Arbustes, arbres, oiseaux, insectes, fleurs, plantes potagères, arbres, tous splendides… Deux ouvrages foisonnants paraissent avec pour thème la nature proche, celle de nos jardins. Des espaces qui, avec le confinement, ont pris de l’importance. Une jolie incitation à les regarder de plus près et à se laisser charmer.

Détail des couvertures de "Carnet d'un voyageur immobile dans un petit jardin" de Fred Bernard (Albin Michel) et "L'Oasis", petite genèse d'un jardin biodivers (Dargaud)
Détail des couvertures de "Carnet d'un voyageur immobile dans un petit jardin" de Fred Bernard (Albin Michel) et "L'Oasis", petite genèse d'un jardin biodivers (Dargaud) © Albin Michel/Dargaud

Si vous êtes sensibles à la poésie des mots  « Grand mars changeant », « Zygène de la fipendule » (deux variétés de papillons), ou « hoplie » (un petit scarabée bleu), vous serez touchés par ces deux ouvrages.

On n'attendait pas ces deux auteurs de BD dans des rôles de naturalistes. L’un, Simon Hureau (Hautes Œuvres, Aspic Voisine, L’Empire des Hauts Murs, L’Intrus à l’Étrange…) a décidé de quitter la région parisienne pour la Touraine avec le but avoué d’avoir de l’espace et de se rapprocher de la nature. La démission de Nicolas Hulot du ministère de l'Écologie, en août 2018, l'a poussé à dessiner L’Oasis.

L’autre, Fred Bernard (les albums jeunesse avec François Roca, Les aventures de Jeanne Picquigny, les Chroniques de la vigne…) est natif de Bourgogne, où il est retourné après quelques années passées à Paris. Titulaire d’un bac Sciences de la Vie et de la Terre, il a toujours aimé la nature, et a même failli devenir vétérinaire.

Détail d'une planche de "L'Oasis, petite genèse d'un jardin biodivers" de Simon Hureau
Détail d'une planche de "L'Oasis, petite genèse d'un jardin biodivers" de Simon Hureau / Dargaud

Deux démarches, un même hommage à la nature

Simon Hureau raconte une histoire, celle de sa démarche, au départ volontariste, dans son nouveau jardin : l’apprentissage, les essais, les observations diverses… Avec beaucoup d’autodérision, il en tire un précepte : beaucoup regarder et souvent laisser faire.

Fred Bernard ne pensait pas publier ce qu’il appelle ses carnets : une observation au jour le jour de tous « les petits bonheurs, accidents ou drames du jardin ». Il accompagne son dessin d’explications, de petites digressions historiques, ou scientifiques, souvent poétiques, toujours teintées d’une pointe d’humour.

Tous les deux sont de grands dessinateurs. Au stylo, au crayon et à l’aquarelle, reprenant la tradition des planches des botanistes ou des entomologistes, ils nous présentent des centaines d’espèces de papillons ou de fleurs.

La mise en scène de leur rapport à la nature est vivante et joyeuse. Leurs traits très évocateurs nous font voyager, et nous instruisent. 

Surtout, en s’intéressant à la magie environnante, ils nous rendent humbles, nous poussent à ouvrir grands les yeux sur notre environnement. Simon Hureau et Fred Bernard nous incitent tout simplement à ne pas oublier de s'émerveiller.

Détail d'une planche de "Carnet d'un voyageur immobile dans un petit jardin" de Fred Bernard
Détail d'une planche de "Carnet d'un voyageur immobile dans un petit jardin" de Fred Bernard / Dargaud

Simon Hureau : Comment dessiner "L'Oasis, petite genèse d'un jardin biodivers" ? La leçon de dessin confinée

Fred Bernard : Comment dessiner "Carnet d'un voyageur immobile dans un petit jardin" ? La leçon de dessin confinée

  • L'Oasis, petite genèse d'un jardin biodivers de Simon Hureau (Dargaud)
  • Carnet d'un voyageur immobile dans un petit jardin de Fred Bernard (Albin Michel)
Détail d'une planche de "Carnet d'un voyageur immobile dans un petit jardin" de Fred Bernard
Détail d'une planche de "Carnet d'un voyageur immobile dans un petit jardin" de Fred Bernard / Albin Michel
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.