Pour se guérir de son attrait pour le pouvoir, Mathieu Sapin publie une nouvelle BD humoristique. Le dessinateur fait un parallèle entre sa situation d’auteur, qui a décrit les dessous de la vie politique contemporaine, et celle de Jean Racine, passé de poète à historiographe du roi Louis XIV au XVIIe siècle.

Détail de la couverture de "Comédie française" de Mathieu Sapin
Détail de la couverture de "Comédie française" de Mathieu Sapin © Dargaud

Un livre habile sur la place des artistes face au pouvoir et dans lequel, on en apprend beaucoup sur le dramaturge de Phèdre.

Le soir du débat télévisé entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron, à quelques minutes de son entrée sur le plateau, le candidat de la République En Marche s’approche de Mathieu Sapin, présent dans les coulisses. Il connaît le dessinateur, il a lu sa BD sur Depardieu (Gérard, cinq ans dans les pattes de Depardieu)… 

Après avoir suivi la campagne électorale de la présidentielle en 2012 (Campagne présidentielle), montré les coulisses de l’Élysée du temps de François Hollande (Le Château), le dessinateur a, un temps, pensé raconter la présidence d’Emmanuel Macron. 

Il aurait aimé aller sur le terrain psychologique, étudier l’homme avant le Président, à la manière des enquêteurs du Monde, Gérard Davet et Fabrice Lhomme, dans leurs livres sur Nicolas Sarkozy ou François Hollande. Malheureusement, sous l’impulsion de Sibeth N’Diaye, la responsable de la communication présidentielle, les portes du "Château" se sont fermées pour Mathieu Sapin. Dans Comédie française, il raconte comment il a tenté, malgré tout, d'écrire son livre.

Détail d'une planche de "Comédie française" de Mathieu Sapin
Détail d'une planche de "Comédie française" de Mathieu Sapin / Dargaud

L’auteur se souvient aussi de Racine

Le dramaturge du XVIIe siècle, formé chez les jansénistes, a écrit de multiples pièces de théâtre. Pour les financer, il a commencé par adresser des odes à des puissants avant de devenir l’auteur qui monte. Il a même fait jouer ses pièces par la troupe de Molière. Un jour, le Roi finit par voir ses pièces et le trouve formidable. En 1678, Racine devient historiographe du roi Louis XIV. Il est chargé d’écrire sa légende. 

Comme toujours avec Mathieu Sapin, il y a l’histoire et ses sous-titres moqueurs et délicieux. L’auteur en profite pour interroger le comportement de Racine qui, alors qu’il a tout pour être heureux - la liberté et l’argent – décide un jour de s’assujettir au roi et d’« écrire sa geste », de devenir son historien officiel, de décrire sa magnificence. Ses écrits ont disparu dans l’incendie de sa maison. On ne saura donc jamais ce qu’il était prêt à dire pour conserver sa rente.  

Mathieu Sapin, lui, semble guéri. Il promet que c’est fini, que le pouvoir ne l’attire plus. La preuve, il s’est remis à dessiner des BD pour enfants, pour le sentiment de liberté que cela lui procure… Mais il reconnaît être en train d’écrire un film sur les médias, autrement dit le quatrième pouvoir. Une histoire située dans une radio, qui lui est venue suite à sa collaboration avec le journal Libération pendant la campagne présidentielle en 2012. Vous avez dit guéri ?  

Mathieu Sapin : Comment j’ai dessiné "Comédie française" ?  

Comédie française, voyages dans l'antichambre du pouvoir, de Mathieu Sapin est paru chez Dargaud en ce mois d’octobre 2020.

Feuilletez quelques pages

LIRE | Mathieu Sapin : "À côtoyer les puissants, on prend le risque d’être instrumentalisé, mais on peut en jouer"

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.