Soixante ans après sa création par René Goscinny et Albert Uderzo, le héros gaulois s’offre une nouvelle jeunesse pour son 38e album avec l’arrivée d’Adrénaline, la fille du vaincu de César. Trois raisons de lire ce nouvel opus signé Jean-Yves Ferri et Didier Conrad.

Détail de la couverture de "La fille de Vercingétorix" de Jean-Yves Ferri et Didier Conrad
Détail de la couverture de "La fille de Vercingétorix" de Jean-Yves Ferri et Didier Conrad © Albert René

Elle est arrivée au village gaulois dans le plus grand secret. Grande, l'air boudeur, son torque autour du cou, Adrénaline se tient un peu voûtée et a de l'énergie à revendre… C’est la fille de Vercingétorix, celui qui a déposé violemment ses armes sur les pieds de Jules César dans Le Bouclier Arverne

Astérix et Obélix sont chargés de veiller sur elle : l'empereur romain se verrait bien la récupérer pour achever l’humiliation du chef des Gaulois. Or la jeunette est de tendance fugueuse. Et le traître gaulois Adictoserix, prêt à la livrer à l'ennemi, rode avec son cheval Nosferatus dans les parages…

Les ados du village gaulois avec Adrénaline. Case extraite de "La Fille de Vercingétorix" de Jean-Yves Ferri et Didier Conrad
Les ados du village gaulois avec Adrénaline. Case extraite de "La Fille de Vercingétorix" de Jean-Yves Ferri et Didier Conrad / Editions Albert René

Une jeune fille d'aujourd'hui

Adrénaline est une adolescente particulièrement réussie. Outre son « lâchez-moi les brogues » assez explicite, elle traîne son ennui comme tous les ados du monde. Elle "tient le mur" ou, plutôt, le menhir dans la carrière d’Obélix avec Blinix et Selfix, les fils respectifs du forgeron Cetautomatix et du poissonnier Ordralfabetix. Les jeunes se révoltent contre l’ancien système "sanglier-menhir-potion"… Et Adrénaline est prête à tomber sous le charme d'un écologiste, Letitbix. Toute ressemblance avec Greta Thunberg...

Une héroïne gauloise

A l'heure de #metoo, on ne boude pas son plaisir de voir une jeune héroïne de caractère chez Astérix et Obélix. Il faut dire qu’il y avait du retard à rattraper. Si tous les ingrédients habituels de la série née en 1959 dans le journal Pilote sont présents, - pirates et Romains compris - la trente-huitième aventure du célèbre duo gaulois est traversée par d’autres éléments de modernité. Après la disparition de son géniteur, Adrénaline a ainsi été élevée par deux papas arvernes (Monolitix et Ipocalorix). Autre clin d’œil savoureux : on ne peut prononcer le nom de son père, à la façon de Voldemort dans Harry Potter.

C’est le quatrième album conçu par le duo Ferri-Conrad, et leur complicité se sent. Ils ont pris leurs marques : le récit et le dessin se fluidifient pour notre plus grand plaisir. 

Obélix dans "La fille de Vercingétorix" de Jean-Yves Ferri et Didier Conrad
Obélix dans "La fille de Vercingétorix" de Jean-Yves Ferri et Didier Conrad / Albert René

Comment j’ai dessiné Astérix, la leçon de dessin de Didier Conrad 

La Fille de Vercingétorix de Jean-Yves Ferri et Didier Conrad est paru chez Albert René Editions, d'après les héros créés par René Goscinny et Albert Uderzo.

📖  LIRE | A Alésia, le vrai du faux dans Astérix et Obélix

Strip tiré de "La Fille de Vercingétorix" de Jean-Yves Ferri et Didier Conrad
Strip tiré de "La Fille de Vercingétorix" de Jean-Yves Ferri et Didier Conrad / Editions Albert René
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.