Si Beatrix Beck fut la secrétaire littéraire d’André Gide, ils s’apprécièrent aussi en leur qualité d’écrivain et surtout, partagèrent le goût âpre et subtil de l’anticonformisme.

André Gide et Beatrix Beck
André Gide et Beatrix Beck © Getty

La rencontre des deux écrivains

En 1948, alors écrivain reconnu, André Gide lit le premier roman de Beatrix, la fille de son ami d’enfance Christian Beck, le poète belge.

Ce roman, Barny, lui plaît beaucoup ; et voici ce que Beatrix Beck écrit à propos de la suite :

« Gide n'avait pas de secrétaire à cette époque, s'étant séparé de la sienne. Elle était très compétente, mais avait une faiblesse insupportable aux yeux du vieil enfant prodigue, elle s'était éprise de lui. Gide me demanda donc de devenir sa secrétaire, non sans avoir pris la précaution de me dire: "J'espère que vous n'introduisez aucun élément de pathétique dans le travail. Je ne peux absolument pas supporter qu'on introduise des éléments de pathétique dans le travail". L'idée ne me serait pas venue de taper pathétiquement à la machine, d'autant plus que, moi aussi, j'abomine le pathétique. »

Beatrix Beck devient donc la secrétaire littéraire d’André Gide, trois ans avant la disparition de celui-ci en 1951.

Gide l’encourage à écrire encore, sur ses expériences de vie, la guerre, la pauvreté et le suicide de sa mère.

Beatrix Beck, l’imagination en liberté

En 1952, grâce à une somme laissée par Gide avant sa mort, Béatrix Beck achève Léon Morin, prêtre, qui la consacrera avec le prix Goncourt.

Neuf ans plus tard, le réalisateur Jean-Pierre Melville porte à l'écran cette histoire autobiographique d'une veuve provinciale amoureuse d'un jeune abbé ; aujourd’hui, dans les salles obscures, sort La Confession de Nicolas Boukhrief, adapté lui aussi de ce roman très populaire.

(voir également la critique de l'émission Le Masque et la Plume du 19 mars 2017)

Bande-annonce du film La Confession de Nicolas Boukhrief

Les livres de cet auteur remarquable sont aussi mouvementés que sa vie tumultueuse. D'origine belge, Beatrix Beck écrit tout au long de sa vie des romans, des nouvelles, des contes avec une originalité et une fantaisie extraordinaires et très souvent à connotation autobiographique.

Nathalie Sarraute, à propos de Beatrix Beck

Chez elle ce ne sont pas les personnages que je vois. C'est l'écriture même, comme dans un poème, qui me touche, m'intéresse. Une véritable poésie se dégage de ses livres, une fantaisie toujours inattendue, une liberté dans l'imagination.

Plusieurs livres plus tard, en 1979, Beatrix Beck gagne une nouvelle renommée avec le Prix du Livre Inter pour La Décharge, publié chez Grasset, ainsi que le grand prix de littérature de l'Académie française 1997 pour l'ensemble de son œuvre. Elle décède en 2008, à l’âge de 94 ans.

Beatrix Beck, à propos d’André Gide

L'art de décrire le rien, sans verbalisme ni tentation de plaire.

André Gide, un être de dialogue

Assez méfiant envers toute forme d’engagement mais aussi hanté par les questions d'ordre religieux et moral, il s’implique courageusement dans les problèmes de son temps. André Gide initie la figure de l’intellectuel moderne, toujours en mouvement, et reçoit le Prix Nobel de Littérature 1947 pour l’ensemble de son œuvre.

André Gide, dans son livre "L’Immoraliste"

Savoir se libérer n'est rien; l'ardu, c'est savoir être libre.

Très sensible, il refuse toute forme de servitude, pour lui-même comme pour le reste de l’humanité ; il dénoncera, entre autres, les ravages du colonialisme lors de son voyage au Congo, qu’il effectuera avec Marc Allégret, son ami et amant.

Une fiction et un entretien autour d’André Gide sur France Inter

L’émission Autant en emporte l’Histoire honore à son tour la mémoire du grand écrivain, ce dimanche 14 mai 2017, avec une fiction radiophonique, 1925. Le Voyage au Congo d'André Gide.

Stéphanie Duncan reçoit le professeur de littérature, Frank Lestringant, qui publie deux volumes intitulés André Gide, l’Inquiéteur chez Flammarion.

La fiction écrite par Jean-Philippe Noël est réalisée par Michel Sidoroff, et vous pouvez écouter ci-dessous un extrait de : 1925. Le Voyage au Congo d'André Gide.

Les éditions Radio France et la voix d'André Gide

Une collection d’entretiens mythiques diffusés à la radio, des années 1950 à nos jours, en coédition avec l’Ina. Un « genre » radiophonique à part entière, pérennisé par les personnalités les plus emblématiques du XXe siècle, où l'on retrouve en bonne place les entretiens d'André Gide avec Jean Amrouche.

André Gide. Les jeunes années (1891-1909)

La première partie de ces entretiens concerne les jeunes années de l’écrivain, des Cahiers d’André Walter (1891) à La Porte Étroite en 1909.

André Gide. Les années de maturité (1909-1949)

Dans ce coffret, les romans Les Caves du Vatican, Les Faux monnayeurs y sont longtemps évoqués ainsi que les voyages au Congo et en URSS.

En savoir plus :

L’année 2009 est particulièrement riche en événements autour d’André Gide, vous pouvez les retrouver avec ce lien.

Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.