons-le, sont à moitié syriens… Perturbé par la situation à la maison, et terrorisé à l’idée que son père vienne l’enlever lui aussi, Riad se réfugie dans les textes fantastiques : L’appel de Chtulu de Lovecraft, ou des ouvrages sur le spiritisme.

L’album frappe très juste dans sa restitution d’une époque, les années 1990, et, surtout, du mal-être de l’adolescence. Il rend palpable le tiraillement d’un enfant lorsque les parents se déchirent. Riad Sattouf condamne l’acte de son père, mais rappelle qu’il fut compliqué pour lui ne pas lui être loyal, d’autant que lui étaient revenus des propos entendus lors de son enfance en Syrie. Dans cet album, le père, bien qu’absent de la vie de son enfant, n’a jamais été aussi présent dans le récit. 

La série de L’Arabe du futur, devenue phénomène de société avec ses deux millions d’albums vendus et ses traductions en 22 langues, n’élude rien de la difficulté à vivre entre deux cultures. Le trait de Riad Sattouf va encore plus à l’essentiel. Un opus réussi. 

Comment j'ai dessiné L'Arabe du futur ? La leçon de dessin de Riad Sattouf 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Détail d'une planche de "L'Arabe du futur" tome 5 par Riad Sattouf
Détail d'une planche de "L'Arabe du futur" tome 5 par Riad Sattouf / Allary Editions

Les précédents albums : 

Planche de "L'Arabe du futur" tome 5 par Riad Sattouf
Planche de "L'Arabe du futur" tome 5 par Riad Sattouf / Allary Editions