Benoît Peeters et Aurélia Aurita publient "Comme un chef", une autobiographie sous l’angle culinaire du scénariste et historien de la BD. Ils en commentent deux planches pour France Inter.

Détail d'une planche de "Comme un chef" de Benoît Peeters et Aurelia Aurita
Détail d'une planche de "Comme un chef" de Benoît Peeters et Aurelia Aurita © Casterman

S’il n’avait pas été scénariste et historien de la BD, Benoît Peeters aurait peut-être été... cuisinier. On ne s’attend pas forcément à ce qu’un intellectuel (élève de Barthes, spécialiste de Derrida…) verse dans l’art sensuel de la cuisine. 

Dans Comme un chef, sous le dessin joyeux et réaliste d’Aurelia Aurita, se dessine une véritable autobiographie gourmande de Benoit Peeters. Les mets y sont en couleur et prennent immédiatement du relief. Il explique l'origine de cette gourmandise par sa déception devant les plats proposés par sa mère. Sa passion culinaire le conduira à deux doigts de la ruine. Mais son parcours gourmet est celui d’un curieux, avide de modernité - il a eu la chance de vivre l’émergence de la nouvelle cuisine. C’est documenté, futé, incarné. Et, surtout, ça fait saliver.

Planche de "Comme un chef" de Benoît Peeters et Aurélia Aurita
Planche de "Comme un chef" de Benoît Peeters et Aurélia Aurita / Casterman
Planche 43 de "Comme un chef" d'Aurelia Aurita et Benoît Peeters
Planche 43 de "Comme un chef" d'Aurelia Aurita et Benoît Peeters / Casterman

"Avec la cuisine, j’ai eu une expérience presque mystique"

Benoît Peeters : "Aurelia a transcendé le scénario. Transcender au sens propre puisqu'elle a apporté au côté un peu prosaïque de la cuisine cette dimension avec cette cathédrale. Or tout est parti d'une simple phrase du scénario. On se souvient de Paul Claudel qui, derrière un pilier de Notre-Dame, retrouve la religion. Avec la cuisine, je n'ai pas retrouvé la religion, mais j'ai eu une sensation un peu mystique. 

On se dit souvent en goûtant : "Ah, ça c'est bon, c'est très très bon". Mais ce que j'ai ressenti quand j'ai goûté pour la première fois une escalope à l'oseille qui n'était pas encore un plat très répandu, ce n'était pas du tout le "très bon". C'était un émerveillement, d'où l'idée d'une spiritualité. Je me suis dit : "Ah, ça peut être ça la cuisine ? Ça peut être autre chose que bien manger ?" Tout le chapitre est comme sorti de cette simple petite phrase. 

Aurelia Aurita  : "Ces quatre pages un peu folles viennent de cette phrase de Benoît. Mais aussi, parfois, c'est le dessin qui apporte des idées. J'ai commencé par la cathédrale. Ensuite, j'ai pensé aux vitraux qui m'ont fait penser à des cases de BD. Comme il fallait dessiner beaucoup de plats différents, comme le plateau de fromages, dont plus de la moitié sont des fromages de chèvre, pour être lisible et ne pas fatiguer le lecteur j'ai pensé à cette présentation dans les vitraux."

Ecoutez Benoit Peeters et Aurelia Aurita commenter les deux planches ci-dessus : 

Planche 119 de "Comme un chef" de Benoît Peeters et Aurelia Aurita
Planche 119 de "Comme un chef" de Benoît Peeters et Aurelia Aurita / Casterman

Je conseillerai à tous une expérience de cuisinier à domicile

"Après avoir découvert les grands restaurants dont ceux de frères Troisgros, après avoir commencé à pratiquer notamment à partir des livres de Michel Guérard, j'étais devenu un cuisinier amateur assez bon. 

Comme j'étais étudiant sans le sou, on m'a dit  : "Mais pourquoi tu n'irais pas cuisiner chez des gens ?" J'ai passé des petites annonces et j'ai eu des expériences autant sociales, sociologiques que culinaires..."

Ecoutez Benoit Peeters commenter la planche ci dessus : 

Comment dessiner "Comme un chef" : 

La leçon de dessin d'Aurélia Aurita

Comme un chef par Benoît Peeters et Aurelia Aurita est paru chez Casterman

►►► Benoît Peeters invité d'On va déguster, l'émission de François-Régis Gaudry 

Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.