"La Fissure" (sur des migrants), "Brigade des mineurs" (sur la police), "Dans l’ombre de la peur" (sur la vie privée et internet) : trois BD du réel qui font l'actualité.

Brigade des mineurs/Dans l'ombre de la peur/La Fissure Reynal Pellicer/Titwane/Michale Keller/Josh Neufeld/Carlos Spottorno/Guillermo Abril
Brigade des mineurs/Dans l'ombre de la peur/La Fissure Reynal Pellicer/Titwane/Michale Keller/Josh Neufeld/Carlos Spottorno/Guillermo Abril © La Martinière - Ça et là - La Fissure
Les policiers dans les bureaux la brigade des mineurs. Planche extraite de La Brigade des mineurs de Raynal Pellicer et Titwane
Les policiers dans les bureaux la brigade des mineurs. Planche extraite de La Brigade des mineurs de Raynal Pellicer et Titwane / Editions La Martinière

L'instructive et précise plongée dans la brigade des mineurs

Prédateurs, prostitution de jeunes filles nigérianes, maltraitances familiales, corruption de mineurs, incestes… Les 80 policiers de la brigade des mineurs s’intéressent aux victimes de moins de 18 ans. Ils traitent jusqu’à 1600 dossiers par an ! Après le quai des Orfèvres, et la brigade de répression du grand banditisme, Raynal Pellicier et Titwane se sont plongés dans la brigade de protection des mineurs. Une équipe qu’ils n'ont pas observée comme Maïwenn dans le film _Polisse,_ pour n’en retenir que le plus spectaculaire, et beaucoup d’émotion. Avec cette bande dessinée, leur but était, comme pour leurs précédents ouvrages, de décrire le quotidien, et le fonctionnement d'un service de police de manière la plus précise, mais aussi intéressante possible.

De leur immersion pendant deux mois, les auteurs restituent la détresse des victimes, les longs interrogatoires à la fin desquelles les coupables finissent par reconnaître leurs crimes, les arrestations très préparées… On en apprend beaucoup, par exemple, sur les méthodes toujours plus incroyables imaginées pour faire tomber des jeunes filles dans la prostitution. Dessinés à la manière des croquis de procès, les portraits des policiers donnent à voir leur humanité, leur habileté, et leur implication. Raynal Pellicier et Titwane n’éludent pas la difficulté de ce quotidien semé d’horreurs, ni la rivalité entre services et le manque de considération. Une précision qui en fait un livre très complet, instructif. Et captivant.

Vue depuis les bureaux de la brigade des mineurs dans le livre : "Brigade des mineurs" de Raynal Pellicer et Titwane
Vue depuis les bureaux de la brigade des mineurs dans le livre : "Brigade des mineurs" de Raynal Pellicer et Titwane / Editions La Martinière

Brigade des mineurs, immersion au cœur de la protection des mineurs de Raynal Pellicier et Titwane est paru aux éditions de La Martinière

L’utile voyage au pays des Data

Que se passe-t-il quand on cherche à limiter l’intrusion des nouveaux médias dans la vie privée des citoyens ? Les réseaux sociaux, certains fabricants de téléphone portables, et les grands moteurs de recherche collectent d’immenses quantités de données sur la vie privée de leurs utilisateurs. Mais avec quels risques ? Quelles utilisations peuvent-elles être faites de ces informations, aujourd'hui et demain ? Le journaliste américain spécialiste du numérique Michael Keller et le dessinateur Josh Neufeld (La Machine à influencer) ont mené l’enquête.

Ils se dessinent en train de rencontrer chercheurs et politiques. Scott Peppet, de l’Université du Colorado, a, par exemple, étudié la théorie du dévoilement : une fois qu’un certain nombre de personnes de votre entourage a révélé une partie de ses données, ne pas le faire devient stigmatisant… Dans une partie sur l’Über économie, on comprend que les personnes évaluées par ces nouveaux transporteurs ne sont pas celles que l’on croit. On suit avec facilité ces deux enquêteurs lanceurs d'alerte au pays des data. Un livre passionnant, et d’utilité publique.

Dans l'ombre de la peur : le big data de Josh Neufeld et  Michael Keller
Dans l'ombre de la peur : le big data de Josh Neufeld et Michael Keller / Ca et là

Dans l’ombre de la peur, Le big data et nous de Michael Keller et Josh Neufeld paru aux éditions Ca et là

L’errance des migrants en Europe en roman photo

Pendant trois ans, Carlos Spottorno et Guillermo Abril ont parcouru l’Europe du nord au sud et d’est en ouest pour photographier les migrants, ces réfugiés à nos portes. De leur reportage, ils ont tiré une bande dessinée, sous forme d’un roman photo. Le procédé permet d’incarner les réfugiés, et d’éviter une trop grande mise à distance pour raconter des périples incroyables.

Des barbelés de l’enclave espagnole de Melilla au Maroc, à Catane en Sicile, de Tovarnik en Croatie, à la Pologne ou la Finlande… ils ont suivis des Syriens, mais aussi des Afghans, des Africains dans leur tentative désespérée d’avoir une vie meilleure. Ils ont assisté à un sauvetage de bateau de fortune, ils ont comparé les modalités d’accueil… Ils sont aussi passés de l’autre côté pour rencontrer ceux qui sont chargés d’appliquer la loi. Une aide précieuse pour comprendre une situation inextricable.

Page de La Fissure de Carlos Spottorno et Guillermo Abril
Page de La Fissure de Carlos Spottorno et Guillermo Abril / Gallimard BD

La Fissure de Carlos Spottorno et Guillermo Abril est paru chez Gallimard BD

►ECOUTER I La présentation de la bande dessinée dans Bulles de BD de Laetitia Gayet

ALLER + LOIN I Une autre BD reportage consacrée aux migrants de Calais : Des nouvelles de la jungle de Yasmine Bouagga et Lisa Mandel publié chez Casterman.

Et aussi :

Articles liés
Culture
Initiales DD
19 octobre 2017
Culture
Les flibustières
19 octobre 2017
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.