Le dessinateur de "Quequettes blues", d’"Autoroute du soleil", et des "Années Spoutnik", publie "Bella Ciao", une variation sur la violence du parcours de l’immigré pour arriver à intégrer une communauté. Qu'elle soit d’hier ou d’aujourd’hui.

"Bella Ciao" de Baru
"Bella Ciao" de Baru © Futuropolis

« En tant que fils d’immigré italien, je traîne cette histoire depuis que je fais de la BD. Il fallait que j’en finisse, que je paye mon dû à mon père » explique Baru. Son Bella Ciao démarre sur un massacre d’émigrés italiens à la fin du XIXe siècle en Camargue. 

Leur crime ? Voler le pain des Français.  

Toute ressemblance avec une émigration plus récente n’est pas fortuite : « C’est toujours la même histoire ! » rappelle le dessinateur. « On a toujours présenté les Italiens comme des modèles d’intégration, en oubliant le prix qu’ils avaient payé pour s’intégrer, quel sacrifice ils avaient dû faire. »  

Une négation culturelle qui, dans cette BD, prend le chemin d’un retour sur Bella Ciao, présentée comme la chanson des partisans

Une négation culturelle qui, dans cette BD, prend le chemin d’un retour sur  Bella Ciao, présentée comme la chanson des partisans. A tort ? Car Baru raconte ici une histoire "moins glorieuse" de mondines -  ces ouvrieres sainonnières des rizières des plaines du Pô et de Vénétie de la fin du XIXe et de la première moitié du XXe siècle

Comme toujours, l'auteur des Années Spoutnik s'appuie sur une tribu de personnages attachante, vivante et politisée, qu’il croque avec malice. Parmi eux, un grand père coquet, un cousin rockabilly, un autre communiste, un troisième fasciste… 

Le dessin est incroyablement efficace. Baru pousse loin l’engagement autobiographique en insérant des documents de demande de naturalisation de ses ancêtres, sur lesquels est écrit « aucune tare connue ». Quand on parlait de violence... 

Comment dessiner Bella Ciao ?  La leçon de dessin de Baru

Bella Ciao de Baru est paru chez Futuropolis 

Lire aussi : 

  • Les années spoutnik reparaît chez Casterman une guerre des boutons dans le Nord sur fond d’immigration italienne.
  • Autoroute du soleil est reparu en poche chez Casterman : De Nancy à Marseille, la traque de deux jeunes Français, Alex et Karim, par un ponte de l'extrême droite, cocu et violent...
Détail d'une planche de "Bella Ciao" de Baru
Détail d'une planche de "Bella Ciao" de Baru / Futuropolis
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.